Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

08 juin 2007

D'oublis en souvenirs (Miss Alfie)

Je me souviens de notre première rencontre entre deux examens dans un coin de la cafétéria de la fac.
Je me souviens de notre premier rendez-vous pas encore vraiment galant dans un café du centre ville.
Je me souviens de notre premier baiser, quelques mois plus tard, au détour d'une allée dans un parc.
Je me souviens de nos premiers moments de sensualité, moi si gauche et toi si timide dans ta chambre d'étudiante.
Je me souviens de notre premier week-end complet tous les deux dans l'appartement déserté par les colocataires.
Je me souviens de la première fois où j'ai vu tes parents dans leur joli pavillon de banlieue un peu bourgeois.
Je me souviens de la première fois où tu es venue rencontrer ma mère et mes tantes dans notre cité HLM.
Je me souviens des premiers projets, des premières vacances, des premières courses au supermarché, des premières séances de cinéma, des premiers concerts, des premières expos, des premiers cadeaux...

Je me souviens aussi des premiers regards désapprobateurs dans la rue, dans les bars, dans les soirées avec nos amis respectifs.
Je me souviens des premières larmes et des premiers cris dans le hall de ta cité universitaire.
Je me souviens des premières hésitations et des premiers revirements dans le parc de notre premier baiser.
Je me souviens de notre première séparation, ponctuée d'un claquement de portière, dans la voiture que m'avait prêté mon colocataire.
Je me souviens de ma première nuit à pleurer, à sentir ton odeur dans les draps, à chercher ta peau douce, ton corps, ta chaleur, ta moiteur.
Mais je me souviens surtout de notre promesse de ne jamais laisser nos couleurs de peaux, nos cultures, nos religions interférer dans notre amour.

Et aujourd'hui, en sentant la douceur de ta peau sous mes doigts, ton corps se cambrer sous mes caresses, en voyant tes lèvres gourmandes tendues vers moi, je ne sais pourquoi j'ai eu parfois peur...

Et si un jour, un seul, j'oublie de te dire que je t'aime, excuse-moi, c'est une erreur...

Posté par Coumarine à 18:34 - Miss Alfie - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

  • c'est très beau, Alfie. c'est doux à lire, très tendre, et passionné à la fois.

    la litanie des "je me souviens" ponctue ton texte admirablement.

    vraiment bravo

    Posté par pati, 08 juin 2007 à 19:53
  • Superbe !... absolument superbe ...Ton texte me ramène 20 ans en arrière...
    ( mais ces belles promesses qui ressemblent à s'y méprendre à celles que l'on s'est faites, sont les plus difficiles qui soient à tenir... l'alliance dite mixte est une aventure extrêmement périlleuse... Les interférences que tu évoques sont inévitables et souvent très douloureuses, à moins de vivre peut-être dans une contrée qui ne soit ni celle de l'un ni celle de l'autre...)
    Superbe ...

    Posté par clau, 08 juin 2007 à 19:54
  • C'est tendre et sucré comme un bonbon

    Val

    Posté par val, 08 juin 2007 à 20:29
  • La phrase obligatoire est vraiment bien amenee ; txt superbement construit ; on monte puis on descend puis on se demamde comment ca va finir. tout un romam en miniature. Bravo.

    Posté par sodebelle, 08 juin 2007 à 21:00
  • oui, je rejoins complètement ce qui a été dit...la répétition des "je me souviens" à la mode de Pérec...
    Et puis la fin de ce texte, ou la phrase est amenée doucement...elle fait très for sens!
    Bravo Alfie!

    Posté par Coumarine, 08 juin 2007 à 21:14
  • Ah oui, en effet, pas une seule minute je n'ai fait attention au fait qu'il y avait une "phrase" à glisser dans le texte. Comme quoi, quand on pense à l'essentiel !

    Posté par Pivoine, 08 juin 2007 à 23:09
  • trajectoire, qui prend de la douceur, à distance, au fil du temps

    Posté par brigetoun, 09 juin 2007 à 09:32
  • J'ai beaucoup aimé ton texte: autant ce que tu dis que ta façon de le dire. La dernière phrase me touche particulièrement. Mercie Miss Alfie.

    Posté par aubade, 09 juin 2007 à 10:02
  • Toute une vie construite sur cette dernière phrase "et si un seul jour, j'oublie de te dire ..." Superbe texte, Bravo!

    Posté par fc, 09 juin 2007 à 12:23
  • Rien à dire de plus. Suberbe.

    Posté par caleo, 09 juin 2007 à 18:12
  • @ Tous : Je suis extrêmement touchée par vos messages et vous remercie beaucoup. Ce texte, je l'ai écrit en pensant à deux de mes amies qui épousent cet été deux Africains, en pensant nos discussions, à ce qu'elles m'ont raconté, à leurs peurs et à leurs joies... Merci, tout simplement merci...

    Posté par Miss Alfie, 09 juin 2007 à 19:50
  • Tout est vrai dans ton texte. Un excellent traité sur l'art d'aimer

    Posté par Arthur HIDDEN, 10 juin 2007 à 15:04
  • superbe !!! et si vrai !!!

    Posté par matarjeu, 14 juin 2007 à 17:25
  • Je viens de lire ton texte, et j'en ai encore une boule dans la gorge. Il est des promesses que tout le monde n'est pas prêt à tenir.
    Merci pour cette émotion. Je vais m'empresser de lire tes anciens textes!

    Posté par Jay, 19 juin 2007 à 01:13

Poster un commentaire