Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

14 septembre 2007

Rêve éveillé. ( Largo )

L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle avance. Elle vit même en horaire décalé et se croit aux antipodes. Je suis à mon rendez-vous de dix heures.

Ce matin, les rideaux sont grand ouverts comme les yeux de hibou de la superbe façade d'en face qui me regarde sereine, presque bienveillante et humaine. Son visage est curieux, facétieux. Ses volutes baroques en pierre bleue la coiffent d'un chapeau d'Arlequin. Un sourire de Joconde lui donne une douceur toute féminine Rien d'étonnant avec ces coquins petits balcons ronds pigeonnant à la Gaudi.

La Joconde minérale me détaille étendu sur le divan, drapé dans un silence interminable. Le toubib derrière moi se cache. Il veut sans doute se faire oublier, pour que je me livre. Jusqu'à présent, le strip-tease de l'âme de mon inconscient ne m'apprend pas grand-chose. Juste peut-être que j'apprécie le jeu fantasque des formes et des rondeurs. Et c'est vrai : je suis sensible à la sensualité de l'architecture.

La psy reste sans la moindre réaction. Pas le moindre petit reflet à l'escapade de mon imagination. Pourtant, moi, je la sens. Je la devine dans mon dos. J'entends ou je rêve de son souffle imperceptible. Je lui prête même de petits mouvements, de petits bruissements de lèvres. Pavlov n'est pas loin. Sinon, c'est que ma psy chique.

Non, ce n'est pas possible ! Ce serait franchement vulgaire et mon inconscient la croit, la souhaite plus raffinée. Il l'idéalise et aimerait tant qu'elle se penche sur son cas.

Oui, qu'elle le regarde enfin au fond des yeux et qu'elle l'envoûte et le fascine dans le vertige tourbillonnant de son décolleté maternel.

Son mutisme ne te botte pas ? Alors, viens garnement, on s'en va.

Une psy, c'est bien trop compliqué pour toi !

Posté par Coumarine à 18:01 - Largo - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • " C'est que ma psy chique" : ha, ha, ha !
    Faudrait peut-être essayer UN psy ?

    Posté par sodebelle, 14 septembre 2007 à 21:28
  • Il aurait du insister!!!
    Il renonce bien vite, cet homme là!!!!

    Posté par val, 14 septembre 2007 à 21:47
  • Pour continuer dans la lignée.
    La psy se tait car elle sait se méfier.
    Imaginez : La psy cause !

    Il est tard, je vais rêver à l'horizontale.

    Posté par Papistache, 14 septembre 2007 à 21:51
  • Et voilà le style inimitable de Largo: humoristique et léger, parfois ironique ou mordant, mais sans jamais appuyer, vaste et ancien comme Vinci et Gaudi réunis, rendant bien l'atmosphère d'un lieu, respectueux de la consigne et sans que cela l'alourdisse...

    Et pour finir, une pirouette !

    Posté par Pivoine, 14 septembre 2007 à 23:30
  • beau vagabondage de la pensée, indiscipliné, une touche de sensualité... Texte bien mené !

    Posté par iestiv, 15 septembre 2007 à 08:14
  • oui, tout bon, ton texte, largo. et j'aime beaucoup tes vagabondages inconscients de sofa... )

    Posté par pati, 15 septembre 2007 à 09:55
  • Moi, j'ai trouvé très jolie la "Joconde minérale".

    Posté par Plum', 15 septembre 2007 à 10:06
  • Ah, Largo, tu as de ces trouvailles " le strip-tease de l'âme, la Joconde minérale, l'horloge qui se croit aux antipodes..."
    Et le tout baigne dans une sensualité omniprésente, c'est toujours un régal de te lire !

    Posté par Amanda, 15 septembre 2007 à 10:21
  • C'est malin...mardi, je vais voir un psy..il y a 2 ans, j'en ai usé 3... je tombe sur ce texte...et, voilà, j'en psy-côte d'avance...pourvu que la joconde minérale ne vienne pas me titiller le cerveau, lorsque je serai en face du psy...

    Posté par juliette03, 15 septembre 2007 à 10:35
  • un texte bien délicieux ... qui donne envie de rencontrer cette psy et de la faire s'asseoir devant son psyché !

    Posté par ilescook, 15 septembre 2007 à 17:48
  • J'ai adoré ce texte plein de clins d'oeil mais également de finesse dans l'analyse ... dce l'analyse.
    Bravo

    Posté par Arthur HIDDEN, 16 septembre 2007 à 10:39

Poster un commentaire