Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

14 mai 2007

Hanté (Jay)

Je n’ai que quelques minutes pour vous raconter ce qui m’arrive.

Laisser une trace. Témoigner de l’extraordinaire. Si c’est un rêve, je me réveillerai et vous ne me lirez pas. Tant mieux. Si je suis déjà réveillé, alors je dois être complètement pété et seule l’écriture me sauvera de cette gueule de bois.

Dans quelques minutes, je serai mort. Il m’a eu. Piégé. Je n’ai pu trouver d’autre refuge que mon grenier. Pardonnez les taches sur ce manuscrit : ma tête pisse le sang. Il m’a bousculé dans les escaliers, puis cogné,
cogné avec sa vieille canne. Il m’a mordu, avec ses dents d’outre-tombe. Il n’abandonnera pas. Je l’entends me chercher. Il prend sa vengeance. On l’a tellement brimé, ce vieux clodo. Tellement insulté. Quand on était
gamins on lui lançait des pierres. On ne comprenait pas sa solitude, sa vieillesse, son immobilisme, son fameux rictus, sa moustache blanche mal rasée, sa trogne décoiffée, ridée, usée, son odeur. On l’insultait chaque fois que l’on passait devant son banc. Parfois on passait même devant exprès.
Puis un jour, il a disparu.

Jusqu’à ce soir où il est revenu d’entre les morts. Pour assouvir sa soif de vengeance. Un à un il va nous pourchasser, nous chercher jusque dans nos greniers et nous cogner, nous cogner, comme on l’a fait avec lui il y a des années.

Mince le voilà, il m’a trouvé, il va défoncer la porte du grenier. Le bois cède. Il est entré. Il fonce sur moi, furieux, il m’attaque, je ne peux résister, je tente de hurler mais aucun son ne sort de ma bouche, je…

Je viens de me réveiller, transpirant, à bout de souffle, le cœur battant à 100 à l’heure. Ce n’était qu’un mauvais rêve. J’aurais pas dû. Pas dû tant boire. Pas du aller à cette nuit du film d’horreur hier soir. «Le
retour des morts vivants», «Chucky», «Freddy». Ca me fait faire des rêves épouvantables. J’ai passé l‘âge.

Mais… que fait ce truc sous mon lit? On dirait une vieille marionnette!
Et cette horrible moustache blanche… C’est… Non, c’est impossible… Oh mon dieu ! Il bouge…

Posté par pivoineblanche7 à 10:25 - Jay - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • ouh, voilà un texte qui flirte avec l'horreur et le suspense

    Posté par Pivoine, 14 mai 2007 à 19:43
  • ah c'est excellent !

    bien écrit, l'angoisse monte crescendo... très bien vu

    Posté par pati, 14 mai 2007 à 20:22
  • Oh ! Ce n'est plus la gueule de bois, c'est le delirium tremens !

    Faut arrêter de boire !
    Ça urge !

    A moins qu'il ne soit trop tard !

    Perroquet moralisateur sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 14 mai 2007 à 20:50
  • ben dis donc...
    moi je dis comme les autres...brrrrrrrrr

    Posté par Coumarine, 15 mai 2007 à 11:39
  • Cauchemardesque et dérangeant, comme les migraines après un excès d'alcool ! Moi je dis bravo, j'ai beaucoup aimé cette écriture percutante.

    Posté par Macha, 15 mai 2007 à 19:40
  • Sale histoire!
    c'est malin, avant d'aller dormir!

    Posté par sodebelle, 16 mai 2007 à 23:28

Poster un commentaire