Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 juin 2007

L'amie. (celinextenso)

Tu dis ?

Tu peux répéter ? Non s'il te plaît, ne m'inflige pas ça une seconde fois.

1 mois ? Bah, alors il est encore temps.

Ah non ?! La nature s'en chargera, tu sais tu as encore une chance sur cinq de le perdre.

Mais qui ? Comment ? Il ne faut pas de l'amour pour ça ? Il ne faut pas respect, compréhension, complicité ? Projet de vie ? Certificat de santé mentale ? C'est pas interdit avec ce genre d'individu ? Trois ans à te signaler "attention connard", ça n'a pas suffi ?

Ah non, un "accident". Bien sûr.


Je ne comprends pas. Je ne veux pas comprendre. Quel est cet infini rien cet infini tout, qui rend ton ventre vivant, le mien sec. Le tien futur, le mien néant. Ces étreintes qui ne sont pas miennes.

Je ne peux imaginer. Je ne verrai rien de ces courbes arrondies, ces prochains mois. Immondes. Insolentes. Ma main ne se posera pas sur la peau tendue et agitée. Agitée d'un petit bout de chair qu'on voudrait déjà me faire aimer.

Comprends-tu le sens exact du terme "anéantie" ?

Je vomis ta bonne nouvelle. Tu croyais me l'offrir ? Alors là, excuse moi, c'est une erreur.

Posté par Coumarine à 08:50 - Célinextenso - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • oui, c'est trés dure de regarder le bonheur dans les yeux d'une amie, quand il nous est interdit.
    oui, trés dure !

    Posté par rsylvie, 17 juin 2007 à 09:28
  • Ah ma Céline
    Si contente de te "revoir" ici
    et à la fois si triste
    Tu sais pourquoi...
    Ton texte est poignant, j'en comprends terriblement le sens
    Tu l'as bien écrit tu sais, on vibre à cette souffrance...
    Je t'embrasse de tout mon coeur

    Posté par Coumarine, 17 juin 2007 à 10:12
  • Le commentaire de Coumarine m'apprend qu'on n'est pas dans la fiction. Au-delà du respect pour ce qui est sans doute vécu j'ai une grande admiration pour ce qui est exprimé. C'est beau l'écriture!

    Posté par Arthur HIDDEN, 17 juin 2007 à 10:39
  • Que c'est dur!
    Il y a des bonheurs insolents et insupportables pour les autres...
    Texte trés fort et poignant.

    Posté par val, 17 juin 2007 à 11:12
  • Merci à vous pour vos commentaires...
    Vous allez peut-être bien me donner envie de revenir plus régulièrement...

    J'écris toujours mieux les choses que je vis vraiment, effectivement ^^

    Posté par Céline, 17 juin 2007 à 13:51
  • hé, attends, c'est pas fini, les commentaires : les textes écrits du fond des tripes ont un poids que les autres n'ont pas.

    Posté par sodebelle, 17 juin 2007 à 22:17
  • Céline ! Sodebelle a raison, tu remercieras quand tout le monde aura laissé son petit compliment ! Ou au moins quand j'aurai eu le temps de laisser une petite trace de mon passage...

    Que dire sur ce texte ? Que je comprends, comme Coumarine, le sens de ce texte, qui n'est pas anodin, pas innocent, pas inutile ?

    C'est bien écrit, bien sûr. C'est fort, bien sûr.
    Mais ce n'est pas seulement qui nous émeut.

    C'est pas trop couillon de dire "courage Céline ?" Bah tant pis, je te le dis quand même.

    Posté par Sammy, 18 juin 2007 à 11:28
  • "Je vomis ta bonne nouvelle" Si c'est pas un texte écrit avec les tripes ça.....

    Posté par cassy, 19 juin 2007 à 20:29

Poster un commentaire