Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

06 octobre 2007

La Bastide (Brigou)

Antoine avait rendez-vous avec Estefan, le vigneron.

Après avoir suivi des chemins tracés par les troupeaux il longeait des terrasses plantées d’oliviers sauvageons, s’engageait sur des sentiers bordés de vieux murs où les bêtes se serraient pour s’abriter du mistral et des froidures. Des routes plus larges fendaient la houle des vignes et menaient à une propriété viticole ou à un simple cabanon.

Des rangs de lavande au dos rond le conduisirent vers le village à l’ombre douce des oliviers. Au détour d’une ruelle apparut la bastide. massive mais à la façade noble, élégante avec ses deux étages.

Antoine y accéda par une longue allée de platanes. Les jardins agrémentés de terrasses comportaient des pièces d’eau et des massifs policés, entourés de buis savamment taillés que quelques statues venaient ponctuer.

Un simple escalier conduisait à la terrasse où Estefan, le propriétaire, l’accueillit avec chaleur. D’emblée il l’invita à visiter les caves anciennes, construites en croisées d’ogives, certaines datant de 1560.

La visite se termina par la découverte de l’intérieur de la bastide. Ce fut un ravissement pour Antoine ; il y régnait une douceur de vivre. Toutes les pièces étaient richement meublées. On pouvait imaginer une vie faite de joies simples et familiales ou d’une succession de réceptions.

Le gîte correspondait exactement à ce que recherchait Antoine. Il s’adossa à un mur chauffé par le soleil, le regard perdu dans le moutonnement des cistes, des genévriers et des buis. Il pouvait déguster dans ce lieu d’exception les bons moments à venir.

Estefan lui souhaita un bon séjour et lui donna solennellement les clefs de la maison.

Posté par patitouille à 17:00 - Brigou - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • très joli texte, à l'atmosphère parfaitement rendue. tu colles de près à la photo, qui porte tes mots d'un bout à l'autre.
    la description est fine, poétique et tu évites l'ennui qu'en général, les descriptions génèrent chez moi ! alors pour cet exploit, bravo à toi

    Posté par pati, 06 octobre 2007 à 17:29
  • l'adresse ?

    Posté par brigetoun, 06 octobre 2007 à 17:31
  • Quel bonheur les longues allées de platanes et quel parfum la lavande qui arrive jusqu'ici. je réserve pour l'été prochain.

    Posté par mab, 06 octobre 2007 à 17:41
  • Prunch ! je loue, j'achète...olivier, lavande enfin le retour au pays ! Merci

    Posté par isabel, 06 octobre 2007 à 18:05
  • Ah oui quel beau rexte serein, parfumé.... aux couleurs de Provence..

    Superbe ! Il suffit de fermer les yeux et on y est ..

    Posté par ilescook, 06 octobre 2007 à 19:44
  • On a en effet envie de visiter.
    S'il fallait ergoter, n'y a-t-il pas une contradiction entre "de vieux murs où les bêtes se serraient pour s’abriter du mistral et des froidures" et "il s’adossa à un mur chauffé par le soleil"?

    Posté par Feuilly, 06 octobre 2007 à 20:37
  • Quelle douceur... un texte qui fait appel a tous nos sens.

    Posté par Janeczka, 06 octobre 2007 à 20:59
  • je ne vois pas de contradictions... grâce au changement de l'imparfait au passé simple, sûrement

    Posté par pati, 06 octobre 2007 à 23:20
  • Ah merci pour cette belle visite ! C'est vraiment très efficace sur moi, j'ai cheminé avec Antoine, crois-moi !

    Posté par Chiara, 07 octobre 2007 à 09:32
  • Par la magie des mots on la voit cette maison. J'ai un seul regret, qu'on ne voit pas mieux Antoine. Mais peut-être est-ce pour que chacun puisse se mettre à sa place.

    Posté par Arthur HIDDEN, 07 octobre 2007 à 09:57
  • J'espère que ce voyage au coeur de la provence vous aura tenté ! faites vite votre réservation à la bastide d'Estefan et merci pour tous vos commentaires.

    Posté par brig, 07 octobre 2007 à 19:49
  • et en plus ça sent bon !

    Posté par rsylvie, 08 octobre 2007 à 09:12
  • N'étant pas doué pour la description de paysages en général, j'ai beaucoup d'admiration pour ce style de texte ciselé à merveille.

    Posté par le chien, 09 octobre 2007 à 11:13

Poster un commentaire