Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

08 décembre 2007

32. Expiation (Ondine)

M’avoir ainsi trahie, après m’avoir prêté serment. Ressens mon ire, Lawrence, le déchirement de mon âme, perçois cette masse dévorant ma chair. Toi le vaillant chevalier m’ayant ravie à mon monde, toi mon incomparable, mon irremplaçable, en échange de ta fidélité, j’ai accepté la déchéance de mon corps, moi la nymphe éternelle. J’ai porté en mon sein ton fils, notre enfant. Je l’ai enveloppé de soins, de tendresse. Soir après soir, j’ai inventé des contes improbables, des histoires enchantées, ai bercé ses rêves, l’ai protégé des êtres vils. En convoitant les charmes de cette mortelle, tes envies ont renié ta parole, toi le prétendant roi des lacs.

Vois l’onde, elle scintille, elle m’appelle, elle me tend la main. Entend son babil, ses gémissements. Les  flots cherchent à me happer, à m’éloigner de toi, de ce chagrin, de cette fatalité. Mes semblables caressent en riant les herbes, les joncs, font danser les poissons, les batraciens. La marée me lave de cette hargne, de cette dérive, vient lécher mes larmes, y mêle son sel, désirant me voir enfin regagner mon palais, niché dans l’abysse, là-bas, loin, si loin de toi.

Mon père m’attend, immense, implacable, impitoyable, mais avant de le rejoindre, je te dirai encore ces mots. Devant témoins, tes lèvres avaient prononcé cette promesse  solennelle de consacrer ta vie à la mienne. J’ai accepté cet engagement, ai consommé le lien. Convainc tes sens de maintenir ton éveil et cette respiration délicate t’animera encore. Mais si, affolé, ton regard se voile et le sommeil contre ton gré tente de réconforter tes membres, ce léger zéphyr de vie t’abandonnera et la mort t’emportera dans le néant. L’éternité t’attend, dans la seconde, demain, la semaine prochaine, inexorablement. Va vite la ravir.

Posté par pivoineblanche7 à 17:26 - Ondine - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Il y a là une gravité qui me plaît particulièrement…

    Posté par Vertumne, 08 décembre 2007 à 17:54
  • On immagine tout de suite le décor, et on est transporté bien loin de chez nous, en d'autres temps. C'est très beau.

    Posté par Posuto, 08 décembre 2007 à 18:52
  • nous voilà plongés dans les gestes du moyen-age... bravo, c'est très réussi

    Posté par matarjeu, 08 décembre 2007 à 20:06
  • Elégant

    Posté par Sodebelle, 08 décembre 2007 à 20:13
  • Il manque la signature de la lettre: Ondine.
    (Eh oui, j'ai décidé de revisiter l'histoire de celle qui a inspiré mon pseudo.)

    Posté par Ondine, 08 décembre 2007 à 20:50
  • Tres beau! et magique. On est transportes, ce qui est bien la le but de l'ecrivain. Bravo!

    Posté par Janeczka, 09 décembre 2007 à 09:44

Poster un commentaire