Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

05 octobre 2007

Elle parlait de le quitter. (Léa)

Elle avait épousé Martin voilà trois ans. Juste après, elle avait rencontré Charlie. Et elle regrettait d'avoir épousé Martin, parce qu'elle aurait préféré ne pas le tromper. Pourtant, jamais elle ne divorcerait. Elle pensait que Charlie le savait. Jamais elle ne pourrait l'épouser lui, parce qu'il était un amant, pas un mari. Il faisait tout pour elle. Elle ne faisait pas beaucoup d'effort, juste assez pour le satisfaire, juste assez pour le garder près d'elle. Mais lui avait des projets, des projets d'avenir. Avec elle. Il parlait d'enfants, d'une grande maison et d'un labrador noir. Elle, elle parlait de le quitter.

Et puis un jour il l'emmena en voiture. Il l'amena à la campagne, parce que Paris l'insupportait, disait-il. Il l'amena dans ce petit village bourguignon et la déposa devant une grande battisse fraîchement retapée. Les feuilles mortes s'amoncelaient en bas des marches du grand escalier de l'entrée. Lorsqu'elle posa sa main sur la rampe, elle sentit les grains orangés de la rouille incruster sa paume. Le lierre grimpait autour des fenêtres aux vitres en PVC, d'où le scotch vert de protection n'avait pas encore été retiré. On entendait les oiseaux dans les grands chênes du parc. Puis Il lui donna solennellement les clefs de la maison.

Posté par patitouille à 09:30 - Léa - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • je me demande quelle sera sa réponse...
    c'est pas plus mal de nous laisser le choix, non ?

    c'est bien écrit. la photo est bien exploitée. la dernière phrase de ton 1er paragraphe est d'une dureté... woaw ! ç'aurait presque pu faire une chute à elle toute seule )

    bravo à toi

    Posté par pati, 04 octobre 2007 à 19:37
  • alors elle le regarda, et puis lui demanda ce qu'il allait faire tout seul dans cette maison, et de la ramener en ville dans un moment

    Posté par brigetoun, 05 octobre 2007 à 12:37
  • Comment resister? un texte romantique qui sait ne pas tomber dans la mievrerie. Cet amant en ferait rever plus d'une!

    Posté par Janeczka, 05 octobre 2007 à 13:49
  • Cette femme semble pleine de bon sens, elle ne va sûrement pas se laisser acheter ! En tous cas, une fin ouverte qui fait réagir ! Bravo !

    Posté par matarjeu, 05 octobre 2007 à 14:51
  • J'aime bien la fin de Brigetoun... Mais après chacun sa vision des choses, libre cour à votre imagination mes p'tits!

    Posté par Léa, 05 octobre 2007 à 18:57
  • Léa, j'aime ton texte parce que, par expérience personnelle, il est tout à fait vrai !
    Quand il n'y a plus d'amour, RIEN ne peut retenir celui ou celle qui veut s'en aller. Pour un temps, la peur, oui ou la pitié mais cela ne dure pas.
    Merci pour ce texte !

    Posté par Amanda, 06 octobre 2007 à 11:40
  • tranche de vie difficle, choisir c'est souvent renoncer. j'apprécie le style fluide.

    Posté par isabel, 06 octobre 2007 à 12:35
  • Cet amant là ! ah non !!! quel sacrilège de mettre des fenêtre en PVC dans cette vieille bâtisse ... moi je suis comme Brigetoun : "ramenez moi vite à la maison..."

    hi hi ... manque de romantisme cet homme là !

    En revanche bien jolie écriture de Léa !

    Posté par ilescook, 06 octobre 2007 à 13:55

Poster un commentaire