Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

26 juin 2007

Après les mots ( Truly )

Vous, oui vous tous qui depuis des heures me scrutez, me reluquez, me humez, et fermez les yeux pour mieux sentir le vent de l’inspiration, vous qui sans vergogne posez, jetez, susurrez vos mots sur mon immobile trogne, vous qui avissez, poétisez, délirez, je voulais dire ceci :

N’oubliez jamais, je fus il n’y a pas si longtemps l’un des vôtres, je me croyais le maître des mots, après les avoir aimés, cajolés, soignés, j’ai fini par m’en croire le chef de meute, je les ai malmenés, détournés, humiliés, les mots, mes mots je les entrechoquais, je les pressais pour en extraire un sens inconnu, je les percutais, je les jetais d’un coin à l’autre de l’écran.

Puis, un jour, un mot me manqua, je le sentais là au bout de mes doigts mais il s’était déjà fait la malle, un second grisé par la réussite de l’impétrant l’imita bientôt, ainsi chaque jour d’écriture je comptais mes défaillances, ce fut bientôt une hémorragie de mots et de sens qui me laissait exsangue sans pouvoir réagir et empli de rage, déjà immobile.

Après un temps, les mots me quittèrent en masse, mes doigts commencèrent à se tétaniser au dessus des lettres du clavier désormais ennemi honni, puis la torpeur envahit le reste de mon corps, sans les mots, mes chers mots je devenais homme de pierre . Vers la fin, en me quittant les mots laissèrent cette drôle de poussière d’argent qui désormais me tient lieu de parure et ainsi j’erre pauvre hère plein de maux, fossile avant l’heure, je fais fuir les petits enfants et rire leurs parents qui prennent mes mouvements ralentis pour ceux d’un automate, alors que je ne suis que le Maître déchu qui cherche ses mots.

Alors, n’oubliez jamais, aimez les mots, ce sont eux vos maîtres, c’est vous qui les servez et si vous les trahissez, leur vengeance sera terrible et vous recouvrira de la poussière insensée , vous ne serez plus qu'un automate de plus.

Posté par patitouille à 19:30 - Loïc - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

  • C'est malin, moi j'ai peur maintenant. Moi, les mots qui m'échappent, au bout de mes doigts mais impossible à poser, ça me connait!
    Mince alors, l'heure de la vengance sonnera bientôt!

    Le texte est vraiment magnifique!

    Posté par val, 26 juin 2007 à 21:35
  • vengeance hein !
    Et impossibleS aussi !

    Posté par val, 26 juin 2007 à 21:36
  • magnifique...très belle écriture, j'ai aimé lire ses mots qui s'enfuient...

    Posté par tilu, 26 juin 2007 à 21:54
  • Heureusement, les mots qu'on croyaient partis pour toujours reviennent parfois. Ne serait-ce que pour dire comment ils sont partis. Et le dire joliment

    Posté par Ex Nihilo, 26 juin 2007 à 21:56
  • Ton texte une " partouze de neurones ", ( c'est pas de moi, hélàs, mais de Jacques Séguéla )
    C'est-à-dire riche d'inspiration , quel boulot !

    Posté par Amanda, 27 juin 2007 à 14:30
  • m'étonnerait qu'un jour les mots te fuient, Truly. tu les manies trop bien, tu les cajoles, tu les aimes bien trop pour qu'ils ne songent qu'un seul instant à te fuir.

    magnifique traitement de la consigne. pour l'instant, c'est le texte qui y colle au plus près, je trouve. bravo à toi. vraiment )

    Posté par pati, 27 juin 2007 à 15:18
  • Superbe !

    Les mots ... Le vocabulaire ... Nous nous appauvrissons : La porte ouverte à d'autres maux.

    Posté par Hériçon, 27 juin 2007 à 18:14
  • Moia ussij ecrainsq uem esm otsm eƒuienta ussis uis-jet rèsa ttentionnéà cequec hacunt rouves aplace p armim esb illets×
    Jen equittej amaism ond ictionnair e•
    Enr vanchej e‘nen iep asu nlégerp roþlèmed elag estiond el'e space(dese space s ¡)

    Posté par Papistache, 28 juin 2007 à 17:39
  • Loic...tes mots sont des coquins, crois-tu qu'ils soient vraiment partis?
    Quelle richesse de vocabulaire, ton écriture est superbe...

    Posté par Coumarine, 28 juin 2007 à 17:53
  • menfin!!! Papistache...
    (faut l'enfermer! il devient dangereux!!!)

    Posté par Coumarine, 28 juin 2007 à 17:59
  • En rvanche

    Pas que de l'espace papistache!!
    Attention le "e" aussi commence à se faire la male: "Enr vanche"

    Posté par val, 28 juin 2007 à 22:10
  • Truly, tu ne crois pas si bien dire : j'ai vraiment l'impression que la langue française me déserte et ça me fout une trouille pas croyable tout cela parce que je vis "à l'étranger" et que mes enfants parlent mieux l'anglais que le français alors tu vois, ton texte me touche énormément. Devrais- je lire une page du dictionnaire chaque jour ??

    Posté par sodebelle, 30 juin 2007 à 23:03

Poster un commentaire