Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

08 novembre 2007

vive les cocktails (brigetoun)

Tante Babette prit une profonde inspiration et tenta de dégager son bras, mais tu avais la poigne ferme.
Elle posa sa main sur la tienne, qui, sous prétexte de la soutenir, l’entrainait, la tirait en douceur vers la boutique,  ces alignements de gâteaux d’un honnête classicisme, le jaune, l’odeur douce,  un paradis de beurre et  farine.
Elle les regardait d’un œil terne, les narines et les lèvres serrées, le chapeau battant de l’aile, petite, frêle, ferme, et elle marmonnait, mais tu ne comprenais pas, ou ne le voulait pas.
La foule du samedi après-midi vous contournait, et elle ne bougeait plus. (Tant de monde ! Tant de fadeur ! L’impression d’une rue pleine de silhouettes goulues, de mains plongeant dans des sacs en papier un peu graisseux.)
Elle a bloqué ses pieds, t’a souri et s’est tournée vers le bout de la rue, la plage, les bars, bouche entrouverte et narines palpitantes.
Tu t’es penchée vers elle : « oh regarde Tantine ! Comme c’est appétissant ! Viens, nous allons en acheter. Pour notre thé »
Mais Tante Babette a rué, un peu, comme dans un symbole de ruade, doucement pour ne pas tomber. Et elle a fait non de la tête, elle t’a regardé en riant et, en sortant son paquet de petits cigares :
« Je n’aime pas Proust ! »

Posté par Coumarine à 17:05 - Brigetoun - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • Une tante Babette qui a de faux airs de Tatie Danielle.

    Posté par kloelle, 08 novembre 2007 à 17:28
  • Bien aimé. Tatie Danielle ? M'a plutôt fait penser à Georges Sand, avec l'histoire du cigare.
    Une mamie sympa, je trouve ...

    Posté par Pluto, 08 novembre 2007 à 18:55
  • Oh...Je lui trouve vraiment un côté " j'ferai comme j'ai envie"
    Par contre...le titre reste une énigme pour moi ....tu m'éclaires brigetoun ?

    Posté par kloelle, 09 novembre 2007 à 07:37
  • rien - je pense qu'un cocktail siroté très lentement dans un bar devant la plage est l'andidote des madeleines industrielles

    Posté par brigetoun, 09 novembre 2007 à 11:15
  • C'est drôle, j'ai pensé aux cigarettes russes mais la tante babette m'a bien plu. Sans doute son chapeau battant de l'aile...

    Posté par Caro, 09 novembre 2007 à 12:53
  • sympa cettetante Babette là qui préfère les cigares aux madeleines... tien moi aussi hi ! hi !

    Posté par ilescook, 09 novembre 2007 à 19:36
  • Excellente la chute, vieille dame indigne et charmante cette tantine

    Posté par mab, 10 novembre 2007 à 12:34
  • cancer du poumon ou crise cardiaque : faut choisir !

    Posté par Sodebelle, 10 novembre 2007 à 20:23
  • J'ai beaucoup apprécié la tension du texte et sa chute libératrice. C'est très bien fait avec des moyens apparemment simples. Tout un art.

    Posté par Arthur HIDDEN, 11 novembre 2007 à 09:56

Poster un commentaire