Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

30 avril 2007

Ca ... Caco ... Cacophonie (Pluto)

Albert : " - Ma voiture n'a pas démarré ce matin, faut pas que je rate mon RER ce soir pour Versailles ..."
Boris : " - Mon Munster ? ... Je l'ai pourtant bien enveloppé ... "
Charly : " - Sacré Quentin, toujours à jouer la vedette ! S'il savait que je sors avec Solange ..."
Dimitri : " - Chers camarades spectres, nous sommes tous réunis pour fonder ...(1) "
Enki : " - Mmmm ... Merde, j'ai pas pu m'empêcher ... C'est sûrement les flageolets ... "
Francisco : " ' ... le S.UD.R ou Syndicat Universel de Revenants. L'heure est venue de prendre des décisions ..."
Guilbert : " - Grève de RER ce soir. Il faut que je demande à Albert de me raccompagner, Versailles c'est près de chez lui ..."
Harold : " ... énergiques et de lutter pour l'amélioration de notre sort. Nous sommes ... "
Ignace : " - Chiant comm un rat mort ce texte ... Pfff ... Et puis tant pis si je ne conviens pas ..."
Justin : " ... ici pour établir la base de nos revendications. Chacun ..."

Michel : " - Qu'est-ce que ça sent ? Y'a quelqu'un qui a du lâcher une caisse ! "

Quentin : " - Qu'est-ce qu'elle m' a dit Solange, ce matin ? Ah oui : elle doit voir sa tante ce week end ..."
Raoul : " - ... peut exposer ses griefs et ses projets de réforme. "
Sylvain : " - J'aime pas cette compétition pour attribuer les rôles masculins ..."
Théophile : " - Cami ! Où ce foutu metteur en scène a-t-il pu dénicher un auteur aussi ringard ? Je déteste !"
Ursule : " - Ca y est, je sais : c'est dans la voiture de Guilbert que j'ai laissé mes papiers ! Je vais voir cela avec lui à la pause ... "
Valentin : " - J'adore Cami ! Un loufoque de la pointure des plus grands, Allais et compagnie ! Je vais me défoncer ..."
William : " - Mort de rire : j'ai croisé à Gisèle et Quentin à Franprix ...! Solange, cocue, qui l'eût cru : faut que je raconte cela à Charly ! "
Xavier : " - Avec mon bol, c'est moi qui vais passer le premier. A tous les coups."
Yann : " - Incroyable ! Je l'ai déjà joué l'année dernière ! "
Zéphirin : " - Chers camarades spectres, nous sommes ... Mais qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère ... "

(1) : en italique, extraits de "Un nouveau syndicat", pièce en un acte de CAMI ( in : "Pour lire sous la douche" - éditions Livre de poche)

Posté par patitouille à 17:30 - Pluto - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Voilà un abécédiare des plus plaisant ....belle idée.

    Posté par kloelle, 30 avril 2007 à 17:45
  • Désolée, je n'aime pas.
    Ou alors, je n'ai rien compris...?

    Posté par Amanda, 30 avril 2007 à 20:23
  • Le budget pour les costumes est comme souvent très étriqué.
    Vu le nombre de comédiens engagés pour cette représentation, je comprends que la costumière intermittente du spectacle, ait réclamé que tous soient vêtus de manière identique.
    Et KLNOP ? Pati a grondé et a dit : Pluto, tu dépasses les 2000 caractères ? !

    Perroquet habillé pour l'été sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 30 avril 2007 à 20:53
  • C'est très original ! Je n'ai pas compris tout de suite où tu voulais en venir mais maintenant, je te le dis, c'est original et amusant de surcroît.

    Posté par Plum', 30 avril 2007 à 21:48
  • je gronde quand ça frôle les 2500 et plus )
    ce qui n'est pas le cas ici.

    l'art du dialogue est difficile. ce que j'ai aimé dans celui-là, c'est son coté totalement décousu. ubuesque sur les bords )

    perso, j'aime beaucoup )

    Posté par pati, 30 avril 2007 à 23:21
  • J'adore! C'est... exaltant! Je rigolais comme une idiote devant mon écran d'ordinateur! Finalement, Solagne est cocufiée et fait cocu Quentin avec Charly? Ces spectres, tous des dépravés!

    Posté par Léa, 30 avril 2007 à 23:33
  • A Pati : désolé pour les 2000 signes, je ne pensias pas déborder et je n'avais pas Word sous la main (uniquement Wordpad) quand je l'ai envoyé ...

    Aux administrateurs : je peux le condenser si pb ...

    Aux futurs lecteurs : ce n'est qu'un jeu d'écriture, si cela est "décousu", imaginez ce que pourrait penser un "télépathe" s'il pouvait lire les pensées d'un groupe d'un seul coup.

    ... Il inventerait surement des "boules Quies" neuronales pour ne plus entendre !

    Au fait, quel est le mot pour l'inverse de "penser" (i.e : pour recevoir les pensées ?)

    Posté par Pluto, 01 mai 2007 à 06:38
  • Franchement PLuto..dans un texte aussi court (et tu as dû le raccourcir semble-t-il) il y a trop de personnages différents (même spectres) et on s'y perd
    Moi en tous cas...
    Il faut plusieurs lectures pour saisir le sens(et encore!)
    Tant mieux pour toi si d'autres ont ri...il doit y avoir là un humour qui m'échappe

    Posté par Coumarine, 01 mai 2007 à 10:28
  • Explications

    Explication
    ... L'idée du texte est d'une simplicité désarmante : un groupe de personnes pensent.

    Comment traduire par des mots l'ensemble de toutes ces pensées, de toutes ces histoires qui s'entrechoquent en une fraction de secondes ?

    C'est ce que j'ai voulu faire en sachant que cela pouvait déconcerter. Il faut, évidemment plusieurs lectures.

    Les clés du texte :
    une histoire de "cocu" entre Solange, Charly et Quentin.
    une histoire de voiture entre Albert, Guilbert et Ursule.
    une histoire ... de "relachement sphinctèrien", (pour rester correct) entre Boris, Enki et Michel.
    le liant, qui est le texte à apprendre : Dimitri, Francisco, Harold, Justin Raoul et Zéphirin.
    Des "pistes" sur le contexte : Ignace, Sylvain, Théophile, Valentin, Xavier et Yann.
    Je pense qu'il y sont tous.

    J'ai choisi "Cami" comme auteur, spécialiste des pièces de théâtre en quelques pages : ce texte tient en deux pages !
    Après coup, je me suis dit que j'aurais du prendre Pérec (qui jouait beaucoup avec les contraintes, cf la "disparition") ou autre membre de l'"Oulipo".

    L'histoire des "spectres" n'a pas d'importance, c'est un "hasard", quand jai ouvert le livre de Cami, cest le texte qui m'est tombé dessus.

    Pour moi, le rassemblement de ces personnes, ce sont des comédiens qui doivent être choisis pour jouer dans une pièce. On leur demande d'apprendre très rapidement un texte court, ils devront ensuite tous passer en audition.
    La photo est prise au moment où ils apprennent.
    Enfin, c'est Michel, celui qui lève la tête, qui sent "comme une odeur".

    Pour finir et montrer que tout cela est totalement artificiel, les personnages sont "numérotés" de A à Z. Comme il n'y en a pas 25, certaines lettres manquent.

    Un peu long comme explication, mais c'est peut-être indispensable ...

    Posté par Pluto, 01 mai 2007 à 15:05
  • Une explication plus longue que le texte...
    tu en penses quoi?
    Pour moi si une telle explication est nécessaire, c'est que les mots ont quelque peu raté leur objectif...
    (pardon Pluto pour ma "dureté"...d'autres pensent différemment, mais c'est là mon avis..)

    Posté par Coumarine, 01 mai 2007 à 16:02
  • Je ne te trouve pas "dure", je pense simplement que tu te trompes sur ce que j'ai voulu écrire.

    Pour te répondre, je ne vois aucun rapport entre une explication qui serait plus longue que le texte lui-même (je trouve d'ailleurs cela amusant) et une preuve que l'objectif serait raté.
    Un trapéziste, par exemple, met des années à peaufiner un exercice ... qui va durer cinq minutes.
    Il peut néanmoins expliquer sont travail, et cela va lui prendre beaucoup de temps.

    Dans mon explication, je ne mets d'ailleurs que ce qu'il y a dans ce texte, et comment je l'ai mis. A aucun moment, je n'explique ce que j'aurais pu mettre, ni mes états d'âme lors de l'écriture.

    Si l'objectif est raté (et c'est possible), ce sont pour d'autres raisons que celles-ci, à mon avis.

    Le titre résume d'ailleurs cette sensation d'"incompréhension" et de "brouhaha" qui peut, et que j'ai voulu faire ressortir du texte : "cocaphonie".

    Posté par Pluto, 01 mai 2007 à 16:54
  • ptdr ! c'est clair que c'est le boxon ! tu en fais même une contrepeterie ))

    dis, le cocaphonie, c'est quand le coca parle plus fort que ses bulles ?? ))

    Posté par pati, 01 mai 2007 à 21:46
  • Génial le "cocaphonie" !
    Je dirais "la" coca-phonie, une avancée technologique du vingtième siècle, la communication via les bulles de coca.
    A retenir. Nos pensées transmises via les bulles de coca, un bon début d'histoire.

    Posté par Pluto, 02 mai 2007 à 08:02

Poster un commentaire