Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

15 janvier 2008

22. Sentiments en panne de moteur (Christine 2)

J’ai bien fait le tour de la question … Depuis deux ans que je pose des mots sur des maux, bribes de joie ou de peine, des bouts de moi dans une tranche de vie, entre déception, rupture, mensonge et trahison, images sur mes amours et désillusions ; je ne trouve plus cette source d’inspiration qui fut mienne et cette motivation qui me poussait à écrire.  Je n'arrive plus en ce moment  et ce depuis pas mal de temps à continuer en ces lieux, avec l’impression de stagner toutes portes fermées. Je n’avais plus de Pygmalion... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 janvier 2008

21. Mes cinquante ans (Brigou)

J’ai bien fait le tour de la question, je ne fêterais pas mes cinquante ans ! Je n’ai jamais attaché d’importance à mes anniversaires, pas même ceux qui marquaient le passage d’une décennie. Je travaillais le jour où j’ai eu trente ans, je travaillais le jour de mes quarante ans et j’étais tout à fait heureuse de travailler pour mon cinquantième anniversaire. Mais Monsieur mon époux avait d’autres idées en tête. « tu vas avoir un demi-siècle, m’a-t-il dit, nous devons fêter cela ! ». Impossible de parlementer il avait tout arrangé... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 janvier 2008

20.Je ne suis pas parisienne (Claire)

J'ai bien fait le tour de la question, vraiment. Sans aucun doute, avec et sans détours, vingt ans d'exil après, pousser le volet de la paume de la main est pour moi la même chose que pour  Eve  de croquer la pomme. Sans nuances mais non sans saveur, dans ma bouche, le o aura toujours la même valeur.
Posté par Coumarine à 10:21 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
15 janvier 2008

19. Jeux de mains (Sherkane)

« J’ai bien fait le tour de la question, tu ne peux pas le garder avec toi. Tu dois le mettre dans une institution spécialisée » Marie ne dit rien. C’est à peine si elle a entendu son frère. Elle regarde son fils, planté sur le coté de la fenêtre, face à la vitre ouverte, le corps immobile, l’air absent. Inutile de l’appeler, de vouloir attirer son attention, elle sait qu’il ne l’entendra pas. Son fils bouge. D’abord un doigt, puis deux. Il décrit des mouvements de plus en plus rapides. Un sourire semble se dessiner... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:19 - - Commentaires [16] - Permalien [#]