Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

06 avril 2008

33. Les cent pas (Susan)

C'est étrange, depuis que je ne travaille plus, je me sens de plus en plus fatiguée. C'est tout à fait normal, me direz vous. Je fais les cent pas toute la journée dans mon home.
Je longe toutes les pièces, je les inspecte, je cherche le travail, ce travail qui me manque tant.
Mais quand j'ai fini, de fouiller du regard le moindre recoin, fini d'user mes savates sur le sol, je suis déjà fatiguée avant d'avoir œuvré.

Sans pas, je ne ferais pas les cent pas. Des fois, je me dis : "Je ne sens pas mes pieds" Pourtant, ils sont bien là. Ces pieds qui vont là où mon cerveau les dirige. S'en pass' des choses bizarres dans ce cerveau.

Avant, quand j'allais gagner ma croûte, je faisais un million de "cent pas" dans les couloirs de l'hosto, puis chez les patients. Cent pas à droite, cent pas à gauche, cent pas à l'étage, cent pas dans les chambres. Je ne me rendais pas compte que j'avais des pieds intelligents, qui me menaient vers un but précis. Les personnes du 3°  et 4° âge, faisaient leur cent pas inutiles, pour tuer le temps. Comme je trouvais cela triste. Alors, je les amenais à l'extérieur, dans le jardin. Des pas utiles. Mais il n'y avait pas cent pas, cinquante au maximum.

Quand je m'allonge dans ce lit, la nuit venue, plus question de faire les cent pas. Je m'assoupis, enfin j'essaie. Parce que mon cerveau lui, il fait ses cent pas. Tous ces neurones qui se rencontrent ont mémorisé une seule chose, les pas.

Les pas ... Le premier pas, chanson de Claude-Michel Schönberg. Je l'aime beaucoup cette chanson, je suis une éternelle romantique. Mais si la dame fait cent pas avant de faire le premier, il n'est pas rendu l'amoureux.

Voilà, je me suis enfin endormie sur cette magnifique musique ... Quelle nuit agitée. J'ai rêvé que je courrais sur une piste, pour m'entraîner au marathon de New-York.

Et si j'allais courir ? Ce serait bien non ? Non, décidément, je suis trop fatiguée de ne rien faire. Je vais juste compter les pas que j'ai fait dans ma narration. Et sans calculette. Le cerveau a besoin de travailler lui aussi ! Cent pas plus cent pas égale ...

Posté par Vertumne à 15:00 - Susan - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Un texte travaille! j'aime beaucoup.

    Posté par Janeczka, 06 avril 2008 à 20:48
  • Un texte qui trottine dans la tête

    Posté par Eponae, 06 avril 2008 à 20:56
  • Toutes mes excuses, Susan, j'arrive un peu comme la grêle après la vendange…
    D'abord pour dire que j'aime ton texte et sa légèreté, et puis pour te souhaiter la bienvenue dans la grande famille de Paroles plurielles !

    Posté par Vertumne, 07 avril 2008 à 20:37
  • Merci :)

    Je pense que je vais aimer. Je lis les autres textes aussi, très intéressant. Merci de l'accueil

    Posté par Susan, 07 avril 2008 à 21:54
  • cela fait penser au prisonnier qui marche dans sa pièce ou dans la cour de détente de la prison
    les pas qui symbolisent combien on aimerait marcher autrement, vers quelque part

    Posté par Tisseuse, 08 avril 2008 à 11:12
  • Oui, c'est vrai, je n'avais pas vu cet aspect là.

    Posté par Susan, 09 avril 2008 à 00:25

Poster un commentaire