Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

08 juin 2007

D'oublis en souvenirs (Miss Alfie)

Je me souviens de notre première rencontre entre deux examens dans un coin de la cafétéria de la fac.Je me souviens de notre premier rendez-vous pas encore vraiment galant dans un café du centre ville.Je me souviens de notre premier baiser, quelques mois plus tard, au détour d'une allée dans un parc.Je me souviens de nos premiers moments de sensualité, moi si gauche et toi si timide dans ta chambre d'étudiante.Je me souviens de notre premier week-end complet tous les deux dans l'appartement déserté par les colocataires.Je me souviens... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:34 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

08 juin 2007

Jolie poitrine. (Aubade)

Je lui avais apporté le dernier paquet de photos des enfants . Belle-Maman adore les photos ; alors, je demande d’office un double tirage et je lui donne le deuxième jeu. Elle les regarde, lentement, tout à son aise. Elle fait son petit commentaire sur chaque cliché :         -  là, Aline a tes yeux !        -  oh ! comme Marc ressemble à ma fille,        -  ouaw ! le petit sourire coquin de Julie : mignonne à croquer, tout à fait sa mère... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:28 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
08 juin 2007

Lettre d'adieux (Val)

Excuse moi, c’est une erreur de croire que par amour, on peut tout sacrifier. Durant toutes ces années, tu t’es bien amusé. Maudit soit le jour ou j’ai commencé à t’aimer. Je t’ai offert mon corps à chaque instant volé. Tu m’as utilisée pour satisfaire tes besoins les plus primaires. Tu m’as exploitée, faute de m’aimer. Tu m’as longtemps fait espérer. Tu ne m’as jamais offert que des moitiés de nuits étoilées. Ah ça, tu me l’as pourtant juré, de quitter ta femme, les nombreux soirs ou je pleurais. Les mois, les années ont passé.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
08 juin 2007

Télé réalité.(Thierry)

Bien sûr, pas plus de deux mille caractères, c'est difficile.Aller à l'essentiel, sans fioriture.Lui dire que je l'aime, que l'odeur de sa peau m'envoûte, que le dessin de sa poitrine m'affole.Que de tous les yeux, les siens sont les plus bleus Pas plus de deux mille caractères, et une seule fois pour les dire.Une seule fois pour la revoir enfin, elle que j'ai tant contemplée, tant adorée.Et devoir les dire dans cette émission débile, sous tous ces regards de salons lointains, sous l'œil de cet huissier dénaturé,qui les... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]