Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

11 décembre 2007

46. Affinités (Marie-Jeanne)

Chère amie,

Voilà bien longtemps j'ai délaissé mes copines et changé de vie.  Si je te parlais de mon idylle avec l'homme responsable de mon déracinement ?
J'ai des privilèges.  Le soir tombé, j'ai le plaisir de me blottir dans ses bras.  François et moi sommes alors en osmose.  Il me connaît comme sa poche, de manière très tactile.  Notre rencontre n'est pas dictée par le hasard.  Sa démarche était très réfléchie.  Des kilomètres séparaient nos destinées.  C'est Lyon ma ville natale.  Il avait déjà pensé à mon profil idéal.  Il m'imaginait typée, très vibrante, satinée, féline, déliée, le teint ardent.  Ma fragrance devait l'enivrer et mon timbre le charmer.  L'élan a été immédiat et après différentes rencontres je l'ai fasciné.
Je le sentais à ses doigts caressants.  Son plaisir était sans égal.
Comblé, il m'a ramenée à la maison.
De loin j'imagine ta réflexion : "Et sa femme, est-elle d'accord avec cette histoire ?"
En réalité, ma présence ne la gêne pas, ma condition est celle de sa maîtresse de bois et j'ai l'âme de l'harmonie.

Ton amie,
La cythare.

Posté par pivoineblanche7 à 19:17 - Marie-Jeanne - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Tres bon! j'ai bien aime la chute. Les instruments aussi peuvent etre sexys!

    Posté par Janeczka, 11 décembre 2007 à 20:32
  • oui, cela a un côté un peu mystérieux car je ne m'y connais pas trop trop en instruments de musique o mais l'ensemble a bien du charme malgré le côté très coquin d'une lettre pas très, très sympa !

    Posté par Pivoine, 12 décembre 2007 à 00:09
  • Si tôt Cythare je t'écris pour te dire que ton texte m'a bien plu ... Oui, très bon ... Difficile de rester de bois devant une maîtresse de bois

    Posté par clau, 12 décembre 2007 à 04:22
  • Une fois arrivée à la fin, j'ai relu pour mieux m'imprégner des mots. La fin étant inatendue. J'ai beaucoup aimé. Une belle partition que tu nous a interprété là.

    Posté par cassy, 12 décembre 2007 à 09:51
  • Un délice ton texte, je me suis régalé, en souriant aussi.

    Posté par virgul, 12 décembre 2007 à 12:21
  • Les objets ont une âme, c'est certain. Tu nous l'as prouvé, Marie-Jeanne dans ce petit texte . J'aime le ton que tu utilises pour faire vivre ce "personnage".
    La phrase finale est suave!
    Dorénavant, il faudra se méfier des objets qui nous entourent...

    Posté par colette, 13 décembre 2007 à 23:19

Poster un commentaire