Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 septembre 2007

Maman a toujours raison (bombadilom)


 

L'horloge indique vingt deux heures trente, mais elle est en avance. Je regarde à travers ma lunette ces deux lucarnes qui me font face. Celle de droite aurait du s'ouvrir depuis au moins vingt minutes. Mais qu'est-ce qu'elle fait ? Comment c'est possible d'être gourde à ce point là ! Pourtant elle m'avait promis, devant les lys du parc, de faire attention, de bien m'écouter. J'ai mal au dos à force d'être là à attendre. Et le vendeur qui m'avait assuré que ce matériel était le plus léger qu'il avait …. Mal au dos, mal au genou, mal partout. Et puis surtout ce mal d'amour. Je la veux et je l'aurai. J'ai bien fait de ne pas écouter maman, quand elle me disait que cette fille là n'est pas pour moi. Puisque je suis ici.
C'est elle qui a eu l'idée, c'est elle qui a pensé à ces deux fenêtres par lesquelles je dois les voir.
Ah d'ailleurs la lumière s'allume ! Je les devine à travers la fumée des verres. Elle m'a dit qu'elle serait à droite. Il me faut encore attendre. Elle veut que je le fasse à 22:45. Je ne sais pas pourquoi il faut que j'attende. Et puis après elle m'a promis tout … son corps, sa bouche, son âme.
22:43, je les devine, chacun à travers une fenêtre. Surtout ne pas trembler, elle est si proche ….
22:45 je vois l'ombre sur la fenêtre de gauche, ajuste, tire. Un seul coup.
L'autre fenêtre s'ouvre et son amant me regarde avant de se mettre à hurler. Je ne bouge pas. Comment c'est possible ? Comment j'ai pu me tromper ? Déjà des sirènes de police se font entendre. Si vite ? Je plonge par dessus le parapet, 5 étage …. Tu avais raison maman

Posté par Coumarine à 10:08 - Bombadilom - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Oh, oh, voilà un récit noir. Pour le mal d'amour, la solution par le vide. Quand on confond la droite et la gauche, tout de même! A moins que ce ne soit un coup de l'amant !

    Posté par Pivoine, 17 septembre 2007 à 11:30
  • Moi aussi j'essaye d'imaginer ce qui a pu se produire...
    Confusion droite/gauche et coup de l'amant comme le pense Pivoine, ou bien... un suicide déguisé?

    Posté par val, 17 septembre 2007 à 13:14
  • Comme quoi, il ne faut pas jouer avec les armes à feu!!! Ah, c'est râlant quand même de se tromper, on aurait pû lui dire que de l'autre côté de la fenêtre, la gauche devient droite et vice-versa

    Posté par dan, 17 septembre 2007 à 14:08
  • et bien , depuis que je lis les récits de la consigne je vois que le comique se fait rare .
    Sont ce les deux lucarnes sur ce mur si lisse qui developpe notre propension au réalisme ? (sourire)

    bonbadilom j'ai bien aimé ton récit avec le suspens du départ .

    Posté par Eva-Alix, 17 septembre 2007 à 17:08
  • ...
    Elle lui a demandé de tuer son amant ?

    ...

    Moi je vote pour le suicide organisé !

    Que de crimes autour de cette façade !

    Posté par ilescook, 17 septembre 2007 à 17:45
  • C'était prémédité ! Il a visé la gourde.
    Comme au ball-trap.
    Pan !

    En tous cas, l'amant ce n'était pas moi.
    On me trucide ma Dulcinée je ne jette pas un œil à la fenêtre, je ralentis la chute de mon aimée pour que sa nuque ne heurte pas la table basse.
    Enfin !

    Posté par Papistache, 17 septembre 2007 à 18:57

Poster un commentaire