Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

21 novembre 2007

22_Un parmi (Cédric)

J'ai pas mis les bonnes chaussures ce matin. Toute façon, je marche pas droit. De travers. Pas avec les bonnes personnes. J’ai peur d’être seul, c’est pour ça. Sinon je marcherais droit. Pas courbé, comme sous le poids de mon absence. Ce matin, je divague. J’ai pas mis la bonne veste. J’aurai dû la retourner. J’ai oublié de me brosser les dents. Celles de devant. C’est que j’avais pas de brosse à dents. Comme hier. Et le jour d’avant ! Ces jours où tout est en place : de travers. Un puzzle où les pièces s’emboîtent mais ne forment aucune image logique. Comme ces mots dans ma tête. Je n’ai pas mis les bonnes chaussures. Ce matin il fait froid. Dans les moins. Au moins ! Pourtant j’ai l’air normal. Je passe inaperçu. Je passe comme une légère toux. Sans être un poids ni heureux. Un homme sans visage. Transparent. Un parmi des milliards. J’aurais dû mettre des chaussures moins ordinaires. Des couleurs pour qu’on me remarque. Déclarer sans honte : « Regardez-moi ». Mais j’ai jamais osé. Trottoir sans histoire quand le jour fuit devant la nuit. J’erre. Solitaire. Accompagné de tous mes imaginaires amis. Je sais à quoi tu penses quand tu passes devant moi. Encore un. Mais tu sais pas que c’est moi. Moi et pas un autre. Ce matin, je pense de travers.

Posté par _Sammy_ à 09:00 - Cédric - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bonjour, Cédric, tu abordes l'immense détresse cachée de la solitude et dès que j'ai lu tes mots me sont remontés en mémoire "Les soliloques du Pauvre" de Jehan-Rictus (fin du 19èm siècle). En argot, il abordait ce thème de l'homme qui passe, "transparent" dans la foule. Apparemment, ton personnage est pauvre, lui aussi. Tu as su créer un climat en quelques mots, laissant tomber le superflu. Un très beau travail, bravo!

    Posté par Lorraine, 21 novembre 2007 à 11:02
  • Je ne sais pas si ton personnage est pauvre. A mon avis pas nécessairement. Mais il donne le sentiment d'être très isolé, voire dépressif.

    Posté par souliers vernis, 21 novembre 2007 à 11:19
  • oui du beau travail
    mais pas gai !

    Posté par matarjeu, 21 novembre 2007 à 11:19
  • Beaucoup de jolies choses dans ce texte.

    Posté par Kloelle, 21 novembre 2007 à 11:46
  • Une solitude tellement bien exprimée - qui nous saute à la gorge ! Pas gai mais tellement réaliste...

    Posté par Brie, 21 novembre 2007 à 11:47
  • Je ne sais pas, j'ai pense a un mendiant en lisant ce texte. Concis et bien ecrit.

    Posté par Janeczka, 21 novembre 2007 à 11:55
  • Il y a une cadence dans ton texte qui heurte et nous déstabilise, comme ton personnage. C'est très bien rendu et j'ai beaucoup aimé.

    Posté par virgul, 21 novembre 2007 à 15:19
  • On a envie de lui tendre la main à ton personnage... et le sortir de sa solitude !

    Très bien décrit mais si triste

    Posté par ilescook, 21 novembre 2007 à 19:12
  • Dans son isolement, cet homme réussit malgré tout à penser sans sombrer dans l'incohérence et conserve un bel humour... " je passe comme une légère toux" , sûrement celui que l'on dit être la politesse du désespoir... Il me plaît bien ton texte Cedric...

    Posté par clau, 21 novembre 2007 à 20:47
  • salut frère

    Posté par brigetoun, 21 novembre 2007 à 22:45
  • Un texte qui m'a touché et qui exprime si bien un mal-être. On peut paraitre "normal" aux yeux des autres et être dans une profonde solitude et détresse....

    Posté par brig, 22 novembre 2007 à 08:49
  • Merci

    Pour moi, pour lui.

    Posté par Cédric, 22 novembre 2007 à 10:10
  • J'ai bien aimé ton texte qui exprime justement ce qui se passe parfois dans nos têtes qui se chamboulent on ne sait comment.

    Posté par polly, 26 novembre 2007 à 18:42
  • Très joli travail : dans ce texte concis tu parviens à évoquer un personnage que chacun reconnait et qui n'est jamais tout à fait le même.

    Posté par Sodebelle, 26 novembre 2007 à 22:32

Poster un commentaire