Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

12 février 2008

19. Ma sidération (Brigetoun)

J’ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac (que diable y faisait-il ? enfin, tant mieux, cela tombait bien), j’ai arraché une page et cherché où m’appuyer pour écrire, mais justement il n’y avait
plus d’endroit. J’ai posé la feuille sur le cahier, en équilibre entre hanche et bras gauche, et, prête à noter,  j’ai tourné la tête vers la gardienne un peu en retrait.

Et pendant qu’elle expliquait son étonnement ce matin, lorsqu’elle avait vu cela avant de m’appeler, et que peu à peu son ton devenait véhément, ses gestes éloquents, pour expliquer qu’elle était sortie cette
nuit, cette seule nuit, dans sa famille, ce qui, je le lui assurais, était bien normal, les questions venaient en moi, que je n’étais pas sure de vouloir essayer de résoudre  - l’éventuelle enquête serait faite, s’ils
le voulaient et en avaient le temps par les policiers quand j’aurais déposé ma plainte, et une décision, s’il devait y en avoir une, reviendrait au président de la SCI, moi je notais.
Mais, tout de même, comment avait-on pu faire cela sans alerter tout le quartier ? et la réponse venait : il n’y avait, dans l’immeuble principal et dans tout le pâté de maisons que des bureaux et des ateliers –
comment les deux cadenas de la petite grille qui séparait ce coin et le joli petit pavillon à l’abandon, dans sa déchéance actuelle, en attente éternelle d’une solution au problème que posait son avenir, du reste
de la cour, étaient-ils intacts ? oui, c’est vrai, la grille n’allait pas jusqu’au mur mitoyen –surtout, comment savait-on que c’était là ?

Et je restais bloquée, dès que je levais les yeux et regardais devant moi, toute pensée gommée par une sidération persistante, devant ce grand trou noir, aux contours irréguliers, là où il y avait eu une délicate
cheminée Louis XV, d’un doux rose veiné, avec ses petites fleurs et ses belles courbes amples, seul vestige de ce qui avait été une folie, et l’incroyablement petit tas de gravas sur le parquet depuis longtemps
souillé et brûlé.

Posté par pivoineblanche7 à 17:34 - Brigetoun - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ton texte est illisible, lettres trop petites. Peux-tu arranger cela ?

    Posté par Amanda, 12 février 2008 à 17:48
  • oups ! ce que j'allais dire !

    Posté par brigetoun, 12 février 2008 à 18:45
  • Ah ben j'ai réussi à lire, et je trouve ça épatant cette attente de "que se passe-t-il" jusqu'à la disparition finale et énorme d'une grosse chose délicate. J'aime bien ce contraste aussi d'ailleurs.
    Chouette texte !

    Posté par Posuto, 12 février 2008 à 18:54
  • Je suis désolée Brigetoun, mais je n'ai pas réussi à lire, malgré mes lunettes. Ecrit trop petit (

    Posté par cassy, 12 février 2008 à 21:55
  • j'ai froncé les sourcils.. et j'ai réussi à te lire ! j'ai bien aimé !

    Posté par brigou, 13 février 2008 à 11:09
  • En attendant que je règle le problème de la police de caractères, trop petite, ok, vous avez une touche... Control+roulette de la souris, si vous actionnez vers l'avant, ça rétrécit les caractères, si vous actionnez vers l'arrière, ça les agrandit.

    Ou alors control ++ ou control et -

    (ou alors, affichage: taille des caractères).

    Posté par Pivoine, 13 février 2008 à 19:25
  • Bon, eh bien, après avoir trouvé ce soir! En rentrant!... Lu et effacé une petite dizaine de mails de réclamation dans ma boîte mails, je signale à nouveau que j'ai recopié/recollé ce texte pour qu'il soit bien lisible.

    Un mail aurait suffi, je n'ai pas l'habitude de laisser des coquilles ou des malpropretés dans les textes des participants à Paroles plurielles - Que du contraire même, j'améliore plutôt la présentation et l'orthographe, en général...

    Donc, on peut rester sympa avec les membres administrateurs du blog... o On fait ça bénévolement, pour aider Coumarine qui offre un bel espace d'écriture aux internautes et pour vous faire plaisir à vous, écrivants sur PP...

    Merci pour nous!

    Posté par Pivoine, 13 février 2008 à 20:01
  • J'avoue Brigetoun avoir eu un peu de mal à te suivre ou plutôt à savoir où tu voulais en venir.
    Mais je te félicite pour ton imagination !

    Posté par Noisette, 13 février 2008 à 21:49
  • et moi Pivoine je te prie d'excuser mon énervement.Je ne t'embèterai plus.
    Imagination ? J'aurais bien voulu, c'est une histoire vraie à peine transposée

    Posté par brigetoun, 13 février 2008 à 23:11
  • Mais ce n'est rien Brigetoun, ça m'arrive aussi de m'énerver; no problemo... o

    Posté par Pivoine, 14 février 2008 à 23:01

Poster un commentaire