Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

22 novembre 2007

27_Talons aiguilles (Kloelle)

Je n’ai pas mis les bonnes chaussures ce matin, je ne mets jamais les bonnes chaussures, comprenez : celles que j’aime. Pourtant, chaque jour, mes placards se ferment sur les escarpins les plus raffinés qui soient. Depuis toujours, j’aime passionnément les chaussures. Je les achète avec frénésie, gourmandise, bonheur. Les hauts talons fragiles, tellement féminins, les petites brides délicates, les ornements perlés et les boucles élégantes : à chaque fois c’est un véritable coup de foudre. Je les achète sans même les essayer, juste pour le plaisir de les avoir, de les regarder, d’imaginer le galbe de mes jambes par leur courbe rehaussé.

Ce matin, je me suis levée tôt et j’ai essayé une dizaine de paires…des rouges groseille au cuir souple et dense, des petites brillantes à la boucle renaissance, et aussi les superbes noires aux talons si fins et au parfum de séduction que je range sur l’étagère du milieu .
Et puis voilà, malgré l’impératif, je suis finalement sortie les pieds engoncés dans mes mocassins plats, je me retrouve immanquablement dans ces vieilles chaussures plates au cuir tanné qui siéent à mes pieds larges et maladroits et ayant le confort comme unique agrément.
Marcher avec des talons, je n’ai jamais su plus de 100 mètres, une question d’équilibre, une légèreté qui se cherche sans se trouver, une distinction qui se refuse.

Mes mocassins m’ont emmenée au lieu du rendez-vous et depuis un moment, j’attends. Il est 10 heures, il est en retard. Mon regard plonge sur la rivière en crue.
Il m’a donné rendez-vous ici car il aime le bouillonnement et la fougue de l’eau qui avance, c’est un poète, un esthète, deux mois entiers que nous nous écrivons dans le silence des visages mais je sais les mots qui glisseront et les regards qui feront parler tout bas.
La foule se presse maintenant sur le pont, le froid de ce début novembre me tétanise.
Il ne viendra pas, ou plutôt, il est venu mais est reparti.
Je n’ai pas mis les bonnes chaussures, celles-ci me donnent un air de vieille fille provinciale mal dégrossie. Pas du tout le genre de femme qu’un homme de goût aimerait courtiser et montrer à son bras.

Posté par _Sammy_ à 14:00 - Kloëlle - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • C'est beau, ça me plaît... je me reconnais dans cette personne aux talons plats!

    Posté par dan, 22 novembre 2007 à 18:26
  • Dommage, il n'a pas vu le bouillonnement et la fougue de l'auteure.

    Mais nous si...

    Posté par Caro(carito), 22 novembre 2007 à 20:36
  • on sent bien que tu les aimes les chaussures,
    il n'y a qu'a t'écouter en parler.
    et puis c'est tellement joliment dit.
    avec juste ce qu'il faut de nostalgie.

    Posté par rsylvie, 22 novembre 2007 à 21:09
  • Quel talon littéraire !
    Sérieusement: j'ai beaucoup aimé l'élégance de ce texte.

    Posté par Gino Gordon, 23 novembre 2007 à 08:14
  • et pourquoi n'a-t-elle pas changé de chaussures en arrivant au rendez-vous ?

    Posté par matarjeu, 23 novembre 2007 à 20:17
  • ben oui la paire de rechange dans le sac !

    Mais enfin cet homme qui ne regarde que les pieds..

    Posté par ilescook, 24 novembre 2007 à 00:36
  • Merci ....

    Posté par Kloelle, 24 novembre 2007 à 08:44
  • Quel bonheur à lire, une écriture aussi ravissante que les escarpins à talons aiguilles!

    Posté par virgul, 24 novembre 2007 à 15:39
  • Salut Kloelle, j'ai bien aimé ton texte.
    Tu as réussi à disserté de manière très "pointue" sur ce sujet.

    Mais si ce que je vais te dire peut t'aider à ne pas passer des heures quant au choix délicat de telle ou telle chaussures, mon commentaire ne sera pas vain :

    Pour moi, et je pense aussi pour beaucoup d'autres hommes, une belle femme :
    - en escarpins,
    - en bottines,
    - en mocassins,
    - en espadrilles,
    - en après-ski…

    reste une belle femme.
    C'est pas demain qu'on pourra m'avoir sur la marchandise, avec l'emballage.-)

    Posté par le chien, 26 novembre 2007 à 14:28
  • J'ai admiré aussi les descriptions pointues de toutes ses chaussures : on sent que tu es amateure !

    Posté par Sodebelle, 26 novembre 2007 à 22:44
  • Le chien....ton commentaire me plait bien....lol

    Sodebelle: oui, raisonnablement mais oui.

    Posté par Kloelle, 27 novembre 2007 à 20:33

Poster un commentaire