Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

09 octobre 2007

Des yeux d’enfants (Isabel)

Grand-père était un homme fantasque. Il habitait l’aile sud de la maison, la vue sur le parc y était magnifique.
Entouré de ses livres, ses maquettes, ses avions en papier suspendus, ses globes anciens, ses cartes… il lisait ou écrivait, observait le ciel ou sciait, collait, rêvait.
Il dégageait une aisance incomparable, une énergie !
Mon frère allait sur ses dix ans.
Quelques mois avant son anniversaire, un étrange rituel s’installa entre eux. Tous les samedis, ils partaient ensemble dans le parc. Ils en revenaient enchantés, joyeux, riants. Ils terminaient leur promenade par un passage obligé sous le grand chêne.
A l’abri des regards, un aïeul y avait fait construire une maison de bois, pas une cabane, une maison adaptée aux circonstances, tout autour du tronc.
Cet ancêtre vouait son temps à l’observation. L’homme, l’animal, l’insecte, le ciel, tout était pour lui curiosité et source d’apprentissage.
Cette maison au cœur de l'arbre lui avait permis, ainsi, de pénétrer le secret du grand logis, cette immense bâtisse végétale source d’habitation pour la flore et la faune du lieu.
Grand-père et papa pouvaient à leur guise monter dans cet antre.
Bientôt, Octave allait pouvoir y accéder lui aussi. Pour cela, il devait le jour de son dixième anniversaire, donner LA réponse...

La préparation, à cette épreuve était un long cheminement mental, qui comme le disait grand-père n’était autre qu’une prise de conscience ! Un mystère total ! du haut de mes sept ans.
Ce samedi là était le grand jour.
Assis sur l’escalier en pierre, je les observais.Sous l’arbre, ils étaient face à face. Grand-père parla le premier, Octave réfléchit un instant et répondit enfin.
Le temps semblait suspendu. Grand-père fit un pas en avant, souleva mon frère et le serra fortement dans ses bras. Il avait réussi. Ils avaient réussi !

Grand-père lui donna solennellement les clefs de la maison...

Posté par patitouille à 09:00 - Isabel - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    encore un joli texte d'initiation. ici au monde des grands.
    j'aime bien l'idée de cette cabane construite autour de l'arbre séculaire, dont l'accès n'est réservée qu'aux "initiés". les gosses adorent ce genre de choses et tu le racontes très bien.

    Posté par pati, 09 octobre 2007 à 09:20
  • Oui, une jolie histoire, tres bien racontee

    Posté par Janeczka, 09 octobre 2007 à 09:58
  • Bien jolie histoire en effet. Mais quel dommage que tu ne nous aies pas donné le mot clé... je serais bien grimpée dans la cabane moi !

    Posté par ilescook, 09 octobre 2007 à 13:15
  • Joli… plein de poésie, comment ne pas penser à son grand-père avec un sourire nostalgique, après la lecture.

    Posté par le chien, 09 octobre 2007 à 14:05
  • une douce interprétation de la consigne, qui nous replonge dans le monde de l'enfance.
    j'aime bien ce texte.
    il est plein de tendresse

    Posté par rsylvie, 09 octobre 2007 à 16:59
  • quel chouette grand-père !

    Posté par sodebelle, 13 octobre 2007 à 20:43

Poster un commentaire