Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

26 juillet 2007

Les baskets de ma mère.(Charlotte)

La surprise est de taille…
Ma mère, à 90 ans, s’est mise aux baskets.
Ce n’est pas du tout  le genre à ma mère, toute de distinction et de grande
classe, toujours  vêtue et chaussée.
Elle me dit comme si c’était dans son naturel : «  Je vote  pratique,
confortable désormais, pour évoluer sur les pavés de la Grand Place de
Bruxelles… »
Depuis que ma mère ne marche plus, depuis que ma mère  est dans la lune,
elle s’envoie en voyage  autour de la terre, du ciel et à Bruxelles.
Je lui donne raison. Les souliers à talons haut, sont peu adaptés à la
marche finale .Ils donnent des cloches qui sonnent douloureusement aux
pieds. Et quand on s’engage dans la dernière ligne droite, autant bien
s’équiper  et en conséquence. Ma mère en a  déjà assez vu de toutes les
couleurs dans la vie : des vertes, des bleues, des mûres et des pourries.
Mais elle a  toujours fait de grands pas en avant. C’est une championne de
saut en hauteur et  longueur.
Mais la surprise est de taille pour moi.
Je ne la  reconnais plus, ni  à ce qu’elle dit et ni, à ce qu’elle fait
comme si elle était déjà partie pour un autrepart connu d’elle seule.
Elle est  devenue libre, sage et farfelue  avec les épreuves et  les années
qui n’ont  jamais décomposées  son âme et son visage. Je ne lui connais
point de grimaces quand elle fait face à ceux qui lui cherchent des poux,
des soupirs ou des pleurs…Elle a l’art d’afficher un tranquille sourire
renvoyant  à leur enfer ceux qui ne supportent pas de  s’y trouver seuls et
veulent l’ y entraîner aussi.
Pour cela, non merci, elle ne marche pas, elle préfère vivre et  mourir,
fière et droite dans ses baskets, et pour cela, je vous le dis, elle est
capable de voler très haut, même par dessus les pavés de la Grand Place de
Bruxelles.

Posté par Coumarine à 22:48 - Charlotte - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

  • J'aime beaucoup ce texte tout en tendresse, Charlotte
    Tout en tendresse pour une grande dame qui affronte en baskets sa dernière ligne droite
    Oui elle est capable de voler très haut cette femme là!
    Merci pour ce très beau texte

    Posté par Coumarine, 26 juillet 2007 à 22:50
  • c'est plein de tendresse et de gentillesse...
    elle a raison d'opter pour le confort, qui sait le chemin peut être long ?

    Posté par rsylvie, 27 juillet 2007 à 11:25
  • Il est trés touchant ce texte.
    Il est rempli d'affection et d'émotion.
    Il est même trop beau pour etre triste.
    Il est de ces paroles reconfortantes et pleine de douceur qui remplacent notre peine et notre compassion par de beaux souvenirs et des sentiments qui sourient presque.

    Merci pour ce texte, Charlotte.

    Posté par val, 27 juillet 2007 à 12:11
  • J'aime bien ce texte qui aborde un sujet grave avec légèreté et poésie. C'est à la fois dynamique et plein de quiétude.
    Bravo Charlotte !

    Posté par Plum', 27 juillet 2007 à 14:58
  • Tu parles d'or, Charlotte! Ton texte m'émeut, il est si délicatement affectueux, compréhensif et un peu émerveillé même. Comme tu parles bien de ta maman!

    Posté par Lorraine, 28 juillet 2007 à 11:50
  • Noté !! Noté !! pour mon dernier voyage... je m'offre une paire de basket hi hi
    ... m'enfin, c'est pas pour demain quand même !
    Bravo pour ce texte et merci !

    Posté par ilescook, 28 juillet 2007 à 13:21
  • Lorraine, c'est un texte de fiction.je te rassure, ma mère n'est pas en chaise roulante et n'a pas perdu la tête.Je ne sais pourquoi j'ai écrit ce texte et ai inventé toute cette histoire.C'est la première phrase qui a surgi d'elle même et puis je suis partie je ne sais où...
    J'ai vu le père de Christian Bobin...

    Posté par Charlotte, 28 juillet 2007 à 17:08
  • Dis, Charlotte, elle ne s'appellerait pas " Odette-tout-le) Monde ", ta maman ? Comme dans le livre d'E.E.Scmitt auquel ce texte me fait penser !
    C'est superbe !

    Posté par Amanda, 29 juillet 2007 à 09:48
  • Moi aussi j'aime beaucoup ce texte tout en poésie et en tendresse.... triste sans l'être vraiment.
    Bravo !

    Posté par Brie, 29 juillet 2007 à 10:36
  • Quel beau portrait rêvé, bondissant, funambulesque. Il ouvre la voie pour explorer la poésie du grand âge et donne espoir en sa liberté.

    Posté par jujube, 29 juillet 2007 à 11:03
  • Amanda: je n'ai pas lu le livre dont tu parles .je le lis de ce pas!J'adore E.E.Schimtt.

    Posté par Charlotte, 29 juillet 2007 à 16:27
  • il est beau, il est tendre ce texte, tres touchant et tres bien ecrit.

    Posté par Myriel, 30 juillet 2007 à 13:43

Poster un commentaire