Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 juin 2007

Un accès d'honnêteté (science?-fiction) (Jay)

"Excusez-moi, c’est une erreur"
J’ai raccroché, je n’ai pas osé. Le fait d’entendre sa voix m’a fait
reculer. Oh et puis si, la vérité, rien que la vérité, toujours la vérité.
Je recompose le numéro.

"Excusez-moi à nouveau, je viens de vous appeler, ce n’était pas une erreur.
Vous allez comprendre. Je m’appelle Julie et je suis la maîtresse de votre
mari. Je vous laisse reprendre votre souffle, mais ne raccrochez pas, s’il
vous plait, ce que je fais est suffisamment difficile. Vous allez
comprendre. Laissez-moi vous raconter. Cela a commencé il y a 3 mois. Je
suis une de ses innombrables relations de travail. Et qui sait, je ne suis
peut-être pas sa seule maîtresse étant donné le succès que je lui connais.
Je n’aime pas votre mari madame, j’aime juste les après-midi que je passe
avec lui. Jamais je n’ai connu un tel amant. Il me fait redécouvrir mon
corps, mes désirs, ma féminité, ma sensualité. Chaque moment que je passe
avec lui est charnel, érotique, intense, passionné. Il ne m’aime pas non
plus, soyez sans crainte, c’est toujours vous qu’il aime. Mais il vous
trompe, et avec quel délice ! Et c’est la raison de mon appel. Faites en
sorte de rallumer la passion de votre couple, Madame, innovez, séduisez le à
nouveau, osez, retenez-le dans le lit conjugal. Et faites vite. Aujourd’hui
je me sens coupable, mais je ne serai pas toujours aussi vertueuse. Bientôt,
je me sentirai capable de tout faire pour le garder et le pousser à vous
quitter. Je sais aussi me faire aimer, Madame. Au revoir."

Posté par Coumarine à 10:04 - Jay - Commentaires [16] - Permalien [#]

Commentaires

  • je confirme : ce genre de conversation est de la science fiction ! Qui aurait le courage de dire cela...pas moi

    Posté par wictoria, 19 juin 2007 à 10:56
  • une perverse, cette narratrice ! aussi garce je n'y crois guère, quoique ce type d'aveu à la légitime puisse exister, il me semble que cela nécessite un autre contexte
    ceci étant, le texte est vivant et très bien écrit !

    Posté par matarjeu, 19 juin 2007 à 11:09
  • bien vu, oui.
    mais ! (ah bah oui, un mais ) )

    mais la consigne est légèrement détournée, comme pour le texte de cassy. et c'est vrai que c'est beaucoup plus ouvert avec "excuseZ-moi" qu'avec "excuse-moi"

    bon, c'est un détail, mais on l'a dit pour cassy, alors y avait pas de raison de passer outre, na ! )

    par contre l'idée est bonne, même s'il est vrai que je connais très peu de nanas pretes à tenir ce genre de discours...

    Posté par pati, 19 juin 2007 à 13:59
  • Moi je tente d'imaginer la réaction et les sentiments de la femme trompée aprés ce coup de fil...Désarroi? abbatement? colère? ou envie profonde de garder l'homme?

    J'ai pas eu la même impression que les premiers lecteurs. Moi je pense que la narratrice n'ets ni une garce, ni une perverse, mais qu'elle a voulu "aider" la femme trompée... mais ça ne rend pas la chose plus réaliste, bien au contraire !!

    Posté par val, 19 juin 2007 à 17:39
  • J'ose? oui, j'ose le dire. Ce texte ne me plait pas. Pas parce que la consigne n'est pas respectée (vu que j'ai fait pareil) mais parce qu'il me laisse très mal à l'aise.
    Je ne vois pas l'interêt de prendre son telephone et de dire ce genre de truc, même pour de la fiction. Bref, je ne vois pas l'interet d'ecrire ce genre de truc.
    Je suis desolée, je vais pas me faire des amis. Cela n'a rien contre toi Jay. D'habitude, je ne dis pas quand j'aime pas, parce que je n'aime pas blesser les gens. Mais je n'aime pas faire semblant non plus. Excuse-moi, je n'aime pas ton texte (

    Posté par cassy, 19 juin 2007 à 18:50
  • en fait c'est un texte qui dérange...
    Mais il n'y a pas de bons ou de mauvais sentiments en littérature...Jay ne prétend pas nous introduire dans un "réel" plausible de préference...
    Il avertit qu'il s'agit d'un texte de "science-fiction", donc forcé à outrance
    Maintenant on peut ne pas aimer comme Cassy l'exprime (et on a le droit de ne pas aimer...)
    Pour moi, c'est donc un texte intéressant, qui interpelle...

    Posté par Coumarine, 19 juin 2007 à 21:55
  • Mon premier mot a été "quelle salope !" Au delà de la perversité de cette femme, je ne parle pas de l'auteur, ce qui interpelle c'est que le personnage est suffisamment fort pour être plausible.

    On peut imaginer que l'annonce du cocufiage sert la narratrice : une façon de détruire un couple pour récupérer le mari !

    Posté par Farfalino, 20 juin 2007 à 08:04
  • c'est un texte.... qui fait couler de l'encre.
    il est vrai qu'en début de lecture je me suis écriée (intérieurement bien sur !) quelle garce cette femme ... j'ai pensé à la douleur de celle qui recevait l'appel et se prenait toutes ces vérités en pleine face...
    et puis... la suite de la lecture m'a fait réfléchir et trouver
    -d'une part ; ce texte fort bien construit et l'idée trés bien menée...
    -les raisons données par la femme qui appelle sont plausibles et honorables... elle prévient (tout simplement, en usant d'images électriques) une femme que son mari l'a trompe. et que, si elle ne réagit (à cet électro-choc) elle le perdra tout simplement !

    dommage pour le non respect de la consigne, le travail aurait été parfait !

    Posté par rsylvie, 20 juin 2007 à 09:19
  • J'ai moi aussi du mal à imaginer la réalité d'une telle scène MAIS écrire c'est AUSSI explorer des terrains inconnus, des émotions, des psychologies particulières, étonnantes.....s'il ne s'agissait que de retranscrire la réalité : quel ennui.
    Donc moi j'ai été aimé ce texte.

    Posté par kloelle, 20 juin 2007 à 12:23
  • Personnellement j'ai aussi opté pour "Excusez" au lieu d'"Excuse". Je ne pense pas avoir pris une trop grande liberté par rapport à la consigne. Son impératif à la seconde personne du singulier m'ennuyait car implique forcément une familiarité qui ne cadrait pas forcément avec l'idée générale du texte.

    On voit ici que nous avions tous les deux le même problème.

    Je ne vois pas la consigne comme un carcan dans lequel il faut absolument se glisser. D'autres ont aussi pris des libertés (je me souviens même de texte ou l'incipit avait été oublié !).

    Posté par Farfalino, 20 juin 2007 à 13:02
  • Ah bah! J'ai envie de dire: réaction de l'épouse (tiens, ce serait amusant de poursuivre dans ce sens... Genre: "excusez-moi, madame, mais ce sont mes seins sur lesquels il met ses mains, tous les soirs, il vous a menti..." réaction de l'épouse, donc, si elle a un intérêt financier quelconque dans le fait de garder son mari, elle restera avec lui, même s'il la trompe à jambes que veux-tu...
    Soit, je m'éloigne du texte. Perso, je le prends comme ça, comme il est écrit, on peut épiloguer sans fin sur les hommes, les femmes, les maris, les amants et les maitresses... C'est un vaste sujet de conversation et... D'écrit !

    Posté par Pivblanche, 20 juin 2007 à 13:36
  • Je trouve cette maîtresse très sympa de prévenir la légitime épouse et de la presser de reprendre les choses en mains tant qu'il est encore temps !
    J'y vois de la complicité féminine, c'est dire si je suis naïve !!

    Posté par sodebelle, 20 juin 2007 à 19:50
  • la réaction de cassy m'étonne : écriture et morale n'ont rien à voir, c'est en les imbriquant que les dérives commencent, et certaines dictatures en certains pays à certaines époques en ont donné et en donnent encore de facheux exemples. Il me semble qu'il est dangereux de confondre auteur et narrateur.

    Posté par matarjeu, 21 juin 2007 à 09:46
  • Je ne parle aucunément de morale dans mon com. Je donne mes impressions.Je ne vois absolument pas le rapport avec les mots "dictature" dont tu fais allusion.
    Je ne juge pas, et je dis bien dans mon com que mon impression n'est pas contre Jay dont je ne juge absolument l'ecriture, mais mon impression à la lecture du texte.
    Et pour l'instant c'est toi qui donne une leçon de morale en te permettant de faire le lien entre mon com et une sorte d'intolérance de ma part.
    J'ai dit et je répète que je n'ai pas aimé ce texte.Je n'ai pas dit que je ne l'aimais pas parce qu'il etait mal ecrit ou qu'il parlait d'amoralité. J'ai ete mal à l'aise en le lisant. Je le dis. Point.
    Je suis a vrai dire très vexée par tes propos.
    Maintenant, si le but ici est d'écrire de "gentils coms" pour faire plaisir à l'auteur, de façon à ce que lui -même vienne mettre un gentil com sur nos propres écrits. Ben je m'abstiendrai dorénavant de mettre un com.
    Je précise que j'apprécie les coms qui ont suivi le mien (notamment celui de Coum) qui parle de "leur impression sur le texte. Je les trouve interessants, et comme dit coum, on lis comme on ecrit, avec sa propre sensibilité.
    Ton com à toi me blesse.
    A bon entendeur.....

    Posté par cassy, 21 juin 2007 à 11:51
  • Désolé pour le non-respect de la consigne, je m’y conformerai à la lettre les prochaines fois.

    Cassy, merci infiniment pour ta franchise. Tout mais pas l’indifférence! Il y a moi aussi pas mal de textes qui ne me plaisent pas sur ce site sans que je m’en sente le besoin de le dire. A priori ça t’a quand même interpellée, je n’ai donc pas tout perdu

    Merci aussi car ce sont souvent les critiques "négatives" qui permettent d’avancer. Je prends ce site comme un laboratoire en soumettant à vos esprits avisés mes tentatives d’amateur!

    Posté par Jay, 21 juin 2007 à 13:51
  • Merci à toi Jay d'avoir compris que mes impressions ne visaient que le texte )
    Mais tu as raison, si j'en ai parlé c'est qu'il m'a quelque part touché... Plus que'il n'aurait du.
    Disons que pour moi, il n'était pas si "science fiction que ça". Enfin... C'est une autre histoire. Et tu as raison, nous sommes là pour progresser, tous autant que nous sommes.

    Posté par cassy, 21 juin 2007 à 16:41

Poster un commentaire