Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

20 janvier 2008

39. Question à deux volets ( Clau )

- J'ai  bien  fait  le  tour  de  la  question tu sais ...
- Quelle question papy ?
- La question... de la vie et de la mort !
- Tu n'as pas choisi la plus facile !
- Oui... mais elle est essentielle ...
- Et pour faire ce tour là papy... il t'a fallu combien de temps ?
- L'existence entière ! ... et tu sais quoi ?
- Non papy ... Dis voir ...
- Je suis revenu au  point de départ !
- Normal papy puisque c'est un tour !...
- Oui mais j'avais quand même un espoir ...
- Et c'est quoi papy ce point d'arrivée qui est aussi le point de départ?
- Le néant ... On naît du néant et on retourne au néant ... Et tu sais à quoi ça me fait penser toute cette histoire ?
- Non papy ... dis ?
- Tu vois les volets là ?
- Tu veux que je les ouvre complètement ?
- Non non... c'est pas ça ...La vie et la mort tu vois c'est pareil que ces volets là... un panneau pour la vie, un panneau  pour la mort ... ils sont indissociables  et faits pour s'imbriquer tôt ou tard ... Et entre la vie et la mort, une fenêtre ouverte sur l'illusion du monde, ou seulement entrouverte quand ça va mal, ou qu'on devient vieux et impotent comme moi maintenant, et que les volets deviennent durs comme du bêton...Par moments, le spectacle que nous offre  la vie depuis la fenêtre est tellement beau qu'on se plaît à penser à l'existence d' une main supérieure créatrice de tout ça ... On est même parfois certain d'avoir vu l'ombre de cette main... dans le sourire éblouissant d'un enfant, un court instant de bonheur...un répit dans la douleur...la beauté d'un corps, d'une âme ou d'un paysage ..
- Ou celle d'un papy sage !...
- Tu prends tout à la légère !
- Excuse-moi papy ...Continue va ...
- Qu'est-ce que je disais moi ?
- Les volets... la vie, la mort ...
- La vie, la mort ? ... Ah oui ! ... Et bien, quand tu meurs les volets se ferment ... la vie se fond dans la mort...plus d'intérieur, plus d'extérieur ...que du néant ...Allez laisse -moi maintenant... Tu m'as fatigué avec tes questions...
- Excuse-moi papy...Je reviendrai demain..
- Tu reviens c'est sûr ?
- Sûr sûr papy !
- Dis ...Tu veux pas fermer les volets avant de partir ?
- Non papy c'est encore trop tôt ... Laisse-les entrouverts... C'est mieux comme ça ...

Posté par Coumarine à 16:55 - Clau - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Dialogue très touchant. je retiens particulièrement ceci:" le spectacle que nous offre la vie depuis la fenêtre est tellement beau qu'on se plaît à penser à l'existence d' une main supérieure créatrice de tout ça ... On est même parfois certain d'avoir vu l'ombre de cette main..."
    J'aime beaucoup.
    C'est beau.

    Posté par Charlotte, 20 janvier 2008 à 17:29
  • Que de belles idées à prendre dans ce texte! Que de questions, de réponses qu'on aurait peut-être envie de discuter mais qui sont là, qui ont le mérite d'être dites et bien dites. Une seule chose est sûr, c'est encore trop tôt pour fermer les volets. Voilà bien une belle fin ... pour ce qui ne l'est pas!

    Posté par fc, 20 janvier 2008 à 17:32
  • J'ai été touchée par la grâce et la gravité de ce texte. Merci Clau pour cette leçon de Vie.

    Posté par Noisette, 20 janvier 2008 à 17:47
  • Une belle conversation entre un enfant et son grand-père ! la vie, la mort... vastes sujets si bien abordés dans ce texte. J'ai bien aimé.

    Posté par brigou, 20 janvier 2008 à 19:57
  • je me joins au choeur et te complimente moi aussi pour la qualité de ton texte.Un sujet grave abordé avec émotion et tendresse.

    Posté par fabeli, 20 janvier 2008 à 20:23
  • Une bien belle façon de traiter la consigne, et la sagesse du Papy nous permet d'aborder des thèmes "graves" avec plus de sérénité. La fin du texte est très belle aussi.

    Posté par Virgul, 21 janvier 2008 à 08:20
  • j'aime beaucoup ce dialogue de générations
    et j'ai surtout apprécié la dernière phrase.

    Posté par rsylvie, 21 janvier 2008 à 09:09
  • Très joli, tout est harmonie dans ce texte.
    Même le titre et ton pseudo vont ensemble.

    Posté par le chien, 21 janvier 2008 à 10:19
  • merci

    Je suis très heureuse que ce dialogue vous ait séduits... Je dois vous avouer qu'il est la substantifique moelle d'un dialogue qui faisait le double de celui-ci... J'ai eu beaucoup de difficultés et de douleur à couper dans les réparties pour ne conserver que les "indispensables" ...mais je reconnais que ce fut un exercice salutaire ... il faut apprendre à être concis
    Le chien : ))) !

    Posté par clau, 21 janvier 2008 à 11:17
  • En quelques mots tout est dit. Bravo pour la coupure, on ne s'en apercoit meme pas!

    Posté par Janeczka, 21 janvier 2008 à 12:22
  • Tout est beau dans ton texte, on imagine facilement les deux personnages dans ce dialogue, on les voit presque... J'ai aussi beaucoup aimé la fin, mais n'est-il pas toujours trop tôt de devoir quitter les personnes que l'on aime ?

    Posté par Cassandrali, 21 janvier 2008 à 13:01
  • Moi aussi je fus touchée.

    Posté par Sodebelle, 21 janvier 2008 à 23:41
  • Janeczka, Cassandrali et Sodebelle...merci beaucoup de vos mots doux ( Janeczka: il s'agit plus d'un remaniement que d'une coupure ... )

    Posté par clau, 23 janvier 2008 à 15:44

Poster un commentaire