Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

20 novembre 2007

17_Vers l’autre rive (Virgul)

Je n’ai pas mis les bonnes chaussures ce matin. Il fait plus froid que je ne le pensais.

Le soleil trop bas paresse encore et ses rayons peinent à adoucir l’air glacial et piquant.

Je traverse souvent cette passerelle, à toute heure du jour ou de la nuit, c’est selon.

Je connais tous ceux que je croise, bien plus qu’ils ne l’imaginent !

Comme Valérie, qui vient de passer et qui, trop pressée ce matin, a fait un shampoing sec plutôt qu’un brushing.

Et le petit Julien devant moi. Ce n’est pas son cartable trop lourd qui lui voûte les épaules, mais hier soir il a préféré son Nitendo à son devoir de maths et il va se faire gronder. Par Elodie, son institutrice. C’est son anniversaire aujourd’hui à Elodie. Julien a de la chance, elle sera moins sévère.

Sylvain, le garagiste, en grande conversation avec André.

Il en fait trop André, j’irai d’ailleurs le voir lundi prochain. Sa boîte marche du tonnerre, Président de son Club, il fait aussi de la politique et bien sûr, André a une maîtresse, Claire, jeune juriste, belle et ambitieuse.

Tiens, voilà madame Babette, celle qui vend des madeleines ! Toujours bon pied bon œil et d’humeur aussi douce que les biscuits qu’elle vend.

Je les connais tous et eux pourtant ne me remettent pas.

Notez que je les comprends.

Ce matin, c’est chez Gaspard que je me rends.

C’est toujours le même scénario, avec les précédents aussi, toujours pareil.
J’ouvre la porte, je dis « bonjour Gaspard, c’est l’heure », et là, les yeux tout ronds, dans un regard d’effroi, le dernier, Gaspard me reconnaît.

Posté par _Sammy_ à 08:00 - Virgul - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • Alors comme ça la Parque a froid aux pieds ? Chouette ton texte.

    Posté par Kloelle, 20 novembre 2007 à 08:43
  • Pas compris l'effroi de Gaspard ??

    Posté par ilescook, 20 novembre 2007 à 09:42
  • La faucheuse a donc le sang d'un reptile! Ton histoire m'a fait penser avec plaisir à une bd de François Boucq, particulièrement drôle:
    Les aventures de la Mort et de Lao Tseu, la rage de vivre (T1)

    Posté par Caro(carito), 20 novembre 2007 à 15:35
  • Tres bon texte, la fin est bien calculee et completement imprevisible!

    Posté par Janeczka, 21 novembre 2007 à 08:37
  • J'ai beaucoup aimé. On ne s'attend pas du tout à la chute. C'est un moment formidable que j'ai passé grâce à ton texte.

    Posté par souliers vernis, 21 novembre 2007 à 10:47
  • Très savoureux ton texte ... mais j'espère que la belle restera cantonnée à cette passerelle et que ne lui viendra pas l'idée saugrenue d'aller faire un petit tour à 5000 km de là )

    Posté par clau, 21 novembre 2007 à 20:41
  • Très bien imaginée, la Mort qui se balade et qui connait tout le monde. Faut attendre la fin pour piger, c'est bon !

    Posté par Sodebelle, 23 novembre 2007 à 20:30
  • je n'avais jamais pensé aux chaussures de la mort ! Terrifiant !

    Posté par azalaïs, 24 novembre 2007 à 23:16

Poster un commentaire