Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

05 décembre 2007

20. L'amitié (Brigou)

Mon complice,

Tu dois être étonné de mon absence. Après trois semaines de silence, j’ai choisi de t’écrire et de me confier.

Je t’ai rencontré dans le bar « des Amis » voilà quelques mois. Je travaillais dans le coin et je venais comme d’hab à midi boire mon thé. Je te voyais rentrer dans ce bistrot, t’installer près de la fenêtre et commander ton café noir. Nos regards s’étaient croisés et tu m’avais vite proposé de venir m’asseoir à côté de toi.

Ainsi la semaine nous sirotions ensemble. On s’installait à la table légèrement à l’écart des clients. On rigolait en regardant la tête des passants. On adorait ça. Nous avons parlé de plein de choses. Nous avons tellement ri de nos petites histoires drôles, de nos anecdotes de travail. On avait un vrai feeling. Notre vie  personnelle n’a jamais été abordée, il semblait nécessaire de ne pas mélanger nos vies privées à cette rencontre d’amitié.

Et…  Tu m’as parlé d’ELLE, celle qui te charmait. Elle semblait avoir ce que tu recherchais chez la femme. Tu en parlais si bien. Elle était jolie, sensible, intelligente. Tu n’as pas hésité à me raconter que tu ressentais des sentiments forts vis à vis de cette personne. Tu étais très épris d’elle. J’ai vite compris que tu cherchais mon avis à propos de cette femme, j’étais ta confidente et tu me savais attentive.

Tu semblais n’avoir rien ressenti de mon mal être. Tu n’as jamais remarqué le tremblement de mes mains, ma voix qui se cassait, mon regard qui brillait.  J’ai fait semblant, j’ai essayé de contrôler mes émotions. Tu ne t’apercevais de rien.

Tu étais en confiance et sans ménagement tu m’as raconté ton histoire.

Alors a pénétré en moi ce vilain sentiment que je ne citerais pas. Il s’est installé progressivement dans ma tête et s’est amplifié. J’avais une rivale, je ne la connaissais pas et je la détestais. J’étais remplacée et j’avais maintenant le second rôle. J’allais me priver de ce rêve d’aimer et d’être aimée.

Mais ce matin j’ai fait le pari de la sincérité et j’ai décidé de revenir vers toi. Tu as été honnête, tu ne m’as jamais rien fait espérer dans notre relation. Alors je vais profiter de cette amitié vraie et sincère et c’est avec plaisir que tu me présenteras ton amie !

Posté par pivoineblanche7 à 17:50 - Brigou - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • elle a un surmoi en béton armé, cette jeune femme !

    Posté par matarjeu, 05 décembre 2007 à 18:24
  • Record battuuuuuu !

    ... avec 34 "u" !
    Il y en a qui sont complices :~)

    Posté par Oncle Dan, 05 décembre 2007 à 21:33
  • Une belle chute, un beau sentiment!

    Posté par Janeczka, 05 décembre 2007 à 21:40
  • Oncle Dan : merci d'avoir compté ! mais désolée.. j'ai cru comprendre que l'on pouvait utiliser le tU et le voUs.. on ne m'a fait aucune remarque quand j'ai envoyé le texte !

    Posté par brigou, 06 décembre 2007 à 08:09
  • Mais c'est ce qu'il y a marque dans la consigne - ca a ete rajoute apres.

    Posté par Janeczka, 06 décembre 2007 à 08:38
  • OUI, le tU et le voUs sont acceptés...
    J'ai fait un édit sur la consigne à ce sujet...me disant que pour une lettre cela me semblait fort difficile de ne pas pouvoir les utiliser...
    Ce que j'admire dans ce texte, c'est ta capacité, Brigou de raconter toute une petite histoire en finalement peu de mots...
    Il y a une vrai atmosphère de renoncement nostalgique...

    Posté par Coumarine, 06 décembre 2007 à 08:58
  • Moi je n'ai pas compté parce que ce qui me plaît le plus c'est bien qu'on me raconte des histoire et Brigou le fait si bien. J'ai eu un peur pour l'amie à la fin, mais elle est vraiment très raisonnable.

    Posté par polly, 06 décembre 2007 à 20:23
  • je voulais une fin sanglante ! c'est pas humain de réagir comme ça... mais c'est tout à fait ça : bien observé.

    Posté par Sodebelle, 06 décembre 2007 à 22:12
  • Belle histoire, presque un conte de fée.

    Posté par Noisette, 07 décembre 2007 à 13:16
  • Elle est bien méritante cette jeune femme là, qui oublie sa "jalousie" pour rentrer dans celui de la bonne copine...

    ben... elle n'était pas vraiment amoureuse du mec, c'est pas possible ???

    Posté par ilescook, 07 décembre 2007 à 15:42
  • C'est vrai polly, les phrases sont courtes et le texte coule bien.
    Quand j'ai joué la septième femme de Barbe Bleue au théâtre, je n'avais qu'un mot à dire : "Turlututu" :~)

    Posté par Oncle Dan, 07 décembre 2007 à 21:46
  • Merci pour vos commentaire, j'y suis sensible. Cette manière d'écrire sans U était un bon exercice et j'y ai pris du plaisir.

    Posté par brigou, 08 décembre 2007 à 20:49
  • La bonne copine quoi....

    Posté par bonaventure, 10 décembre 2007 à 09:18

Poster un commentaire