Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

07 octobre 2007

Naissance tardive (Brigetoun)

Elle aurait voulu du soleil, mais comme toujours le ciel restait scrupuleusement en harmonie avec la pierre, le lichen, les rampes absurdes avec ces arceaux mesquins, la terre détrempée et les bois noirs.
Elle n'avait pas encore la lumière, pas ici, mais derrière les grilles du jardin, là bas, la route tranchait dans la masse des arbres, s'ouvrant sur le monde.
Elle avait voulu être seule, et ça elle l'avait réussi. Entortillées, persuadées, ses filles étaient reparties vers leur vie. Et bien sur elles reviendraient, et bien entendu, les belles, elles savaient qu'elle serait là.
Elle aurait voulu retrouver la franchise, la pureté et la clarté de la jeunesse, mais il avait bien fallu mentir, un peu, laisser croire, ne pas les brusquer dans leur deuil, ne pas risquer leur désarroi devant sa défection. Elle écrirait.
Elle aurait voulu être joyeuse, et s'étonnait de ne pas l'être vraiment. Les pierres, les voix, la vie qu'elles avaient contenue ralentissaient encore ses gestes, ses pensées, son rire. Et puis il y avait cette longue familiarité - sa main avait esquissé des caresses.
Elle avait voulu ne rien garder, et avait tout de même rempli une petite valise, parce que la vie l'exigeait, et que l'âge lui avait apporté la prudence, au moins cela, juste cela, sans qu'elle lui donne trop de place.
Le taxi s'est arrêté devant le portail ; elle a saisi sa valise, souri, et elle est descendue, sans se retourner, fermant l'immense parenthèse ouverte ce jour où déjà, après l'espoir lumineux, après ces jours pendant lesquels il était retombé, elle avait su qu'elle s'était trompée, ce jour où il lui donna solennellement les clefs de la maison.

Posté par patitouille à 17:00 - Brigetoun - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • un texte très mélancolique, une histoire de page qui se tourne. il est vrai que parfois on aimerait que la nature apaise nos âmes... elle n'est pas toujours au rendez-vous de nos attentes...

    j'ai bien aimé. c'est un style assez dense, une bonne description. c'est très bon, merci à toi

    Posté par pati, 07 octobre 2007 à 17:09
  • C'est aussi une écriture dense, un texte qu'il faut lire et relire. Mais j'aime beaucoup. Je me laisse bercer par la musique des mots. C'est très beau. Le style est bien en rapport avec tout ce qui émane de la photo: somptuosité, solitude, hiver, automne, saisons, c'est curieux comme l'image (et les mots) de clef, de maison, amène des textes qui récapitulent la vie, la mort, les mystères de l'amour... Très beau, très romantique !

    Posté par Pivoine, 07 octobre 2007 à 22:51
  • vous êtes trop gentilles. En atendant j'ai fait, une fois encore, une superbe faute d'orthographe et ...ralentissaient encore ses gestes... serait tout de même plus sortable

    Posté par brigetoun, 07 octobre 2007 à 23:21
  • un trés beau texte
    j'ai bien aimé le fait de penser à une photographe qui chercher la lumièrer .... et me retrouver avec une femme qui se remémore quelques pages de sa vie.

    Posté par rsylvie, 08 octobre 2007 à 08:56
  • je corrige de suite

    Posté par pati, 08 octobre 2007 à 09:40
  • C'est émouvant, vrai et riche. J'aime beaucoup ton écriture

    Posté par Amanda, 08 octobre 2007 à 14:01
  • Oui un très joli texte. Que j'ai pris du plaisir à relire. Merci

    Posté par ilescook, 08 octobre 2007 à 20:57

Poster un commentaire