Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

06 avril 2007

Cas de conscience (Macha)

- "J'ai presque une heure d'avance. Maintenant, l'essentiel c'est de pas se faire repérer.
- L'essentiel ce serait de pas être là...
- Tais-toi, toi, j'ai pas envie de m'encombrer d'une conscience aujourd'hui.
- Tu pourras jamais me faire taire.
-M'ffff, regarde ça en bas tous ces péquenots ! Eux aussi ils sont déjà là, impatients d'être au spectacle. Non mais regarde-moi tous ces moutons ! Ils pensent tous pareils, sont tous habillés pareils. On dirait des costards vides ambulants. Non, tiens, mieux que des costards, on dirait des paires de pompes, toutes les mêmes, bien alignées, bien disciplinées ! Pfff des moutons, moi j'te dis.
- Sauf ceux qui t'ont payé pour ce job. Eux j'crois pas qu'ils pensent comme les péquenots d'en-bas, tu vois...
- Mouais. Bon ben avec ça, voilà l'cortège qui s'amène, j'ai intérêt à monter mon Mauser vite fait.
- T'aurais surtout intérêt à t'barrer.
- Ta gueule. Ca y est, c'est bon, je l'ai dans le viseur ! Mais !... C'est qui cette nana à côté de lui ? Putain mais c'est Jenny ! Qu'est-ce que ce mec fout avec ma sœur ?
- Allez, j'te dis, on se casse, t'as rien à faire ici.
- J'peux pas laisser filer ce contrat, y'en a pour 1 million de dollars.
Et puis si j'le fais pas ce job, y'a un autre taré qui va me buter.
Putain mais qu'est-ce que je dois faire ? Et cette bagnole qui continue d'avancer. Dans trois secondes c'est trop tard !
- Laisse tomber."
... Boum
- "C'est pas moi ! J'ai pas tiré ! Pourtant Jenny est couverte de sang dans mon viseur. Même sans viseur, je la vois toute rouge. Et je l'entends hurler d'ici. Pourtant c'est pas moi. J'ai pas tiré.
- Si. C'est toi. Regarde à côté de toi, cette douille encore fumante. La seule chose à faire maintenant c'est d'te livrer aux flics.
- J'savais pas ! J'pouvais pas ! Fous-moi la paix ! Sors de ma tête !
- Jamais. Tu ne pourras jamais me faire taire. Je serai toujours là.
- Je connais un moyen. J'me livrerai pas. Je regarderai pas Jenny en face. Et tu m'foutras la paix.
- Nooooooon"
... Boum

Posté par _Sammy_ à 08:00 - Macha - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • C'est le commanditaire qui fait la bonne affaire... Et je doute qu'il ait bonne conscience... Boum ! Je viens de me tromper

    Posté par Hériçon, 06 avril 2007 à 08:12
  • C'est super! Au début, j'ai vraiment cru qu'il y avait deux personnes.Bravo.vraiment Bravo!

    Posté par souliers vernis, 06 avril 2007 à 10:10
  • Joli dialogue avec sa conscience. Certains ne savent pas ce que c'est, ils ont réprimé leur conscience jusqu'à la mutité.
    Bravo, très original

    Posté par ZYGOMO, 06 avril 2007 à 11:37
  • Ça commençait mal.
    Un tueur avec des états d'âme !
    Moi, commanditaire, je n'aurais pas parié un dollar sur ce trop cérébral sbire. En plus, avec un Mauser qui fait "boum" ; il l'aura trouvé sur une fête foraine. C'était son premier contrat ! Oui, son premier, certainement ! Il n'était pas fait pour ce métier. Il aurait dû l'écouter sa conscience, encore qu'elle n'était pas très convaincante.
    Allez ! Game over ! Boum !

    Perroquet dubitatif sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 06 avril 2007 à 19:46
  • Merci à vous 4 pour vos commentaires.

    Pour répondre plus précisément à Papistache :

    Je ne prétendrais pas être une experte en psychologie d'un tueur à gages !! Mais je concède que le mien est un amateur. Ca se voit à son instabilité émotionnelle, certes, à son arme aussi puisque le Mauser (il a plus précisément un Mauser SP 66) est (je cite un site Internet) "un des modèles les plus résistant, moins fragile et plus simple de fonctionnement des fusils de précision. C'est le fusil que l'ont donne souvent à ceux qui n'ont pas leur qualification de sniper lors des missions."

    Mais son amateurisme se révèle surtout, à mon avis, à sa méconnaissance de sa cible, puisqu'il ignorait que l'homme qu'il devait tuer fréquentait sa soeur.

    Ce que le commanditaire ne devait, lui, sûrement pas ignorer.

    Je pense donc que la bonne question est, non pas le bruit exact fait par un Mauser SP 66 au moment de la détonation, mais plutôt "que faisait donc Jenny dans cette putain de bagnole ?".

    )

    Posté par Macha, 06 avril 2007 à 23:21
  • Nul doute, chère Macha, à lire le sérieux de votre documentation, vous n'êtes pas une amatrice ! Je suis impressionné et je me le tiens pour dit.

    J'ose espérer que vous n'avez pas percé à jour ma véritable identité et j'ose vous souffler que Jenny n'est pas de mes fréquentations.

    – Ah, tu vois, Papistache, je t'avais bien dit de ne pas faire le malin. Passe ton chemin sans faire de commentaires, j'avais dit. Mais non, toi, il faut que tu laisses ton empreinte.
    – Mon empreinte ! Damned ! Je suis fichu !

    Perroquet à vendre sur la pointe de mon pied.

    Posté par TPP, 07 avril 2007 à 08:33
  • Voyez Macha, comme je tremble, mon pseudo lui-même a subi une mutation, que je répare illico, dans le précédent billet.

    Macha, en ces temps Pascaux, s'il vous plaît, dites que vous ne lancerez pas de contrat contre moi.

    Macha, c'est promis, je cesse désormais tout commentaire tant que vous ne m'avez pas donné l'absolution !

    Perroquet terrorisé sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 07 avril 2007 à 08:38
  • Ce texte me gêne énormément car jenny c'était moi!

    Posté par Arthur HIDDEN, 07 avril 2007 à 10:02
  • LOL !! Promis, je ne lancerai aucun contrat. Même pas contre Arthur/Jenny...

    Quoique...

    Posté par Macha, 07 avril 2007 à 12:32

Poster un commentaire