Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

15 mai 2007

Soir de cuite (Arthur Hidden)

La salope ! Elle m’a immédiatement appelé. Elle se marrait au téléphone. Elle m’a dit qu’avec mes 53% j’en prenais pour au moins dix ans, pas moyen de me défiler. Mes amis, mes riches amis, ne me laisseront pas décrocher comme ça. C’est sûr, leurs foutus journaux vont tout faire pour que je sois réélu. J’ai été vraiment con avec mon histoire de rasoir et d’ambition. Au début j’ai fait ça juste pour embêter le vieux, pour voir la tronche qu’il me tirerait au prochain Conseil des ministres. J’aurais mieux fait de me laisser pousser la barbe !

En tout cas elle m’a bien roulé, la salope. Y a pas à dire, en politique, les bonne-femmes c’est plus malin que les mecs. Lors de leur foutu débat je m’étais débrouillé pour pas être bon sans que mes conseillers, mes sponsors, mes amis, puissent se rendre compte de rien. Y faut dire que ce sont pas tous des génies. Y a qu’un écrivain américain vachement fort, il paraît qu’il écrit directement en français , qui s’est rendu compte de mon truc. Il avait coupé le son pendant l’émission et il a bien vu que j’avais face à elle une attitude de toutou craintif...

Quand elle a piqué sa fameuse colère à propos des handicapés je me suis dit : ça y est, c’est gagné, j’ai perdu. Pendant qu’elle parlait je voyais des centaines de milliers de voix de centristes passer de son côté. J’allais être proprement karchérisé. J’allais pouvoir réaliser mon rêve de toujours, regarder pousser mes poireaux, devenir Nicolas le jardinier. Mais le lendemain, patatras, tout le monde a su que son truc était bidon et j’ai tout récupéré. Quand je vous dis qu’elle est vachement fortiche.

Quelle plaie, tout à l’heure il va falloir que j’aille les saluer, tous mes supporters hystériques. La connasse, l’autre femme de ma vie, veut absolument qu’après j’aille au Fouquet’s. Pour l’emmerder j’en sortirai en jean. Mais je vais pas couper au bronze-cul-cul débile sur un voilier. Moi qui ai le mal de mer et de l’eczéma à cause du soleil. Mais il paraît que je ne peux pas refuser à mes amis le plaisir de me faire plaisir. Ça sera toujours comme ça maintenant. Avec eux on rigole pas. Ils sont riches. Très riches même.

S’ils savaient que dans ma tête je rêve d’être le petit Nicolas, le gamin de Sempé.

Putain, dix ans, ce que ça va être long !

Seule l’écriture me sauvera de la gueule de bois.

Posté par pivoineblanche7 à 10:33 - Arthur Hidden - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

  • Il m'a fait grincer ce texte...c'est fameux!!!
    imaginer le petit N. en victime face à la "salope"
    C'est très bien trouvé!
    et c'est très bien écrit! j'ai lu les yeux écarquillés jsuqu'au bout, n'osant pas croire ce que je lisais, et j'ai ri, bien sur!!!!!
    Bravo Arthur

    Posté par Coumarine, 15 mai 2007 à 11:24
  • Elle est bien bonne celle là!....
    Dommage qu'on rit jaune....

    Posté par tilu, 15 mai 2007 à 12:13
  • Il fallait oser !!! & j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton texte ; mais t'es pas un peu trop pessimiste avec les 10 ans de prévu ?

    Posté par Cassandrali, 15 mai 2007 à 12:22
  • Excellent !

    Posté par Macha, 15 mai 2007 à 12:24
  • Non, non, je crois qu'il est réaliste en parlant de 10 ans (à moins qu'il n'y ait une révolution à la fin du monde). J'ai adoré le "j'allais être proprement karchérisé".

    Pas mal, vraiment pas mal du tout !

    Posté par Pivoine, 15 mai 2007 à 13:13
  • audacieux et bien marrant.
    10 ans, ça fait long et ça abime! regardez la tête de "notre" Tony qui s'en va, ravagé et épuisé.
    On ne souhaiterait pas ça même à son pire ennemi!

    Posté par sodebelle, 15 mai 2007 à 14:18
  • écoute mon cher, surtout ne te forces pas. Et puis, je ne dis pas que c'est fréquent chez toi, je ne voudrais pas te diaboliser, mais je crois que tu n'es pas d'une sincérité parfaite. Entre nous, tu t'amuses bien, non ?

    Posté par brigetoun, 15 mai 2007 à 15:39
  • "c'est gagné, j'ai perdu"... Super!

    Posté par logarithm, 15 mai 2007 à 16:11
  • C'est vrai qu'il y'a pas de retraite chez les hommes politiques...

    Posté par Querelle, 15 mai 2007 à 17:27
  • Hé hé hé... Hé hé... On irait presque jusqu'à le plaindre!

    Posté par Léa, 15 mai 2007 à 18:30
  • Ça marchera pas !
    User d'incantations magiques pour faire croire que c'est un rêve, ça marchera pas !


    Perroquet éveillé sur la pointe de mon pied

    Posté par Papistache, 15 mai 2007 à 19:45
  • Un ressenti ambigüe sur ce texte : j'aime et quelque chose aussi me gêne. Peut-être cet humour "jaune" au rire grinçant ? Je ne sais ...

    Posté par Pluto, 15 mai 2007 à 20:36
  • Voilà un texte tès culotté qui ne peut laisser indifferent.

    Posté par cassy, 15 mai 2007 à 23:40
  • comme pluto.

    impression mitigée. je reconnais que c'est très bien écrit. ya aucun doute, tu maitrises bien ton sujet, là-dessus, rien à dire, si ce n'est bravo.

    mais le sujet me met mal à l'aise. enfin non, pas le sujet. la façon dont il est traité. le ton peut-être, oui, comme le signale pluto.
    il me gene, pour deux raisons. cynique, oui, et je n'aime pas le cynisme. et même si je n'apprécie pas particulièrement le personnage dont tu parles, je ne le vois pas dans le rôle que tu lui distribues.
    et je ne veux pas l'y voir.
    parce qu'après tout, maintenant qu'il est en place, je veux lui laisser le bénéfice du doute. une chance de démontrer qu'il ne ressemble pas à ce qui se dégage de lui.
    et ce ne sont pas des propos acerbes, cyniques (même si bien écrits) qui arrangeront les choses...
    voui, ça doit etre ça qui m'a gené. la gene a dépassé e sentinment de fiction de ton texte... dommage.

    Posté par pati, 16 mai 2007 à 12:23
  • Je dirais que toute ressemblance avec une personne ayant existé est fortuite etc etc.

    C'est très bien écrit, c'est sur, c'est très cynique aussi, mais ce n'est pas du tout ressemblant au nouveau président de la république française, ça ressemble plus à la marionnette de François Mitterand.

    Par contre, il traduit aussi la solitude de la charge d'une fonction, les compromissions nécessaires pour y arriver.

    J'ai bien aimé le coté satyrique au vitriol.

    Posté par Farfalino, 16 mai 2007 à 20:12
  • Merci Pati !

    Tu résumes ce que je voulais dire en le détaillant très bien.

    Sortant du sujet, je vais dire ce que je pense sur ce qui s'est passé à cette élection.
    D'abord, j'appelle cela un coup d'état.
    Main basse du monde financier sur un des derniers bastions défendant un "service public" : l'état.

    Sarkozi me fait peur car il ne laisse rien passer de ses convictions profondes.
    Un jour raciste, un jour humanitaire (voir Kouchner un soixante-huitard qui a défendu en son temps les "Boat People" !), un jour paillettes, un jour beauf.
    Ce n'est pas un président de la république, c'est un "patron".

    Il a l'air de fonctionner uniquement à l'"affectif" qu'il modère via les sondages et la manipulation sans le dire des médias (il n'a d'ailleurs rien à dire, les médias s'auto-censurent).

    Il a dégommé l'extrème droite, puis le centre et d'ici les législatives, il aura dégommé la gauche !

    A la rentrée, il dégommera les syndicats de la fonction publique (comme par hasard, il a vu les syndicats en leur passant la pommade de la concertation, il ne voulait pas se les mettre à dos aujourd'hui ! On aura ça en Septembre.)

    Sarko est la caricature du langage, il est comme l'argent actuellement qui tourne dans le vide, sur lui-même.
    Où sont les valeurs qu'il défend ?
    Lui-même apparemment.

    Il arrive même à jeter le trouble dans mon esprit : des gens de gauche l'ont rallié, le doute s'installe ... et je suis écoeuré.

    La mécanique Sarko est simple : il parle haut et fort d'insécurité, employant des termes inaccepatables ... Résultat : les banlieues flambent !
    Les gens ont peur, donc on satisfait ensuite à leurs demandes sécuritaires !

    Je prends un pari sur l'avenir : on va installer de plus en plus de caméras de surveillance, on va ensuite généraliser la RFID.

    Toute cette histoire ira très loin, j'ai d'autres infos qui confirment tout cela.

    (PS : Coumarine, tu peux effacer mon commentaire si tu juges qu'il n'a rien à faire ici)

    Posté par Pluto, 16 mai 2007 à 20:43
  • J'apprécie l'écriture de ce texte, seul détail le personnage à qui sont prêtés ces propos parle comme le Chirac des guignols, brave type un peu beauf .
    Ce personnage que vous évoquez est tout sauf le brave type, il est le manipulateur et pas la marionnette . Tout ce qui conribue à le rendre sympathique est supercherie et calcul . En disant cela ce n'est bien sûr pas votre texte que je vise, aucun geste n'est gratuit chez cet homme là .

    Posté par Truly, 16 mai 2007 à 22:04
  • Merci pour vos commentaires. Bien sûr j'ai voulu faire un pied de nez à la réalité. Peut-etre pour toutes celles et tous ceux qui se sentent découragés. Le risque des dix ans est réel! Vive l'écriture et l'humour.

    Posté par Arthur HIDDEN, 17 mai 2007 à 16:29
  • Et je leur ai dit que je ne les décevrais pas... Je n'ai pas fini de boire !
    J'ai parlé du retour des vraies valeurs et j'ai martelé "exigeance", "exigeance"... Alors, Jup.., j'hésite, forcément. Bah ! Au point où j'en suis...
    (Tu tiens là un filon qui va durer, durer, durer...)

    Posté par Oncle Dan, 17 mai 2007 à 19:36
  • je savais pas que berluskozy avait un jumeau inconnu...

    Posté par matarjeu, 18 mai 2007 à 13:19

Poster un commentaire