Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 août 2007

Pause vacances...

Comme Coumarine vous l'avait indiqué dans l'article "Mode pause", j'ai mis en ligne les textes qui me sont encore arrivés... Y compris le dernier texte d'une nouvelle participante. Le blog est donc en mode "pause" jusqu'à la fin du mois. Bonne vacances à ceux qui sont encore en congé. Coumarine vous donne RV dès les premiers jours de septembre. A bientôt, donc, nous aurons tous le plaisir de vous retrouver nombreux et en pleine forme.
Posté par pivoineblanche7 à 15:26 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

19 août 2007

Témoignage (Chiara, la Dame à l'hermine)

Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité.Mon témoignage l'accablait, mes mots semblaient l'avoir désincarnée.Plus pâle qu'à l'accoutumée, son visage, dans l'effort qu'elle faisait pour en dissimuler l'expression, s'était comme départi de ses traits ; elle les avait congédiés. La prestance de son grand corps maigre et gris s'était imperceptiblement alâchie sur le cuir rouge du siège. Seules les mains, par le léger tremblement qu'elles imprimaient au journal posé sur ses genoux, semblaient vivre... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 15:21 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
15 août 2007

Le secret des anges (RSylvie)

Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité." Et je n’avais pas à en rougir. C’était la première fois que je confiais mon histoire à quelqu’un. Depuis des années, je gardais ce secret enfoui au fond de moi. Jamais je n’aurais cru pouvoir en parler. J’avais tant souffert… remonter la pente avait été si difficile. Alors que je n’avais que 13 ans. J’avais dû apprendre à me taire. Promise au fils de Ruy, j’avais subi « le droit de cuissage ». Des jours et des jours, j’avais dû me soumettre... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 23:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
14 août 2007

Faits d'hiver (Cassandrali)

Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité. J’avais découvert le secret que cette octogénaire avait dissimulé des années durant avec la complicité de son beau père.A l’époque, soixante ans en arrière, le marquis, avocat de renommée incontestable, ne pouvait se permettre d’être éclaboussé par un scandale et se tut. Son fils, étudiant en droit, était promu à un brillant avenir: il devait prendre la succession de son étude et épouser la fille de son associé. Le marquis avait tout organisé, sans... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 11:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
11 août 2007

Sans titre (Mandareene)

"Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité." Ben y'en a qui ont du courage dites-moi! Oh mais comment je vais faire? C'est pas possible ça! Et le train qui va entrer en gare... Et cette personne qui va s'asseoir à coté de moi maintenant. Vais-je réussir à le lui faire croire?Ce n'est pas un gros mensonge hein, mais je n'aime pas,quand même.Je me souviens de ma maman,qui me disait que mon nez pousserait, comme celui du patin, si je mentais. Du coup j'ai un gros nez.Comment l'aborder?... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 11:22 - Commentaires [9] - Permalien [#]
11 août 2007

Exacte vérité (Papistache)

« Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité. »L’exacte vérité ? Comme si on pouvait dire l’exacte vérité!J’ vois ça d’ici, j’ dirais:— « P’pa, j’vais  tagguer les murs d’ la gare! »La gueule qu’i f’rait, l’vieux!  Vigile à Auchan! P’tain qu’i fait froid! Y’en a des conn’ries dans les bouquins ! L’exacte vérité ? Comme si j’disais aux mecs de la cité qu’j’ai pas encor’ pécho la Vanessa. Y’a qu’Mourad qui sait. Mourad ? Il est con comm’ une cag’ d’ascenseur, mais va comprendr’,... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 11:16 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

08 août 2007

Toujours plus loin (Jujube)

Ce que je venais de dire à la Marquise Guy du Ruy était l’exacte vérité. Tressautant sur la banquette de la micheline qui ferraillait vers Tonnay-Boutonne, berceau des Ruy,  elle me fixait pourtant d’un air interloqué, piquant sur moi un œil précis de poule. -Encore une de vos inepties, Paul, ce n’est sûrement pas dans le journal ! Il est vrai que l’article relatant les premiers pas des américains sur la lune, et que je venais de lui lire, ne mentionnait pas cette assertion, mais je pris sur moi de la lui répéter avec... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 18:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
08 août 2007

Georges (Gino Gordon)

Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était  l'exacte vérité.Elle avait posé sa tasse de thé et s'était figée tout d'abord avec une  moue d'incrédulité. Puis elle s'était levée avec difficulté, avait franchi à petits pas les quelques mètres qui nous séparaient de la fenêtre et poussé un long soupir sans cesser de fixer un point imaginaire sur l'horizon, au-delà  de la haie de tamaris qui barrait le fond du jardin en friche. La marquise était un monolithe que la disparition de son mari... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 17:52 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
08 août 2007

Dictionnaire du temps perdu (Lalionne)

- Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité.- Affirmative. - CE QUE je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité.- Wouah, autoritaire! - Ce que JE venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité.- Ambitieuse, va. - Ce que je VENAIS de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité.- Assidue. - Ce que je venais DE DIRE à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité.- Tss, amère. - Ce que je venais de dire À LA... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 11:52 - Commentaires [9] - Permalien [#]
08 août 2007

Le temps d'un voyage (Mlle e.)

"Ce que je venais de dire à la vieille marquise Guy de Ruy était l'exacte vérité." Je fermais le bouquin. Trois fois que je relisais cette page, mais mon esprit vagabondait, ailleurs… Le train filait vers Avignon, le soleil reprenait ses droits. L’homme en face de moi était descendu à la station précédente, oubliant son journal. J’ai toujours aimé prendre le train, parce qu’il permet de prendre du temps. Du temps pour rêver, pour observer les autres passagers, s’imaginer leur vie. Et cet homme assis en face de... [Lire la suite]
Posté par pivoineblanche7 à 11:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]