Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

18 janvier 2008

29. Il n’est plus temps. (Noisette)


 

« J’ai bien fait le tour de la question. Je ne supporterai pas que tu sortes. Viens. Reste. Ne pars pas. D’ailleurs, qui a-t-il à faire ailleurs ? Cette après-midi est pour nous, est à nous. Si peu de temps, profitons-en. Oui, je sais, il fait soleil dehors. A l’intérieur aussi. Ne le vois-tu donc pas ? Il irradie pourtant. Il n’est plus temps de se laisser le temps »

 

Il s’avance vers la porte-fenêtre, l’ouvre, repousse doucement le volet. Le filet d’air tiédi d’un été encore incertain lui bondit au visage. Sa main s’arrête et hésite. Il se retourne. Il regarde cette chambre comme s’il voulait l’imprimer : la nudité des murs, le miroir au tain éteint témoin silencieux de leurs émois, le lit aux barreaux écaillés et aux draps fripés d’avoir été trop frôlés, le parquet de mauvaise facture, la chaise bancale dans ce décor banal à pleurer.

 

Il était là, au même endroit, hier. Les volets étaient mi-clos. Il revoit Edith avec sa peau magnifiée de miel par cette lumière de pénombre qu’ils aimaient tant. Il avait entendu ses mots à elle. Ceux-ci résonnent et tournent dans sa tête, encore et encore : «J’ai bien fait le tour de la question…. Ne pars pas…Il n’est plus temps de se laisser le temps » Il n’avait pas compris son ultimatum. Lasse de l’attendre, lasse de ses atermoiements, elle a déserté. Une lettre, elle a laissé, sur la chaise bancale de ce décor banal d’amour illégal.

Posté par Coumarine à 09:21 - Noisette - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • Joli texte Noisette, une rupture écrite tout en douceur pour une situation douleureuse. Toujours cette incompréhension de l'homme face aux attendes de la femme, c'est tellement vrai...

    Posté par Cassandrali, 18 janvier 2008 à 12:28
  • amour banal et bancal. un joli texte.

    Posté par mab, 18 janvier 2008 à 12:31
  • Un texte tres doux, aux accents un peu sepias, surannes.

    Posté par Janeczka, 18 janvier 2008 à 12:50
  • Une description comme si on y était. Bravo.

    Posté par Cédric, 18 janvier 2008 à 15:44
  • Un amour en pointillés.. un joli texte.

    Posté par brigou, 18 janvier 2008 à 16:19
  • aaaaaaaaaah l'amouuuuuuuuuuuuuur.

    Posté par le chien, 18 janvier 2008 à 16:50
  • Une écriture en dentelle, d'une douceur exquise, qui rend la rupture encore plus navrante. Une beauté triste.

    Posté par virgul, 19 janvier 2008 à 09:55
  • Un beau texte pour un thème éternel, toujours renouvelé: un homme, une femme ...

    Posté par Arthur HIDDEN, 19 janvier 2008 à 16:14
  • J'en aime la nudité du décor, c'est difficile de la mettre en mot

    Posté par caro_carito, 19 janvier 2008 à 16:43
  • Merci à toutes et à tous

    Merci pour la douceur de vos commentaires. Cela m'incite à écrire encore.
    Noisette

    Posté par Noisette, 19 janvier 2008 à 18:04

Poster un commentaire