Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

08 avril 2008

37. « Terminus » (Naïra)

"C'est étrange, depuis que je ne travaille plus, je me sens de plus en plus fatigué"

Cette constatation est tombée comme le couperet sur Louis XVI. Deux mois maintenant que j'ai renoncé à la fac, à mes rêves, à ma formation.

J'ai cru que c'était la bonne solution, que cela me rendrait ma joie de vivre...mais je suis juste de plus en plus fatigué.

Le matin commence à quatorze heures, non pas par flemme, mais parce qu'ainsi il me reste moins de 12h à tenir debout, à tourner en rond dans la cage vide de mon appartement. Je cherche un travail mais rien n'a abouti, et le temps passe, inexorablement.

Le temps passe et avec lui les ennuis se rapprochent. Ma bourse universitaire va cesser et ma vie devenir particulièrement compliquée.

J'ai 20 ans, des projets pleins la tête, mais plus un kopeck pour les réaliser.

Je ne travaille plus. Je pensais que cela apportait un sentiment de plénitude, qu'on se sentait enfin libre.

Mais au final on aime les chaînes que l'on se forge, et j'ai du mal à vivre sans les miennes.

Je voudrais retravailler, parce que j'ai besoin d'argent et parce que ma tête tourne a vide.

J'aimerais être comme les gens de cette photographie, noyé dans le flot du métro, venant de quelque part, pour aller quelque part.

Une routine insupportable qu'on en vient à souhaiter reprendre, un métro-boulot-dodo infernal préférable aux sombres élucubrations de nos cerveaux.

Me lever à 7h, au son d'un réveil insupportable et plonger sous la douche avec en tête le bruit de la bouilloire en action. Lavé, coiffé, théiné, puis jeté sans sommation dans la brume froide du matin, revenir harassé mais un peu plus riche qu'au lever, partager avec autrui sa journée, manger un plat chaud salvateur, savourer le retour dans les bras de Morphée, en rêvant du jour de congé...

J'aimerais vraiment que cela redevienne réalité.

Posté par Vertumne à 18:30 - Naïra - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Limite, limite, Naïra !
    Et ce sera la dernière de la quinzaine, avant la consigne 67 de demain soir. Qu'on se le dise…

    Posté par Vertumne, 08 avril 2008 à 18:31
  • alors le titre tombe à pic, si Naïra est la dernière à s'exprimer !

    et puis pour le personnage du texte : il n'y a plus qu'à retrousser les manches )

    Posté par Tisseuse, 08 avril 2008 à 20:59
  • attends, je suppose que Vertumne veut dire pour la longueur?

    Sinon tu es bien dans le thème...

    Posté par Coumarine, 08 avril 2008 à 21:36
  • Non, je veux dire pour l'heure de publication… C'était "in extremis" ! Et c'est effectivement parfait, comme "terminus"…

    Posté par Vertumne, 09 avril 2008 à 06:23
  • Un bon texte et des expressions comme "on aime les chaînes que l'on se forge" , qui sont vraies et bien typées.

    Posté par virgul, 09 avril 2008 à 08:33

Poster un commentaire