Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

08 mars 2008

05. Coup de théâtre (Sherkane)

Le représentant d’une association juive  affirme que la célèbre et imposante statue « Intimité » appartient à la famille Eschenbaum, dont seule une petite fille a survécu aux camps de concentration. Si cela est vrai, les deux riches familles allemandes qui se disputent l’œuvre d’art dans un procès qui dure depuis des mois, se trouveraient déboutées.

Une confrontation entre toutes les parties aura lieu le mercredi 5 février 1962, en présence de la statue

Herbert Rasbonn, collectionneur d’art, replie le journal. Il est curieux et ira assister.

Au tribunal, il contemple bouche bée la statue. La femme qui se tient devant lui dans son habit d’argile, parait si vivante qu’il lui semble voir sa poitrine se soulever pour respirer. Assise par terre, ses longues jambes gainées de bas marron repliées sous elle, elle est vêtue d’une simple guêpière vert d’eau, qui lui galbe les seins alors qu’elle étire lascivement ses bras d’un blanc nacré en arrière, pour remettre de l’ordre dans sa chevelure, la tête penchée sur le coté.

Soudain un vieil homme coiffé d’une kippa s’avance, accompagné du juge. La salle retient son souffle. L’homme promène une main ridée sur le sein gauche de la statue, glisse lentement sur le ventre et va s’insinuer sous les plis de la guêpière pour appuyer sur la toison pubienne.

Un cliquetis métallique résonne dans le silence tendu de la salle, et nombreux sont ceux qui sursautent. Un tiroir secret vient de jaillir. Des murmures parcourent la foule alors que le juge en retire un papier et se met à lire à haute voix :

Acte de vente de la statue « Intimité » à Mr Eschenbaum le 16 mars 1936….


Herbert regarde la mine furieuse des deux familles allemandes. Il sourit intérieurement. Ah les femmes ! Elles nous subjuguent par leur beauté mais elles nous dévoilent leurs secrets qu’aux moments où s’y attend le moins.

Et c’est comme çà qu’on perd un procès !

Posté par _Sammy_ à 08:00 - Sherkane - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • Le "mécanisme" de votre histoire fonctionne parfaitement !
    Heureusement d'ailleurs, sinon, on aurait dû découper la statue pour récupérer le document !

    Posté par Walrus, 08 mars 2008 à 09:07
  • Chouette histoire, bien écrite et une fin malicieuse pleine d'humour.

    Posté par virgul, 10 mars 2008 à 08:38

Poster un commentaire