Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

13 mai 2007

Toute écriture est politique (Jim)

Ce matin je me suis réveillé avec une gueule de bois effroyable.
Le pire, c’est qu’hier, je n’ai même pas bu. Pas une goutte.
Et pourtant ils sont nombreux ceux qui ont sabré le champagne hier soir.
Nombreux, les heureux naïfs. Nombreux, place de la Concorde.
Quel paradoxe : ce sont eux qui ont bu et c’est moi qui me sens mal !

Quoique le champagne ne monte qu’à 12%. Moi, ce sont 53% qui me cognent la tête.
Je ne me sens pas coupable cependant: j’ai fait ce qui me semblait bon.
Alors, que faire ? Que faire, à part attendre ?
Attendre et espérer que ce soit moins pire que je ne le pense.
Que faire devant ce sentiment d’urgence ?

Ecrire. Oui, écrire. Seule l’écriture nous sauvera de la gueule de bois que nous sommes si nombreux à avoir ce lundi matin. Parce que personne ne nous enlèvera ce droit d’expression. Parce qu’écrire, c’est être libre. Parce qu’il est des écrits qui sauvent. Et pas que soi. Parce que seuls les écrits restent. Et surtout, surtout, écrire parce que je ne peux pas faire autrement.

Je suis descendu dans la rue ce matin. Rien n’avait changé.

J’y ai vu des sans papiers, des retraités, des sans abri, des sans emploi, des sans avenir, des sans illusions, des intermittents, des écorchés, laissés pour compte.

Ecrire pour eux, aussi.

Sur un banc, témoin d’un autre temps, un vieil homme, trop usé, presque irréel, incapable de parler distinctement. Ses yeux accusateurs semblent vouloir nous dire « vous n’avez donc aucune mémoire »

Ecrire pour lui. Et me souvenir de ce regard.

Posté par pivoineblanche7 à 17:50 - Jim - Commentaires [21] - Permalien [#]

Commentaires

  • Je n'ai que deux mains pour applaudir....bon allez je rajoute les pieds....super! et ça dit tellement ce que je pense au fond de moi...merci

    Posté par tilu, 13 mai 2007 à 18:33
  • ne pas attendre en s'endormant. Continuer et ne pas oublier. Bravo et bienvenue à toi.

    Posté par Claire, 13 mai 2007 à 18:52
  • A croire que tous ceux qui savent lire se rejoignent dans ce texte.
    Je ne résiste pas à partager un moment entendu sur France Inter ce matin.
    "Panique au Mangin Palace !" On peut télécharger l'émission !
    Les lurons qui animent cette heure font entendre un extrait d'un jeu télévisé où le public vote à 56% pour confirmer que le soleil gravite autour de la Terre.
    56 % !
    Où sont passés les 3% ?

    Perroquet engagé sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 13 mai 2007 à 19:09
  • pas besoin d'un vieil homme - rien n'étant comparable - le présent suffit

    Posté par brigetoun, 13 mai 2007 à 19:29
  • Les grands esprits se rencontrent... Enfin je me comprends. Tout ça exprime bien tout ce que j'ai envie de crier depuis une semaine. Mais moi, je n'ai même pas pu m'exprimer dans les urnes... (Z'est pas l'âge légal, 'suis qu'une p'tite gamine qui sait pô s'qu'elle veut!)
    Félicitation pour ce texte très... clair

    Posté par Léa, 13 mai 2007 à 19:48
  • Je suis en train d'écouter "Panique au Mangin Palace"...ouais...on a pas fini de mesurer les dégâts de l'ignorance.
    Jim...un texte que beaucoup avaient envie d'écrire sans l'oser vraiment. Merci.

    Posté par kloelle, 13 mai 2007 à 19:55
  • Excellentissime !

    « vous n’avez donc aucune mémoire »
    Hélas, oui !
    Trois fois hélas !

    Posté par Alainx, 13 mai 2007 à 19:56
  • Oui, j'ai beaucoup apprécié ce texte quand je l'ai découvert. Et j'applaudis des deux mains lorsque je lis le titre. En effet, écrire est, très souvent un acte politique. Dans ce sens-là du terme, mais aussi dans le sens profond du terme. Quelle est "ma" politique, quand je prends une plume (ou que je m'installe devant le clavier de mon ordinateur) ?

    IL y a de très belles trouvailles dans ce texte (et émouvantes aussi) "parce que je ne peux pas faire autrement". C'est bien, très bien ça...

    très, très bien

    Posté par Pivoine, 13 mai 2007 à 20:17
  • Je le trouve même excellent ce texte, je m'octroie le plaisir de le lire et de le relire avant de passer aux suivants. (Que j'ai tout de même déjà épinglés ci et là...)

    Posté par Pivoine, 13 mai 2007 à 20:19
  • J'ai beaucoup aimé l'engagement, "la résistance" engageante de ce texte.
    Ecrire : un acte qui engage,un acte politique une résistance!
    Bravo

    Posté par Charlotte, 13 mai 2007 à 21:01
  • beaucoup a déjà été dit, je ne vais faire que répéter... bravo

    Posté par rsylvie, 13 mai 2007 à 21:51
  • A Papistache : attention. On peut dire que le soleil tourne autour de la terre. Ce n'est pas faux. Simplement, il sera beaucoup plus difficile d'expliquer les mouvements des planètes du système solaire !

    En fait, c'est une question de repère, plus ou moins facile pour expliquer les mouvements.
    En ne prenant que le soleil, la lune et la terre, cela "fonctionne".
    Le système Ptolémée a ainsi perduré très longtemps.

    Les types "très intelligents" de l'époque ont trouvé des astuces pas possibles pour expliquer les mouvements.
    L'"intelligence" technique était du coté de Ptolémée. Mais pas le génie. Car il a fallu simplement qu'un type (Copernic) arrive et fasse un "geste" très simple : déplacer le centre.

    En le posant sur le soleil, cela simplifiait tous les calculs.

    Je fais une comparaison avec aujourd'hui : ce n'est pas la quantité d'ordinateurs alignés qui feront avancer fondamentalement la recherche.
    Il y a un "centre" à déplacer. je ne sais lequel, mais j'en suis persuadé.

    PS : j'ai fait des études scientifiques. Je dois actuellement réviser tout un ensemble de principes fondamentaux pour des raisons trop longues à détailler ici.

    Posté par Pluto, 13 mai 2007 à 23:33
  • Bravo... D'aucuns ne seront pas d'accord avec toi, d'aucuns diront que la démocratie a parlé... Mais quoi qu'il arrive, quels que soient les lois, les décrets, les décisions qui vont êtres prises dans les semaines, les mois voire les années à venir, n'oublions JAMAIS que personne ne pourra nous interdire d'écrire, de marier les mots, de les assembler, de jouer avec... Personnne...

    Posté par Miss Alfie, 13 mai 2007 à 23:40
  • Wèèè! Super, génial, excellent, ravissant, délicieux!
    Merci

    Posté par logarithm, 14 mai 2007 à 00:02
  • Quel remède contre cette gueule de bois que nous semblons tous partager?

    ...

    Quel remède contre cette gueule de bois que nous semblons tous partager!

    ...

    Très bon, je savoure.

    Posté par LN10, 14 mai 2007 à 00:04
  • La démocratie a bégayé. Doit on tuer le bègue ou changer de langage ?

    La démocratie a montré ses limites. Mais on n'a pas encore trouvé quelque chose de mieux à proposer. Ce qui se passe cependant, c'est qu'avec la puissance des communications/manipulations d'aujourd'hui, la notion de démocratie devienne la "pire des choses", alors que c'était la "meilleure" jusque là.

    Un exemple pour montrer que la règle du "consensus démocratique" n'est pas bonne :
    si on souhaite définir le français moyen, chaque français doit participer à sa description. C'est bien la règle démocratique.

    Donc on fait une "moyenne" de ses caactéristiques (taille, poids, etc ...)

    Résultat : on a dèjà un pb si on mélange les hommes et les femmes (le français moyen aurait un sein et une c...!)
    Bon.

    Dèjà, on voit qu'il faut un français et une française "moyen".
    Mais même ainsi : en prenant la moyenne de la taille des hommes avec la moyenne du poids, on tombe sur un être difforme !

    Donc, le "français" a voté à droite, à gauche, etc ..., c'est complètement faux. Puisque ce fameux "français" est défini après coup ! Il n'existerait donc pas avant le vote ? Il se transformerait au gré des actes d'individus ?
    Quel est donc cet extra-terrestre si versatile à qui on nous demande de nou identifier ?

    PS : N.S est pour moi une horreur "sémantique". Un type qui ose affirmer : " - Je mens !"

    Posté par Pluto, 14 mai 2007 à 06:58
  • Ton texte fait partie de ceux que l'on voudrait avoir écrits ! tout y est ! ce goût amer dans la bouche une fois le rideau levé ... et cette angoisse !
    Malgré certaines pressions connues ou non subies par les médias, on ne pourra pas dire, comme certains, à d'autres époques, qu'on ne savait pas !
    On sait et pourtant ... la démocratie a parlé : Il sera président !
    Pourquoi ai je cette sensation persistante depuis le 6 mai de ne pas comprendre plus de la moitié de mes voisins de palier ?
    merci à toi pour ton texte

    Posté par cathy, 14 mai 2007 à 10:46
  • Magnifique ton texte ! Tu as su si bien écrire ce que nous sommes nombreux à ressentir ! Comme Cathy, nous voudrions l'avoir écrit et beaucoup d'entre nous s'interrogent, ne comprennent pas la moitié de nos compatriotes.

    Posté par tanette, 14 mai 2007 à 14:55
  • Ce vieil homme a vu d'autres valses des pantins il n'y a pas si longtemps que cela . Les marionnettes n'ont décidément aucune mémoire pour remettre leurs fils entre les mains de ce sinistre manipulateur .
    Ce texte est évident tout simplement .
    Chapeau bas!!!!

    Posté par Truly, 14 mai 2007 à 21:55
  • Comme tu sais bien rebondir sur l'actualité ! Bravo ! Vraiment, je me sens de mieux en mieux sur le blog de Coumarine...

    Posté par Oncle Dan, 15 mai 2007 à 21:27
  • Texte percutant. Je me suis régalée à le lire. Merci

    Posté par cassy, 15 mai 2007 à 23:46

Poster un commentaire