Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

18 avril 2007

Depuis le début (Arthur Hidden)

Et maintenant ça suffit ! Assez voyagé dans l’espace et le temps avec mon piano volant. J’en ai bien profité, notez. J’ai traversé toutes les époques, vu tous les pays. J’ai bu à m’en faire péter la sous-ventrière du bon vin rouge le jour de la consécration de la cathédrale souterraine de Saint Emilion, mangé des citrons succulents de Damas à la cour du grand Saladin, de ces citrons qu’on appelle cédrats et dont la pulpe blanche de la peau est confite dans le miel. J’ai même admiré à Versailles au milieu des courtisans la corbeille de mariage de la Grande Dauphine.

Cette fois-ci je me pose pour de bon. J’attends patiemment devant ces bancs en vis-à-vis sur lesquels vont s’asseoir tout à l’heure mes parents. Enfin mes futurs parents. C’est là que pour la première fois leurs regards se croiseront. Comme ça je saurai tout de moi, depuis le début

Posté par Coumarine à 09:50 - Arthur Hidden - Commentaires [15] - Permalien [#]

Commentaires

  • alors comme ça , on m'avait dit , " on choisit pas sa famille..." Moi j'avais des doutes depuis le début. On m'aurait menti?

    Posté par selva, 18 avril 2007 à 10:55
  • Oh je ne sais pas si j'aurais aimé voir la rencontre entre mes parents !

    Posté par Bellesahi, 18 avril 2007 à 11:51
  • REINCARNATION

    Alors, après avoir traversé le ciel sur ton piano volant, dormi la tête sous le tonneau de st Emilion, assisté au mariage de la Grande Dauphine, tu te réincarnes, Arthur Hidden? Quelle chance tu as! Et tu choisis tes parents. Formidable!

    Ton texte est plein de surprise et d'originalité. Court, j'aime ça, imagé, j'aime aussi, et décalé juste ce qu'il faut. J'adore!

    Posté par Lorraine, 18 avril 2007 à 13:45
  • quelle étrange mise en scéne... du temps, des mots, des images.
    quel beau résultat ! bravo

    Posté par rsylvie, 18 avril 2007 à 13:56
  • J'aime vraiment beaucoup. L'idée d'un long périple avant de se poser au sein d'un couple parental autant que le style de l'écriture. Bravo et merci pour ce moment de lecture.

    Posté par souliers vernis, 18 avril 2007 à 14:11
  • Ah ! Ces sympathiques paradoxes spatio-temporaux !
    je me retrouve en adolescence quand je dévorais les Barjavel. Tiens, je me referais bien une petite cure de S.F. !
    Et puis non ! Les renoncules dans le soleil déclinant offrent un spectacle dont je ne me lasse pas.
    Si vous repartiez un jour, Arthur, arrêtez-vous, nous causerons un instant ! Je ne bouge pas du jardinet.

    Perroquet violet sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 18 avril 2007 à 17:57
  • piano volant ! au prochain concert décevant je vais rêver que le piano et son instrumentiste s'envolent

    Posté par brigetoun, 18 avril 2007 à 21:56
  • Jolie façon d'envisager le cycle de la vie. Ce que l'on pense être le commencement ne serait finalement qu' un début ...

    M.Papistache, il semblerait que nous ayons certains souvenirs adolescents en commum. Et pourquoi pas une petite cure à l'ombre des renoncules? Si tel était le cas, permettez-moi d'entrouvrir ma fenêtre sur votre jardinet; peut-être pourrions-nous nous retrouver dans un roman de Barjavel.
    Il se pourrait même que nous y croisions un certain Arthur, ce qui serait un véritable enchantement!

    *Une Coccinelle Virtuelle*

    Posté par Une Coccinelle, 19 avril 2007 à 08:40
  • Merci pour vos commentaires sympa. Je pense à vrai dire que s'inviter à ce point dans la naissante intimidité de ses parents est un fantasme assez malsain.
    Je partage donc complètement le commentaire de notre géniale photographe que je remercie au passage pour ce qu'elle nous offre.

    Posté par Arthur HIDDEN, 19 avril 2007 à 14:18
  • " On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille..." ( Maxime Le Forestier, je crois )
    Ta démarche me désarçonne, m'intrigue...

    Posté par Amanda, 19 avril 2007 à 15:12
  • Oooh ! J'adorerais assister à la rencontre de mes parents ! Peut-être de la curiosité toute féminine... J'ai apprécié la bal(l)ade, merci.

    Posté par Plum', 19 avril 2007 à 20:55
  • J'ai beaucoup aimé

    Posté par Yedidia, 20 avril 2007 à 10:14
  • Le long vol du piano se posant délicatement sur la place de l'église et attendant que les specateurs (trices), s'asseoient avant de commencer sa partition de vie ...

    Belle allégorie ...

    Posté par Pluto, 20 avril 2007 à 19:58
  • Et tout ça en 11 lignes : ça me donne le tournis!

    Posté par sodebelle, 20 avril 2007 à 22:37
  • c'est tout bon Arthur...
    court, et bon
    pas facile d'écrire comme ça
    et inattendu aussi
    j'aime beaucoup le texte
    mais je partage l'avis de Bellesahi: je préfèrerais ne pas savoir quand et comment "Ça" s'est passé!!!

    Posté par Coumarine, 22 avril 2007 à 10:54

Poster un commentaire