Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

29 janvier 2008

18. Moi qui vous connaissais (Lorraine)

Mes bien chers frères, je vais tout vous dire. Vous le méritez. Vous êtes là, debout et impavides ; rien ne bouge ni vos yeux figés  d’inquiétude, ni vos cheveux soigneusement coiffés, ni votre souffle. Je suis le seul
des six à connaître votre histoire.  Ou plutôt, « notre » histoire.
Vous ne vous en souvenez pas, évidemment !

Pourtant, toi, Raymond, qui ressembles à un notaire fatigué, et toi, André, tête baissée, légèrement contrit, vous étiez mes copains, non ?
Nous avons joué aux billes ensemble, nous avons couru la gueuse à vingt ans avec la même insouciance et la même ardeur. Et vous là, le plus grand, on ne s’aimait pas, c’est vrai, mais on habitait la même rue et en se croisant on se disait bonjour. Le plus petit, Marcel, m’ignora toujours, pourtant j’étais son voisin de palier, mais c’était un « Monsieur » et moi simplement un artiste. Un sculpteur de statues en cire, modeste, sans grands revenus, exécutant les commandes d’églises : un Saint Joseph, une Vierge, l’âne et le bœuf de l’étable.  Ou un moine en prière. Ou Sainte Thérèse.

Non, je ne t’oublie pas, Fernand. Tu es le cinquième, c’est par hasard que tu fais partie du lot. Tu en as trop vu...Tu es entré dans l’atelier pendant que j’achevais le personnage de Marcel. Désolé, vieux...

Maintenant, vous me tenez compagnie. Il ne fallait pas me trouver « bizarre », ou « détraqué » ou même « inquiétant ». J’ai beaucoup de force dans les mains. Quelquefois, un client me félicite :

« Ils ne sont pas marrants, vos mannequins. Mais quel réalisme. On voit que vous êtes un artiste. Bravo ! »

Posté par _Sammy_ à 09:00 - Lorraine - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Inquietant, en effet!! une histoire qui ne laisse pas de marbre...

    Posté par Janeczka, 29 janvier 2008 à 14:33
  • C'est tout à fait dans le ton de l'illustration. Sauf qu'on passe de Paul Delvaux à André Delvaux et qu'on reste bien dans la Belgique du fantastique et du surréalisme. Bravo !

    Posté par Joe Krapov, 29 janvier 2008 à 22:00
  • macabre à souhait, ton histoire. Retournerais-je au musée Grévin avec la même tranquilité d'esprit?

    Posté par fabeli, 30 janvier 2008 à 21:59
  • Merci, Janeczka, en effet, ce n'est pas du marbre...C'est de la cire! Enfin, presque..

    Posté par Lorraine, 31 janvier 2008 à 09:18
  • Fantastique et surréalisme, c'est un petit côté national, je crois, Joe Krapov! Merci à toi.

    Posté par Lorraine, 31 janvier 2008 à 09:19
  • Ah! ça, savons-nous ce que le Musée Grévin cache vraiment sous ses cires?....

    Posté par Lorraine, 31 janvier 2008 à 09:20

Poster un commentaire