Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

10 septembre 2007

A la seconde près (Jordael)

L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance...
Stupide moi ! Il aurait suffit d'en acheter une autre, un modèle haut de gamme, à la précision atomique. J'ai toujours su que celle-ci avançait !
Certes, jusqu'à maintenant, ça n'avait pas vraiment d'importance. En temps normal, je n'accorde que peu d'attention à l'heure. Je suis un grand désoeuvré, voyez-vous. D'habitude, voir le temps glisser m'ennuie. Mais ces trois dernières semaines, la simple pensée que la veille horloge normande en chêne, posée sur le petit bonheur du jour en acajou de l'autre coté de la chambre, puisse avoir ne serait-ce qu'une seconde d'avance me torture. Allongé sur le dos parmi les coussins, le cou tordu pour ne manquer aucune des saccades de son horripilant balancier métallique, je me calme en pensant que la première chose que je ferai, quand tout ça sera terminé, ça sera de bondir dessus, de l'arracher le plus violemment possible du petit meuble en bois poli, et de la fracasser sur le sol. Et puis je la piétinerai, jusqu'à ce que je me sois calmé, ce qui prendrait certainement beaucoup de temps. Cette perspective m'est tellement agréable que je dois me retenir pour ne pas me jeter dessus dès maintenant.
Assis à coté du lit, Maître Bernault soupire. Un long soupir, très long, insupportablement long. Un instant, l'idée de lui faire subir le même sort que l'horloge me traverse l'esprit. Cela faisait plus d'un mois que nous ne nous adressions plus la parole que pour échanger des banalités polies. Au début, nous parlions un peu : j'étais tout excité à l'idée de faire enfin quelque chose de ma vie, et je daignait sortir de mon flegme habituel pour partager mon enthousiasme. Mais je dois admettre que nous épuisâmes rapidement les quelques sujets de conversations pour lesquels nous partagions de l'intérêt. Je m'occupai donc à de longues réflexions introspectives pour passer le temps.
Personne n'avait jamais vraiment cru en moi, vous savez, et j'avais toujours su que l'occasion de leur montrer ma vraie valeur me serait un jour donnée. Qu'importe. Aujourd'hui même, dans environ sept minutes, je vais réaliser, sous contrôle d'huissier, un exploit de dimension internationale. Moi, Jean-Luc Arnaud de Montéliart, je vais prouver au monde que je ne suis pas un incapable, un fainéant oisif et inutile à la société.
D'ici quelques minutes, je vais rentrer dans le livre des records. Je suis sur le point de détrôner Marie-Ulle von Allrecht, qui avait, à 34 ans, réussi à passer 85 jours 11 heures et 17 minutes à ne strictement rien faire, allongée sur le grand lit de la désormais célèbre demeure des von Allrecht en Haute-Baviere. La tête enfoncée dans les coussins, la moindre fibre de mon être raidie par la fierté de ce que je suis en train d'accomplir, je sens ma bouche s'étirer d'un large sourire. Un coup d'oeil à l'horloge. Je frémis : vingt deux heures trente sept. L'heure fatidique. D'un instant à l'autre, Maitre Bernault va se lever, me serrer la main, et officiellement m'annoncer la grande nouvelle.
Ça y est ! J'entends le frottement du tissus de sa veste contre le dossier du fauteuil !
Je tourne la tête, juste à temps pour voir l'huissier glisser de la chaise et s'affaisser sur le parquet, la bouche bée et les yeux grands ouverts.
"Certainement mort d'ennui", a dit le légiste. Chienne de vie.

Posté par Coumarine à 10:10 - Jordael - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bienvenue Jordael sur PP
    Et bravo pour cette première participation!
    (bon le texte fait plus de 2000 signes...stp, fais-y attention la prochaine fois...d'accord?)
    Bon ceci étant dit, ce qui est à relever dans ce texte, c'est sa progression dramatique
    Au début on ne sait pas du tout de quoi il s'agit, puis petit à petit cela nous est dévoilé
    Mais ce qui est tout bon, c'est la chute du texte (c'est le cas de le dire) complètement inattendue et loufoque...

    Posté par Coumarine, 10 septembre 2007 à 10:22
  • Ah superbe ce texte... cette attente .... ce suspens ... et la chute !
    Imagine toi que je m'attendais que tu nous dises qu'il d'agissait d'un mort dans son lit .. et qu'au moment des révélations du notaire à la famille... plouf il allait se dresser tout droit !

    Bon je vois que toi aussi tu ne manques pâs d'imagination.

    Posté par ilescook, 10 septembre 2007 à 11:56
  • Très amusant. Belle chute ! Dommage qu’il y ait quelques fautes d’orthographe.

    Posté par Vagant, 10 septembre 2007 à 12:14
  • Un sujet inédit, une belle description progressive et une bonne chute : c'est pas mal du tout mais comme Vagant, les fautes d'orthographe me dérangent, dommage !

    Posté par aMANDA, 10 septembre 2007 à 14:06
  • les fautes, je serais mal placée. Je cherche comment diable faire homologuer ton record d'immobilité sans intervenir

    Posté par brigetoun, 10 septembre 2007 à 15:37
  • heu... figurez-vous que je suis dyslexique (légèrement, certes, mais dyslexique tout de même), et croyez le ou non, j'avais lu 2000... lignes ! Désolé donc, ça ne se reproduira plus. Pour les fautes d'orthographe, pardon encore... Je vous renvois à mon excuse précédente, la dyslexie s'accompagnant traditionnellement de la dysorthographie (c'est cruel d'avoir appelé cet état la dyslexie : avec une pareille orthographe, je ne peux pas me justifier sans risquer de m'enfoncer).
    ...
    ...
    ...
    Bon, d'accord, ne soyons pas de mauvaise foi : la prochaine fois, je me relirai. Merci de vos encouragements en tout cas !

    Posté par jordael, 10 septembre 2007 à 16:06
  • Jordael...je n'ai pas fait pour toi ce que je fais souvent pour ceux qui me le demandent: relire et corriger
    Désolée...
    Je le ferai désormais...mais toi, fais attention autant que tu le peux...dac?
    Ceci dit...ton texte étonne..et c'est cela qui est le plus important!

    Posté par Coumarine, 10 septembre 2007 à 17:30
  • Moi qui ne suis rien,
    j'avais lu, qu'à Montbéliard, un huissier de 85 ans avait passé 34 années pour apprendre l'orthographe et qu'il était mort en apprenant sa note de 11 sur 17.
    Chienne de vie !
    Pour l'orthographe, Jordael, ne vous inquiétez pas ! C'est du bizutage !
    En revanche la conjugaison !
    Non, je rigole ! Ici tout le monde s'en moque !

    NE SUPPRIMONS PAS LES EMPLOIS DE CORRECTEURS DANS L'EDITION !
    Nous en avons dans nos rangs et on les aime.

    Posté par Papistache, 10 septembre 2007 à 17:55
  • Il a failli ne pas battre le record en tournant la tête. ouf ! personne n'a rien vu !
    Chute étonnante ! merci

    Posté par isabel, 10 septembre 2007 à 18:10
  • encourageant premier texte. Et très original. Bienvenue chez coum )

    Posté par cassy, 10 septembre 2007 à 18:45
  • Bienvenue et belle première ! on en redemande !


    "NE SUPPRIMONS PAS LES EMPLOIS DE CORRECTEURS DANS L'EDITION !
    Nous en avons dans nos rangs et on les aime."
    Merci papistache !

    Posté par Chiara, 10 septembre 2007 à 20:22
  • Excellent! Bravo. Avec toi on ne va pas s'ennuyer, cest sûr.

    Posté par Arthur HIDDEN, 10 septembre 2007 à 21:27
  • Tres bon premier texte. La chute fait mal...

    Posté par Janeczka, 10 septembre 2007 à 21:39
  • C'est vraiment drôle. Bravo
    Le pauvre...pffff! Tout est fichu!!!!!

    Posté par val, 10 septembre 2007 à 22:33
  • Une si belle chute !!!
    Bienvenue et au grand plaisir de te relire.

    Posté par Kloelle, 11 septembre 2007 à 07:01
  • Bienvenue et bravo pour ce premier texte, j'ai eu la meme idée que Ilescook, une lecture de testament. La fin, la chute plutot m'a beaucoup plu.

    Posté par Myriel, 11 septembre 2007 à 11:25
  • la chute effectivement est extraordinaire, la chute de l'huissier, la chute de l'histoire, les "chut" sur les fautes d'orthographe... on se laisse emporter, on attend, on se demande si on a bien prévu le paquet de kleenex, et...

    Posté par chrysalide, 11 septembre 2007 à 19:50
  • He he... Très sympa.

    Posté par Impromptu, 12 septembre 2007 à 13:45

Poster un commentaire