Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

04 mai 2007

Bonheur infernal (Floraise)

« La voiture n’a pas démarré ce matin. J’ai rejoint l’école en stop ».
Ainsi commence le récit  saisissant de Monsieur X. directeur d’une école qui a pour objectif la réinsertion des jeunes.
« C’est le conducteur d’une jaguar noire qui m’a déposé devant l’établissement. Une brève conversation nous a permis de nous rendre compte que nous étions tous deux à la tête d’un centre de formation professionnelle. J’ai  répondu favorablement à son invitation de venir visiter le sien. Rendez-vous fut pris le jour même, fin d’après-midi.

Dès mon arrivée, il prit la parole :
- Voyez-vous, cher Monsieur, je suis un gagnant. Vous l’aurez remarqué en traversant le parc qui entoure mon château, vous êtes ici dans une entreprise prestigieuse, à haut rendement et promise à un bel avenir.

Après avoir traversé une succession de salons, j’ai été conduit au sous-sol où tout luxe avait disparu. Ici, des locaux sans fenêtres, d’une sinistre monotonie.

- Entrez donc. Voici où travaille une de mes équipes. Ces hommes  sont en train de réciter les formules et modes d’emploi qu’ils utilisent dans mes nombreux laboratoires. Toutes mes équipes sont interchangeables. C’est là ma force. Je ne leur demande rien d’autre que la soumission ce qui ne pose aucun problème dans la mesure où ils sont logés et nourris. Vous le savez aussi bien que moi, c’est ce que recherche la plupart des déboussolés aujourd’hui. Remarquez leur tenue : tous coiffés et habillés de la même manière. Je n’arrête pas de m’étonner en voyant comment après un certain temps, le mimétisme opère. Mes sujets sont d’une ressemblance confondante, preuve de la réussite de mon système et de ma doctrine qui se résume en un mot : égalitarisme. J’y trouve ma gloire et mon bonheur.

« Je ne sais quel prétexte j’ai inventé pour quitter au plus vite ce lieu étouffant et retrouver mes collègues de l’école.
L’aventure se lève à l’aurore…Je ne savais pas qu’aujourd’hui, elle me conduirait aux portes de l’enfer ! »

Posté par patitouille à 17:30 - Floraise - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • A fuir ! tu nous livres là, une version nouivelle du " Meilleur des Mondes " d'Aldous Huxley.
    Personne ne croit que ce genre de choses est possible et pourtant....
    Un certain homme politique français t'aurait-il inspirée ?
    Avoue...

    Posté par Amanda, 04 mai 2007 à 18:19
  • Caricature inquiétante mais pas complètement fausse. Dans un monde où la productivité l'emporte sur tout le reste, nous ne représentons plus des individus mais des chiffres...
    Ca fait peur mais j'ai aussi cette vision de l'avenir pour nos jeunes. Nos générations sont plus difficiles à manipuler parce qu'elles ont connu autre chose, le paternalisme de nos anciens patrons qui n'existe plus du tout aujourd'hui dans un monde de "coupeurs de tête".
    Bravo Floraise, j'ai aimé

    Posté par Christine_, 04 mai 2007 à 18:25
  • Déboussolé. Ce doit être le mot. Je ne parviens pas à saisir la logique du personnage.

    Perroquet qui prend une tisane et qui file au lit sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 04 mai 2007 à 20:33
  • C'est effrayant et fort bien amené cette exploitation de l'homme par l'homme. Sans aucune perspective de révolte!

    Posté par Arthur HIDDEN, 04 mai 2007 à 21:49
  • c'est malheureusement le cas de nombreux esclaves.
    je suis toujours fasciné par la soumission collective.

    Posté par Farfalino, 04 mai 2007 à 23:53
  • vision noire de notre société ? ou d'une société à venir ? brrr ça fait froid dans le dos !

    mais c'est très bien écrit ! ) bravo à toi.

    Posté par pati, 05 mai 2007 à 02:37
  • Merci pour vos réactions. Elles permettent d'affiner la pensée...
    Pour Amanda qui veut que j'avoue...Eh bien non, vraiment non, ce n'est pas à un homme politique français que j'ai pensé en observant longuement cette photo mais à une secte. Après quoi, c'est le jeu subtil, dangereux, fréquent, conscient ou pas de la manipulation qui m'est apparu, avec ses conséquences pouvant aller jusqu'au désastre : la destruction de l'altérité.

    Posté par floraise, 05 mai 2007 à 22:34

Poster un commentaire