Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

14 septembre 2007

Le gauche est un petit con (Coumarine)

L'œil droit me fixe obstinément, il me fait de l'œil. Et pour tout vous dire, ça commence à me plaire. Les yeux qui me font de l'œil, ça me connaît, ça me fait des petits frissons dans l’estomac (et plus bas aussi mais je ne sais comment s'appelle cet endroit qui frémit quand un œil me fait de l'œil...)

L' œil gauche pendant ce temps, n'en finit pas de se tartiner de mascara et pour ce faire, il cligne interminablement de l'œil. Il se veut irrésistible, mais il perd un temps précieux, centré de la sorte sur le miroir qui ne reflète que son ego. Le gros malin risque de se faire battre au poteau: déjà les frissons sont tombés très bas, provoqués par l'œil de droite qui me fait de l'œil avec une décontraction, un naturel parfait, sans monocle ni binocle, sans lunettes ou lorgnettes, sans lorgnon ni comédon. (Juste un verre de contact, pour prendre contact, briser la glace, si vous voyez ce que je veux dire...)

Une lutte sans merci entre les deux yeux va donc s'engager sous mon œil curieux et impatient du dénouement de cette histoire dont les journaux parlent encore.

Quelques coups droits plutôt bœufs vaches, quelques œillades meurtrières ont raison de l'œil gauche qui a lamentablement viré au beurre noir, pas très digeste, c’est le moins que l’on puisse dire.

Il aurait dû s'en douter, c'est un petit con. Je l'ai laissé se planter dans le mur et je suis repartie bras dessus bras dessous avec l’œil de ma vie…le droit bien entendu.

Posté par Coumarine à 17:15 - Coumarine - Commentaires [26] - Permalien [#]

Commentaires

  • Le titre est super, on se demande de quoi ça va parler. Et puis l'originilaté du texte fait le reste )

    Posté par cassy, 14 septembre 2007 à 18:14
  • mazettes, mais qu'as tu fait de l'horloge ? Que de libertés, mais moi la révolutionnaire, me voilà plus royaliste que le roi. Je te l'accorde, ca ne dépasse pas les 2000 caractères.
    C'est bon, je sors.

    Posté par claire, 14 septembre 2007 à 18:26
  • Mais c'est vrai ça. Et l'incipit. Je peux pas le croire. Coum a oublié l'horloge!!!!!!!Un gage.... Un gage!!!!!!!

    Posté par cassy, 14 septembre 2007 à 20:00
  • Superbe leçon de mauqillage! On s'y retrouve bien, devant sa glace, quand ça tourne comme ça au grabuge; mais pour moi qui suis gauchère, c'est surtout celui de droite qui est un con, qui se vautre dans le khôl, pleurniche, et me fait tout recommencer, au point d'en oublier l'horloge. Mais ce n'est peut-être pas de cela qu'il s'agit?

    Posté par jujube, 14 septembre 2007 à 20:23
  • Je le vois comme jujube ! D'ailleurs il m'a fallu lire vos commentaires pour m'apercevoir de cet oubli – volontaire ?
    Qu'importe, c'est un texte que j'adore, pour son décalage, son petit côté surréaliste et pour son humour irrésistible !

    Posté par Chiara, 14 septembre 2007 à 20:46
  • C'est amusant ça!!
    C'est tout frais et original!

    Posté par val, 14 septembre 2007 à 21:23
  • Ben oui, ça alors, l'incipit a valsé aux oubliettes : mais qu'est-ce qui se passe, Coum' qui t'a tapé dans l'oeil pour que tu sois si distraite ??

    Posté par sodebelle, 14 septembre 2007 à 21:32
  • et coum

    t'avait l'cadran dans l'oeil!
    enfin l'compas
    pour dessiner d'aussi b0 yeux
    t'es une artiste du mascara.
    t'en fait pas des tonnes
    meme pas la moindre petite briquette.
    quel pied de nez
    à tous les apprentis écrivains
    que nous sommes !
    j'range mon boullier
    mais prends garde à la prochaine consigne
    va y avoir du sport.
    l'incipit n'aura qu'a bien s'tenir !!

    Posté par rsylvie, 14 septembre 2007 à 21:48
  • Coumarine a dit qu'elle était fatiguée !
    Arrêtons de la titiller.

    Un incipit en vadrouille.
    Des gros mots.
    Des ratures.
    Des trous de mémoire.
    Un œil au beurre noir.

    Je la sens très très diminuée.

    C'est plus de son âge, toutes ces responsabilités.
    N'avez-vous pas lu, sur son blog, qu'elle avouait sa calvitie.
    Si, si, relisez bien ses dernières interventions.

    Coumarine, reposez-vous bien !
    Combien de sucres ?
    Dans votre tilleul !

    Posté par Papistache, 14 septembre 2007 à 22:00
  • allons bon, voilà que la proprio oublie les règles... mais où va le monde, je vous le demande !
    j'en parlais pas plus tard qu'hier avec mon bras gauche et il me disait la même chose.

    si les yeux sont cons, on oublie les horloges, forcément.
    ah ma pauvre dame, en temps que gérante, je vous le dis : voilà que les murs ont des yeux à la place des oreilles, tout se détraque et puis c'est tout.

    excellent, ton texte, coum', même sans l'incipit

    mais je retiens l'idée de gage... )

    Posté par pati, 14 septembre 2007 à 22:11
  • Mais........................
    c'est vrai!!!!!!!!!!
    Ca alors!!!
    Je vous avoue que cette horloge m'a joué des tours...
    Je suis victime de ma calvitie (chuuuut papistache, je vous avais confié un grand secret et vous le dites tout haut)...et des 80 tours de manège de la coumarine d'en face
    J'AI OUBLIE L'INCIPIT
    On fait quoi avec une animatrice d'atelier qui ne respecte pas sa propre consigne???
    On lui donne une bonne tasse de thé
    On lui dit des mots doux (merci, vous êtes tous sympa)
    On lui met une bouillotte
    et on la borde gentiment
    Et le gage...on oublie!!!
    (sinon ma vengeance sera terrrrrrrrrrrrrible!!!)
    J'vous jure...la honte!!!

    Posté par Coumarine, 14 septembre 2007 à 23:07
  • oh...

    Quel dommage! Je m'apprêtais -enfin!- à écrire un texte sans ce maudit incipit (encore qu'il pourrait m'inspirer).

    L'oeil à vues ! L'oeil de ma vie !!!

    o

    Posté par Pivoine, 14 septembre 2007 à 23:23
  • l'horloge, est-elle biologique ?
    c'est alors que l'on comprend, que les limites ne sont que celles que l'on s'impose !

    Posté par iestiv, 15 septembre 2007 à 08:22
  • Et en plus elle est honnête...

    Posté par Chiara, 15 septembre 2007 à 09:02
  • ben oui, j'ai trouvé qu'on sentait un réel plaisir d'écrire, bien guilleret. Mais j'ai trouvé que la patronne prenait de sacrées libertés avec ses consignes.

    Posté par brigetoun, 15 septembre 2007 à 10:07
  • Perso, je crois plutôt que c'est ce sacré démon de midi qui la titille dans l'estomac et plus bas ( elle le dit, ça ... ) et qui lui fait jeter l'incipit aux orties !
    Mais ce texte est un vrai bijou ! Prenons-en de la graine au lieu de lui tomber dessus à bras raccourcis ! ( quoique cela ne doit pas lui déplaire...)

    Posté par Amanda, 15 septembre 2007 à 10:26
  • Moi je les trouve bien indulgents tous ces gens avec toi Coumarine ! Je te propose un gage : un texte qui commence et finit par cette même phrase ! Quoi qu'il en soit le concept de "j'oublie la consigne que j'ai moi-même donnée" est très séduisant... Vive la liberté

    Posté par Le Chat, 15 septembre 2007 à 10:51
  • En fait....

    l'horloge tu t'en fiches .....tu es libre maintenant de partir avec qui tu veux...(moi je n'aurais pas osé....j'suis déjà prise..)

    Posté par bonaventure, 15 septembre 2007 à 11:20
  • Ça va ?
    Reposée ?
    A propos, j'ai posté mon auto-critique sous mon texte tintamarre.

    Le gage proposé par Le Chat est plus un cadeau qu'une épreuve. Trop indulgent Le Chat !

    Publier un texte, pour la consigne 54, sous un pseudo totalement anonyme et tenter de se faire reconnaître sans livrer d'indices. Juste le style. En plus, nous pourrions tous jouer.

    Et si chacun proposait un gage ? Que les co-détenteurs des clés des Paroles Plurielles en choisissent un dans le lot et le lui soumettent.

    Oh ! La bonne idée de lui donner un gage !

    Posté par Papistache, 15 septembre 2007 à 13:38
  • Coumarine ton texte m'a bien fait rire ! J'ai l'habitude de dire - comme je suis très distraite et que je ne vois pas bien clair - que j'ai les yeux carrés

    Alors à bas l'horloge - il faut lui faire un sort à ce foutu temps qui nous court après - et vive les yeux... les carrés, les bleus, ceux de boeuf mais qui ne sont pas vaches, ceux qui clignent ... et surtout ceux qu'on aimerait s'embarquer dedans !

    J'ose pas dire à bas les inciptits... mais je dis vive les détournements de consignes !

    Posté par ilescook, 15 septembre 2007 à 17:42
  • Papistache, quelle est bonne ton idée : on publierait tous un texte sans donner de pseudo et puis on joue !
    Compliqué ça pour Coum' !Non ?

    Posté par Amanda, 16 septembre 2007 à 10:21
  • J'aime beaucoup cette histoire d'oeil et d'oeil pleine de fantaisie, de trouvailles de langage. J'imagine qu'en postant la consigne tu n'avais pas tout ça en tête. J'écris généralement avant d'avoir lu les autres. Et toi comment fais-tu?

    Posté par Arthur HIDDEN, 16 septembre 2007 à 10:41
  • Arthur, en postant la consigne je ne pense pas au fait que je pourrais écrire moi-même
    Je ne pense en fait à rien
    D'ailleurs je n'écris pas souvent sur les consignes de PP...
    Ici je me suis simplement amusée, sans être aucunement influencée par quelque texte que ce soit
    J'en ai même oublié l'incipit, c'est dire...

    Posté par Coumarine, 16 septembre 2007 à 13:42
  • ah non, pas de gage quand le texte est aussi, aussi... extra !!!
    et puis le pardon des offenses, vous en faites quoi ?

    Posté par matarjeu, 17 septembre 2007 à 12:06
  • Je reste bouche bée... c'est plein d'humour et ça se lit... ouaw! c'est du coumarine, je suis arrivée à la fin sans me rendre compte qu'il manquait l'incipit. Un texte tout-à-fait différent des autres. Pas de hibou ni de grand-duc, ni de pigeon (les plumes font éternuer papistache!)...

    Posté par Dan, 17 septembre 2007 à 13:45
  • Une belle jolie histoire très agréable à lire!

    Posté par Libellule, 18 septembre 2007 à 05:08

Poster un commentaire