Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

02 avril 2007

Comme un poisson dans l'eau (Kloelle)

J’ai presque une heure d’avance.Paul nous a donné rendez-vous à 10 heures devant l’aquarium. Alors je suis là à suivre du regard toutes ces baudruches hypertrophiées qui flottent mollement entre deux eaux.Je vire, je tourne, je visite chaque recoin de cet espace aseptisé, j’ai les mains moites.Un télescope aux yeux globuleux vient de passer derrière une fougère en plastique et voilà un voile de chine qui se trémousse au-dessus d’un jet de petites bulles pétillantes.Je glisse un regard vers l’horloge, je suis sûr que la grande aiguille... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 16:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

02 avril 2007

Sablier (Truly)

J’ai presque une heure d’avance. Je suis âgé de 64 ans. Sachant que je suis né avec un jour, huit heures et vingt quatre minutes d’avance sur le terme prévu, combien de temps me reste-t-il encore à vivre ?Les gagnants recevront une paire de pompes funèbres.
Posté par _Sammy_ à 16:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 avril 2007

Be yourself (Selva)

J’ai presque une heure d’avance alors je peux regarder la mer. Tu ne devineras jamais d’où je viens. Le train  charriait des algues et des pendules. On aurait dit un vieux film tchèque des années soixante. Moi, au milieu, là, avec mes chapelets de chaussures semblables, une invitation à la danse. Vous dansez, monsieur ? Les  chaussures marquent la mesure, marquent le temps, disent la mort. Moi pieds nus au milieu comme lui. Une insolence, un bonheur. Trouver chaussure à son pied, tu disais. L’odeur de ta peau après l’amour.... [Lire la suite]
Posté par _Sammy_ à 08:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 avril 2007

Jacques (Pati)

"J'ai presque une heure d'avance..." Jacques est content. Fier de lui.C'est un petit vieux charmant, Jacques. Une silhouette longue comme l'ombre des lampadaires un jour d'automne, une auréole de cheveux blancs comme la neige des matins d'hiver. Le regard de Jacques vous scotche par sa profondeur. Quand vous avez la chance de le croiser, bien sûr. Parce que Jacques ne regarde pas les gens. Il regarde... ailleurs.Il vit dans la vieille ferme à l'orée du village. Personne ne sait ce qu'il y fabrique mais personne ne s'en... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 08:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]