Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

11 septembre 2007

Anaïs (Kloëlle)

L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance...« Quand même tu pourrais la régler » me dit Anaïs.Anaïs, trois mèches blondes indomptées qui s’échappent d’une pince bleue, le sourire apaisant d’une Madone de Léonard de Vinci.J’aimerais qu’elle comprenne que ce qu’elle prend pour une irrécupérable négligence est un goût sensible pour les chemins de traverse, que ce petit décalage, cette petite distorsion intime avec le temps me plait. Mais Anaïs, tourne et voltige, inondant mon univers de son rire clair… « Cet... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

11 septembre 2007

Jérôme (Loulapoul)

L'horloge indique vingt-deux heures trente, mais elle est en avance. Sa petite pendule est toujours en avance sur le temps. Aime pas être en retard. Est précis, ordonné. Donc il est là, bien à temps. La lumière aux fenêtres est éteinte. Comme au premier matin, c'était pareil. Deux fenêtres sombres comme un regard éteint, s'était-il pris à penser. Bien à temps, disait-on. Et oui, tous les mots étaient bien ordonnés dans son esprit, il les trouverait sans peine et pourrait tout dire d' une... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:14 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 septembre 2007

Buée (Tilu)

L’horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance, son tic-tac grave s’est interrompu pour qu’elle puisse sonner son « ding » de la demie. Je la remets à l’heure au début de chaque jour mais inexorablement elle grignote le temps, comme s’il ne passait pas assez vite tout seul… Le front appuyé à la vitre, je regarde au dehors. La rue en contrebas a retrouvé son calme de soirée après l’agitation de la fin de journée.Les trottoirs sont mouillés mais il ne pleut plus guère. Un homme chapeauté et... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 septembre 2007

Viens... (Lorraine)

     L’horloge indique vingt-deux heures trente mais elle est en avance.Sœur Agnès sort en courant, comme chaque soir elle ferme la grille dujardin, boucle le cadenas et glisse la clef dans la pochette pendue àsa ceinture.  Le couvent dort. Rien ne bouge. Seule, une veilleuseclignote au bout du couloir.         Le vent d’automne est vigoureux, ce soir. Dans sa chambre étroite,Séverine attend.         Elle l’a vu pour la première fois fin août. Il était debout... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:12 - - Commentaires [16] - Permalien [#]