Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

10 juin 2007

Au-delà (Brie)

Au delà de nos mots,  plus loin que le silence Laisse mes lèvres brûler l' impermanence Laisse moi respirer,  exister tes absences Laisse mes mains toucher tes mains Au delà de nos âmes,  au delà des  brûlures Laisse moi  naviguer au dedans de tes murs Laisse moi  l'espérance d'une ultime aventure    Laisse tes mains toucher mes seins Au delà de nos couleurs et de nos différences Laisse mon âme embrasser tes nuances Laisse la exprimer l' amour... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 juin 2007

Ebène sur ivoire (Pati)

Excuse-moi, c'est une erreur, dit le hérisson, en descendant penaud d'une brosse à cheveux.Excuse-moi, c'est une erreur, dit la punaise, en transperçant frénétiquement son voisin.Excuse-moi, c'est une erreur, dit le chat, en sortant à reculons de la niche du chien. Excuse-moi, c'est une erreur, dit la femme à son fiancé, en arrachant son voile de mariée.Excuse-moi, c'est une erreur, dit le violeur à la gamine avachie à ses pieds.Excuse-moi, c'est une erreur, dit l'homme à sa femme, le parfum de sa maîtresse flottant autour de lui. ... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
10 juin 2007

Je deviens! (FC)

Excuse-moi, c’est une erreur. Les mots nous piègent quand on les parle seulement. Il faut les vivre ! Quand tu dis ‘seins’, je ne dois pas entendre bénis de Dieu. Quand tu me dis ‘femme’, ce n’est pas pour l’opposer à mère, à enfant ou à bête, c’est pour l’apposer à l’homme, à toi, dans la simplicité de nos nudités et la profondeur de notre histoire… Le noir prend son sens à côté du blanc. Ils se complètent comme les touches ivoire –ébène du clavier. Sur mon corps, tu me fais travailler un concerto... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 juin 2007

Amis...amants (Cédric)

«  Excuse-moi, c’est une erreur, c’était pas censé être rose mais violet…la vendeuse a dû se tromper ! »Elle ne répond rien, son regard me parle ; elle pose la lingerie sur la table, m’invite à m’approcher. Elle n’aime pas le rose, je le savais, à croire qu’inconsciemment je l’ai cherché : la voir nue plutôt qu’habillée de ces quelques grammes de dentelle offerts par amitié. Nos rapports sont en train de se convertir, elle m’invite à la dévêtir. Je lui signifie, nos doigts entrelacés, dirigeant nos mains vers moi, de me... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]