Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

13 juin 2007

Hyménée (Querelle)

Excuse-moi, c'est une erreur…  on ne viole pas un ange, même si l'ange le demande. Surtout si l'ange le demande. Je te prie de m'excuser de t'adjoindre à ma fange, pour cela qui te fait comprendre que moi, je ne suis pas un ange et que terriblement, nous ne sommes pas fait pour s'assembler, être ensemble. MAIS :

ta peau était douce, le derme, tout humide de rosée ; ta bouche un sanctuaire, une perle à la nacre, nacre de rosée ; ton cou, statuaire à briser par le cri, ton buste estuaire, embouchure vers un sexe troublant, au confluent de tes rivières, aux pluies matinales, au loin, si loin du cou à briser - strangulation - au centre même de toi, en toi. Et plus l'on s'enfonce et plus l'Enfance disparaît.

Toutes mes sincères condoléances

Posté par Coumarine à 09:38 - Querelle - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • J'ai lu et relu, et pourtant quelque chose m'échappe. Qui pourrait m'éclairer?

    Posté par val, 13 juin 2007 à 13:20
  • c'est tordu ! comme un coup prémédité et une tête qui tombe....
    peut-être qu'un peu plus de retour à la ligne, aurait donné plus de clarté à ce texte ?

    Posté par rsylvie, 13 juin 2007 à 14:46
  • ton texte est superbe, querelle.
    le sujet est d'une totale noirceur, mais tellement bien traité !

    dérangeant, certes. mais j'aime beaucoup. vraiment beaucoup. merci.

    Posté par pati, 14 juin 2007 à 08:37
  • je suis du même avis de Pati.
    j'aime bien cette noirceur.

    Posté par Farfalino, 14 juin 2007 à 13:49
  • Val : ben pas moi, ce n'est pas à l'auteur d'expliquer son "oeuvre" en tout cas, c'est très gentil de vouloir être éclairée

    Rsylvie : J'aime beaucoup ce que tu dis, par contre pour l'aération du texte, non, je voulais que tout - même les contradictions - soit dans un seul et même mouvement de pensée unique, celui du narrateur.

    Pati : Bonjour vous oui j'ai beaucoup hésité à l'envoyer, vu le thème. Je suis très flatté qu'il te plaise surtout que c'est ta participation à toi, avec ton texte, qui me l'a inspiré

    Farfalino : merci

    Posté par Querelle, 14 juin 2007 à 14:32
  • troublant mélange de poésie et de sinistrose : bien dosé.

    Posté par sodebelle, 15 juin 2007 à 17:05

Poster un commentaire