Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

12 décembre 2007

49. 221b, Baker Street (Sammy)

Cher ami,

J'ai noté ces derniers temps votre récente propension à râler, pester, grogner, renâcler, morigéner le chat, massacrer votre violon, prendre de la cocaïne en cachette (ne tentez pas de le nier, je le sais) et même accabler de reproches votre belle-mère, cette sainte femme ; bref, afficher sans cesse ce caractère ostensiblement désagréable. Pas forcément antisocial, mais honnêtement je pense à mes années de service et je perds mon sang froid.

J'ai mis en application vos méthodes si longtemps observées et analysées, et j'en ai tiré ces réponses, dictées par la voix de la raison, et conforté en cela par le sentiment de Mrs Hedson, notre concierge. Interrogée par mes soins, cette brave dame m'a révélé la véritable raison de ce comportement aberrant comme des scarabées traversant Abbey Road : elle a compris comme moi votre tendance à prendre ombrage des lignes nées de ma bien faible prose.

Corrigez-moi si je me trompe, mais votre ego est marri d'imaginer mes livres devenir célèbres, et éclipser votre gloire. Ils sont ressentis comme un attentat à votre génie, tant est grande votre vanité. Sachez-le, ce n'est pas moi le détective, et je n'envie pas ce rôle dépassant de très loin mes modestes talents. Croyez bien mon désir de ne rien faire de tel, mon objectif étant de raconter vos exploits à mes enfants, et à la descendance de mes enfants, même si ce faisant je me condamne à vivre caché dans votre ombre.

N'ai-je point raison, Holmes, mon vieil associé ?

Votre fidèle ami,

John H. Watson

Posté par _Sammy_ à 14:00 - Sammy - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • Excellent! L'atmosphere est bien retranscrite, le vocabulaire recherche. Je ne pense pas par contre que Holmes avait une belle-mere, a moins que ce soit dans le sens '2e epouse de son pere'...

    Posté par Janeczka, 12 décembre 2007 à 14:24
  • De la revanche de ce cher Watson, sur son ami Holmes, qui tient toujours le haut du pavé
    Elémentaire, mon cher Watson...!
    Bravo Sammy, tu as suivi la consigne jusqu'au bout, sans utiliser le "tu" ni le "vous" permis pourtant...
    J'aime ton écriture qui respecte ce côté anglais policé si typique...
    J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce texte...

    Posté par Coumarine, 12 décembre 2007 à 15:45
  • Merci à vous deux !

    Pour ce qui est de la belle-mère, c'est un petit gag de ma part -je ne suis pas sans savoir que Holmes n'est pas marié- je voulais suggérer que dans l'esprit de ce brave Watson, être odieux avec sa belle-mère est plus grave que de prendre de la cocaïne...

    En ce qui concerne les gags, il y a deux autres clin d'oeil (clins d'yeux ?) assez évidents dans ce texte, qui me sont venus au fil de l'écriture, et que j'ai laissé, parce que j'avais très envie de m'amuser !

    Posté par Sammy, 12 décembre 2007 à 16:04
  • Madame H*dson, que diable !!!! Ah, cher Watson, votre mémoire n'est plus ce qu'elle était. Manque de méthode que tout cela. Il faut daire fonctionner vos petites matières grises !
    signé Hercule Poirot-Kiki
    (PS : j'adore Sammy !!!!!!! Et ce qu'il écrit !!!!! Je suis une fan.)

    Posté par Posuto, 12 décembre 2007 à 16:12
  • Mais c'est vrai, ça! C'est Watson qui a épié ce pauvre Holmès pour propager ses flagrants défauts aux générations futures! L'excellente idée que cette lettre, Sammy! Et bien tournée, et perspicace! Bravo! J'adore ces deux compères, qui ne se disent ni vous ni tu...Admirable!

    Posté par Lorraine, 12 décembre 2007 à 19:01
  • Super !

    Posté par Pivoine, 13 décembre 2007 à 04:15
  • Excellent ! J'ai bien ri à "antisocial...."

    Posté par Cédric, 13 décembre 2007 à 10:38

Poster un commentaire