Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

30 novembre 2007

2. L'enfant du placard (Rsylvie)

Cher frère,

Comment te dire ce que je ressens en ce moment ?
Pas facile de mettre des mots quand on a tant détesté !
Je te vois mort et, malgré ça, je frémis de rage.
Regarde comme la convoitise se lit, dans mes iris.
Et bien, ma haine envers toi est proportionnelle.
Combien de fois je t’ai craché mon venin,
MOI le banni, le méchant, le secret jamais dévoilé.

MOI, ton ombre… ta moitié, j’étais assis dans l’armoire,
à observer l’affection dont on te chérissait.
Dans ma cage de misère je disparaissais, tant j’étais ignoré.
Dans mes rêves, j’enviais ta bienséance.
Quand on t’aimait, je m’asphyxiais davantage.
Je me fanais, MOI le miroir sans tain.

Je te déteste de ces années de silence.
De n’avoir jamais compris mes appels.
Prince en habits de soie, moi en haillons.
TOI, l’invité à la fête… moi dans la cave!

Ta vie de fastes était trop belle.
Pas de partage !
Le masque devait se taire, disparaître à jamais !
MOI, j’étais disposé à t’aimer.
Te donner le pardon,
J’étais prêt à cela, par affection simplement…

Mais, la haine a tissé mes artères d’idées noires.
Le besoin de connaître tes plaisirs, a éveillé en moi des sentiments violents.
J’étais décidé à vivre malgré l’isoloir, à exister loin de mon génotype… à m’échapper.

Je n’ai même pas armé mon bras, la maladie s’est chargée de toi.
la porte s’est entrebâillée…

je te laisse, on a besoin de moi

Le Roi soleil.

Posté par pivoineblanche7 à 22:40 - Rsylvie - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Voilà, deuxième texte pour ce soir... Là aussi, j'ai encore trouvé deux tu... Et ex d'un mot avec U qu'on peut remplacer pr un autre: les yeux - j'ai mis "iris".

    Bon, désormais, je laisse les U, ce que je vous conseille à tous, c'est de faire une relecture rien que pour ça, tout à la fin, ne lire le texte que pour y déceler le U qu'on a laissé passer (si on veut respecter réglo la consigne).

    C'est aussi un beau texte sur la fratrie.

    Sinon, c'est aussi un beau texte, de belle facture et de qualité, je trouve, avec un côté mystérieux (historique?) Bravo Sylvie et

    Beau soir à toi.

    Posté par Pivoine, 30 novembre 2007 à 22:44
  • ah Sylvie...c'est un très beau texte sur la fraternité, le frère au complexe d'infériorité
    Si difficile à vivre parfois...
    merci et bravo!

    Posté par Coumarine, 30 novembre 2007 à 23:03
  • Finalement, on s'en passe très bien des U. Il est très beau ce texte. J'aime beaucoup le début.

    Posté par cassy, 30 novembre 2007 à 23:35
  • O(u)i, il y a 4 "u" mais le texte est s(u)per !

    Posté par Oncle Dan, 30 novembre 2007 à 23:50
  • Impressionnant, ce texte, bravo Sylvie.
    Nous avons eu la même inspiration, hé hé...

    Posté par Sodebelle, 01 décembre 2007 à 03:38
  • très joli texte

    Posté par chrysalide, 01 décembre 2007 à 08:24
  • ça pour des sentiments violents, et qui s'expriment allègrement !

    Posté par brigetoun, 01 décembre 2007 à 11:39
  • outre les U ???

    quel texte prenant et fort ! Merci !

    Posté par ilescook, 01 décembre 2007 à 13:45
  • En fait c'est le qu...qui pose le plus de problème. Superbe texte.

    Posté par mab, 01 décembre 2007 à 18:07
  • Superbe, et je n'ai pas vu les "u". Qu'importe, ta lettre est percutante.

    Posté par polly, 01 décembre 2007 à 20:42
  • une atmosphère qui me plonge dans les pires noirceurs des romans d'Alexandre Dumas, bref une réussite !!!

    Posté par matarjeu, 01 décembre 2007 à 22:43
  • Une idee originale: j'aime quand la fiction rejoint l'histoire. (ou l'inverse)

    Posté par Janeczka, 02 décembre 2007 à 09:47
  • beaujour

    et merci à tous, pour vos coms.
    j'suis tU rUge de confUsion !

    Posté par rsylvie, 03 décembre 2007 à 10:38

Poster un commentaire