Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

12 février 2008

20. Tout est rouge (Noisette)

J’ai sorti mon cahier à couverture rouge de mon grand sac ; ce sac informe qui tenait en équilibre instable sur le petit porte-bagages de mon vélo et dont le tendeur n’arrivait pas toujours à contenir l’envie de fuir et de s’étaler de tout son long sur la chaussée, à ma grande confusion. Je devenais alors rouge, de cette couleur cramoisie que je haïssais autant que celle coquelicot de ce cahier.

Ce cahier pas besoin de l’ouvrir ; je savais exactement ce qu’il contenait. Rien que d’y penser ma gorge se serrait et mon cœur accélérait sa mécanique. Qu’allait dire Maman à la vue de tout ce rouge ?

Je l’entendais déjà tempêter, me dire que ce n’était pas possible de faire autant de fautes d’orthographe ! Qu’allait penser l’institutrice ? Quelle honte pour moi ! Et surtout quelle honte pour elle ! Un zéro en dictée ! Ben oui, ce n’est pas si facile la langue française. Mais bien sûr, elle ne voudrait rien entendre. Des larmes me montaient aux yeux. Ce cahier j’aurais voulu le jeter aux orties, le faire disparaître d’un coup de baguette magique.

Je le tenais à la main, n’osant pas pousser la porte du bureau où je savais ma mère en train de corriger, au stylo rouge, une pile de cahiers à couverture rouge…Je tournais les talons. Nous verrons demain matin. Dans la précipitation matinale habituelle, elle signera peut-être sans trop y prêter attention.

Je suis en retard ce matin. Je pédale comme une dératée. Le cahier rouge, pas signé, dans mon sac. Passage devant la boulangerie du coin de la Grand-rue puis devant la papeterie juste avant d’aborder la rue des Roses si mal nommée. Elle me semble bien calme ce matin. Même l’école a l’air abandonné ! La grille rouillée est verrouillée par deux cadenas flambant neufs qui étincellent au soleil et m’éblouissent à un point tel que je peine à ouvrir mes yeux !!

- « Isabelle, il est l’heure de te lever » me dit Maman en ouvrant le volet.

Un soleil de premier jour d’été venait de frapper mon visage…Bientôt ce serait les vacances. Bientôt les cahiers seraient au feu qu’ils soient bleu, jaune ou rouge !

Posté par pivoineblanche7 à 18:35 - Noisette - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • cauchemar que nous avons tous fait, non

    Posté par brigetoun, 12 février 2008 à 22:59
  • Ah! Quel traumatisme d'enfance... Tiens, je devrais écrire l'équivalent, mais ce serait un cahier de maths. Mais les cahiers que je n'aimais pas, je les couvrais d'une vilaine couleur, la plus vilaine possible... Donc, pas en rouge o Joli texte !

    Posté par Pivoine, 13 février 2008 à 19:21
  • Ce n'était qu'un vilain cauchemar ! sympa.

    Posté par brigou, 13 février 2008 à 19:55
  • mauvais rêve mais joli texte.

    Posté par fabeli, 13 février 2008 à 21:51
  • Merci !

    Merci à vous quatre.

    Pivoine : souvenir d'enfance effectivement ; le rouge de la couverture de ce cahier était imposé et dans la première version de mon texte j'avais écrit rouge pivoine avant de penser à toi !

    Brigetoun, Brigou et Fabeli : seules la course à vélo et l'école fermée étaient rêvées mais chacun peut interpréter à sa guise.

    Je suis heureuse que cela vous ait plu.

    Posté par Noisette, 14 février 2008 à 21:26
  • nous avons tous eu des cahiers que l'on avait plutôt envie de cacher ....même en rêve.

    Posté par bonaventure, 16 février 2008 à 17:23

Poster un commentaire