Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

06 août 2007

De part et d'autre d'un mur graffité (OBS)

Ce que je viens de dire à la vieille marquise Guy de Ruy est l'exacte vérité. Je ne suis pas le riche héritier dont j’ai mené le train quelques temps durant, par la grâce d’un people cacochyme qui s’était entiché de ma jeunesse. Je suis né dans une cité voisine, où l’été poussiéreux ressemble à l’ennui, où la plainte des loups berce les nuits d’hiver. Les garçons de là-bas ne portent pas de masque. Ils se battent à mains nues pour un morceau de pain ou l’amour d’une belle. Les filles ont dans les yeux une flamme qui ne danse jamais dans ceux des jouvencelles. Mais la misère, bien vite, rabote les énergies, les appétits, les rêves. On meurt jeune par chez moi. J’ai donc saisi au vol la promesse d’un avenir contre trois nuits d’amour entre les draps froissés d’un puissant de ce monde, quelque peu défraîchi, mais cultivé et drôle. Il m’a tout donné, tout appris: le bon langage à la place du verlan, l’amour du beau, l’art des courbettes… Je lui dois d’avoir goûté aux sushis, de pouvoir baiser la main des douairières comme ceux qui l’ont appris à la mamelle, de danser le hip hop d’un pas que m’envient bien des damoiseaux. Je lui dois surtout d’avoir ouvert les yeux sur ce monde où l’on n’est pas égal selon que l’on naît d’un côté ou de l’autre d’une voie ferrée ou d’un mur graffité ! Alors, oui, puisqu’il s’en est allé, je monte dans le train du retour. Je rentre chez moi, mais riche de certitudes que je m’en vais semer à tout vent chez les miens. Et demain, ou après, il viendra bien un jour où ces garçons, ces filles, empoigneront la fourche, la pétoire ou le sabre laser, pour obtenir justice.

« Une révolte ? », a ri la marquise.

« Non, très chère: une révolution ! »

Posté par pivoineblanche7 à 18:30 - Obs - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Belle idée.
    Alors.. aux armes????

    Posté par val, 06 août 2007 à 22:15
  • Magnifique Obs! J'aime beaucoup le clin d'oeil final. Je n'ai malheureusement pas pu créer de dossier à ton nom, un caprice de canalblog je pense...

    J'apprécie beaucoup ce texte. Bienvenue à Paroles plurielles et beaucoup de plaisir à toi !

    Posté par Pivoine, 06 août 2007 à 23:53
  • Excellent, ce texte, Obs! La révolte d'hier à aujourd'hui, bravo!

    Posté par Lorraine, 07 août 2007 à 08:52
  • Un mur taggé aperçu par la fenêtre d'un train, le contraste d'une phrase très vieille France, et voici que le temps s'embrouille. Mais l'humanité, ses espoirs, ses révoltes, sont de toutes les époques. Merci à tous trois pour vos mots de bienvenue !

    Posté par Obs, 08 août 2007 à 10:51
  • Je ne sais pas pourquoi, tout d'un coup (ça n'a rien à voir mais ça ne fait rien), en lisant le passage sur "les bonnes manières", j'ai pensé à Edith Piaf qui les a apprises, les bonnes manières, avec Maurice Chevalier...

    Posté par Pivoine, 08 août 2007 à 12:06
  • Moi, j'aime bien aussi Pivoine, à qui les texte font souvent penser à d'autres choses, toujours de trés bon gout et poétique.
    De plus, c'ets trés gratifiant pour nous que nos textes te fassent penser à toutes ces choses, Pivoine!

    Posté par val, 08 août 2007 à 12:59
  • Et quant à moi, ce texte me fait penser ( tu vois que tu sucites pas mal de comparaisons littéraires, autnt pour toi ! ) à l'excellent " Partir" de Tahar Bel Jelloun qui racontent l'xil de jeunes marocains de Tanger obligés de se prostituer pour partir sur le continent avec de riches étrangers...
    Tu es en plein dedans, hélàs, dans la srdide réalité de la vie, mais quel talent !

    Posté par Amanda, 08 août 2007 à 15:18
  • Tiens donc, Amanda, vous ici ? Nous nous croisâmes, naguère, non chez la marquise de Ruy, mais dans un immeuble portant le numéro 33. Vous en souvenez vous ? Je portais alors, le doux nom d'Angélique, qui n'était, hélas, pas celui de la marquise des Anges. Ravie de vous croisez à nouveau (quand je vous disais que je l'ai appris, l'art des courbettes !)

    Posté par Obs, 09 août 2007 à 10:42
  • croiser... Pardon !

    Posté par Obs, 09 août 2007 à 10:42
  • Rien à voir, Pivoine ? Piaf n'était-elle pas l'une des ces filles nées de l'autre côté d'un mur graffité, chez qui des flammes dansent dans les yeux ? Sa voix lui a offert l'occasion de traverser la voie ferrée. Ne sommes-nous pas en plein dans le sujet ?

    Posté par Obs, 09 août 2007 à 10:53
  • Val, c'est vrai que nous ne sommes jamais vierges d'influences. C'est étonnant comme des textes nés dans l'instant, de l'émotion suscitée (pourquoi ?) par une photo, une phrase, en révélent parfois long sur soi-même, y compris
    à soi-même.

    Posté par Obs, 09 août 2007 à 11:17
  • Ca alors, Obs, oups, Angélique !
    Vous semblez me porter davantage dans votre coeur que lorque j'habitais dans votre immeuble....
    Les bras m'en tombent !
    J'espère que vous allez bien et je vous embrasse, faisant fi du passé !

    Posté par Amanda, 10 août 2007 à 10:50
  • Mais, très chère Amanda, vos manières m'ont l'air bien plus courtoises qu'à l'époque ! Je vous embrasse donc de même !

    Posté par Obs, 10 août 2007 à 19:22

Poster un commentaire