Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 avril 2007

Vacances en couple (Brigetoun)

« Et maintenant ça suffit ! » Martine a ramené ses pieds vers elle, sur le banc, et a entrepris de les masser. Julien, assis sur le banc d’en face, l’a regardée en souriant et puis, répond : « de toute façon, on déjeune maintenant, non ? » Il se penche et ramasse le sac de toile jaune effondré sur la terre entre eux, l’ouvre et sort des paquets qu’il pose à côté de lui , ouverts ; il trouve des tranches, fines à s’en déchirer, d’un jambon pâle et odorant, puis des bandes de jambon cru rouge foncé. Il lève les yeux vers... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

17 avril 2007

Son dernier combat (Pluto)

" Et maintenant, ça suffit ... " Un grand soupir de soulagement, la semaine se termine. Et le piano mécanique de continuer sa partition. Plus que quelques minutes, heureusement. Toujours est-il qu'il trône, impérial, face à l'église. Un son strident, une torture insoutenable, comparable à la craie crissant sans fin sur le tableau noir. Les deux bancs de la place sont désertés : plus de « vieux de la vieille », et c'est triste. Même l'office du Dimanche a été perturbé. L'organiste a eu beau pousser le son à fond, les... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 avril 2007

Citronnade (Querelle)

Et maintenant ça suffit, de cette consigne étrange, laquelle ne m'inspire pas. A vrai dire, je ne vois pas trop pourquoi : voici de belles images, j'aime du piano le ricochet cristallin, l'idée de ces deux bancs séparés, que la musique pourrait joindre, parce que la musique peut concilier les impossibles, briser les lois de l'espace, tout autant que celles du cœur. Soit. Et je rêve, ai rêvé d'ailleurs, qu'une pianiste sans visage en jouait pour moi et moi seul dans une cathédrale. Pour l'en remercier, je lui ai offert une... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:49 - Commentaires [10] - Permalien [#]
17 avril 2007

Le chant des innocents (Cassymary)

"Et maintenant, ça suffit!" Je sentais encore sur ma joue, la morsure de la gifle qui avait suivie ces mots. Il y avait dans son regard toute la violence, toute la cruauté d'un homme qui n'avait plus rien d'humain. Nous avions été trahies, et les quelques secondes que nous étions en train de gagner ne permettraient pas de les sauver. Je le savais, nous le savions tous, mais à l'humiliation d'avoir failli à notre devoir, nous n'allions pas ajouter la faiblesse et la lâcheté. "Où les cachez vous?".... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]