Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

28 février 2008

29. Le Combat (Fleur de passion)

Il n'en a parlé à personne.
Pas même à son épouse. Cela fait des mois que ça le ronge.
La mort l'attendait au tournant. La maladie ne prévient pas.
Les médecins ont dit que c'était un cancer. Ce mot résonnait dans sa tête.
Il refuse que la femme qu'il aime s'arrête de vivre pour lui.
Elle était si belle quand elle riait.

Son combat était désormais de se battre contre la maladie, contre la mort.
Il ne se laisserait pas abattre. Il s'efforçait de continuer à vivre, de savourer chaque instant tant qu'il était en vie.
Même les choses les plus simples devenaient un pur plaisir.
Un oiseau perché sur une branche chante à tue-tête.
Des amoureux assis sur un banc, s'enlacent.
Les rayons du soleil réchauffent son visage.

Aujourd'hui il ne se sentait pas très bien.
La fatigue devenait omniprésente. Il ne pouvait plus cacher ses symptômes.
Elle l'a conduit à l'hôpital.
Assise à son chevet elle le regardais, le regard éteint. Elle savais à présent.
"Ne pleures pas"
"Pourquoi ne m'as-tu rien dit?"
"Je ne voulais pas te voir si triste, je ne voulais pas que tu me regardes mourir, je t'aime"

La mort est venue.
Son âme a volée vers d'autres cieux.

Posté par patitouille à 09:30 - Fleur de passion - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • bienvenue, Fleur de passion.

    belle idée de texte, pas mal traitée, ça donne un beau moment de lecture MAIS :

    attention aux fautes d'orthographe et de grammaire ! j'ai corrigé celles que j'ai vues mais je ne le ferai pas tout le temps.

    attention aussi à tes passages du temps présent au temps passé. je les trouve un peu maladroits.

    néanmoins je ne connais pas ton âge, et ces petites imperfections ne sont pas incurables )

    prend note de ces remarques pour ta prochaine participation, le plaisir que nous aurons à te lire en sera amplifié )

    bravo à toi et bonne route chez nous

    Posté par pati, 28 février 2008 à 10:32
  • quel dommage qu'il ne lui ai pas dit
    peut-être l'aurait-elle aidé à vivre encore ?
    probablement aurait-elle eu besoin de se préparer à l'idée de son départ à lui ?

    tu décris bien le fait qu'en voulant protéger l'autre, on pense pour lui, on le dépossède donc un peu quelque part......

    Posté par Tisseuse, 28 février 2008 à 11:50
  • j'aime bien cette discordance des temps un peu désordonnée.Elle perturbe les repères classiques du lecteur en m^$eme temps que la maladie bouleverse les repères du personnage central.

    Posté par oviri, 28 février 2008 à 12:43
  • J'ai fait de mon mieux pour l'orthographe ,j'ai pourtant relu et utiliser le correcteur d'orthographe de msn lol
    J'ai parfois des difficultés, des doutes sur la grammaire notamment le passé simple.
    Merci de vos avis et vos conseils

    P.S j'ai 24 ans

    Posté par Fleur de passion, 28 février 2008 à 22:29
  • Eh bien, Fleur, c'est plutôt bien vu, en effet, dans ce cas-là, et bien qu'on lutte contre la mort, contre sa menace, contre sa présence, on apprend à aimer tout, tout ce qui est bon et beau à voir.

    Alors, continue d'écrire, surtout !

    Dans le récit classique, le passé simple concerne plutôt la narration (elle fit ceci, j'écrivis cela...)
    L'imparfait la description (le ciel était bleu, le soleil brillait...)

    Posté par Pivoine, 03 mars 2008 à 12:18

Poster un commentaire