Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

16 septembre 2007

Le rêve interrompu (pourquoi pas)



L’horloge indique vingt-deux heures trente, mais elle est en avance.
Il me reste donc à peu près 5 minutes avant son appel.
Je me sens fébrile, et ces cinq minutes sont longues et courtes  à la fois. Comment vais-je les occuper ?
Je prends sur la table le livre que je suis en train de lire, et tente de fixer mon attention. L’écriture est alerte, l’intrigue intéressante, et je me sens prise par le rythme des phrases
Soudain, je lève mon regard vers la fenêtre. « Il fait nuit noire ! » Il est 23 h. et je n’ai pas vu le temps passer..
Et je réalise «  il n’a pas appelé ! »
Il avait dit : «  Je t’appelle à 22h. 30, demain soir, pour te donner une réponse. Je suis encore tellement indécis, laisse-moi encore un peu de temps pour réfléchir. Je t’appelle pour te dire « oui » ,ou « non »
et si je ne t’appelle pas, c’est que ma réponse sera « « non «  . »
C’était donc « non ». Mais «  non «  à quoi ? Vous aimeriez savoir ! Eh bien oui, et bien non, c’était «  non »
Mais c’était quoi la question ?
La question était ….
La sonnerie du réveil me fait sursauter , et j’émerge brutalement d’un rêve qui  s’achève sur une question,  dont  je ne connaîtrai jamais, ni la question, ni la réponse.
Et une sorte de flou recouvre le fil de l’histoire… A peine si  je me souviens…. Il me semble que j’attendais une réponse… je crois bien que c’était « non »… ce rêve était un peu triste…
Allons , il faut que je me lève, je vais être en retard ! heureusement que cette horloge est toujours en avance… il me reste 5 minutes. ( pour rêver ).

Posté par Coumarine à 09:33 - pourquoi pas - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • J'aime beaucoup! ce texte m'a fait sourire. Enfin un texte qui n'est pas sombre!

    Posté par Janeczka, 16 septembre 2007 à 11:21
  • Parfait !
    J'adore être mené en bateau.

    Posté par Walrus, 16 septembre 2007 à 11:45
  • Ca, c'est très bien trouvé ! Une histoire qui n'en est pas vraiment une, une intrigue qui ne nous amène nulle part, un texte court et concis, une consigne plus que respectée et nous... qui restons là, à se demander si c'est du lard ou du cochon !
    Un grand bravo !

    Posté par Plum', 16 septembre 2007 à 11:49
  • Il est amusant ce petit texte.
    Quel rève désagréable, quand on ne sait même plus pour quelle question on attendait une réponse...

    Posté par val, 16 septembre 2007 à 16:36
  • D'ordinaire c'est dans le désert qu'on trouve des sages qui courent en hurlant :
    "J'ai une réponse, trouvez-moi la question !"

    Pourquoi Pas Vous êtes un(e) sage.
    Rendormez-vous !
    Les sages n'ont pas à pointer à 6 h 30.
    Le patron comprendra.

    Posté par Papistache, 16 septembre 2007 à 19:14
  • il y a très longtemps,j'ai dit oui une fois, sans avoir compris la question, et il semble que j'avais maldeviné

    Posté par brigetoun, 16 septembre 2007 à 19:30
  • En effet, on se promène plaisamment dans cette contribution. Le flou du rêve est bien rendu, le jeu de mots reste fin, tout en suggestion. J'aime beaucoup.

    Posté par Pivoine, 16 septembre 2007 à 20:52
  • Un vrai rêve avec sa logique à dimensions multiples qui s'effiloche et se recompose autour d'un abîme:de quelle question vient la réponse? Ca n'est pas facile d'écrire la maléabilité, la fragilité du rêve, son funambulisme, et là, c'est juste et on le vit.

    Posté par jujube, 16 septembre 2007 à 20:54
  • C'est quand même mieux un "non" en rêve que dans la réalité...

    il y a des fois où au reveil, on aimerait que les "non" entendus l'aient été seulemenrt en rêve... ou en cauchemar juste histoire de se faire peur..

    Posté par ilescook, 16 septembre 2007 à 20:56

Poster un commentaire