Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

10 avril 2008

1. Grandeur et décadence (Walrus)



Il faut absolument que je pense à remplacer cette caméra.
Il me faut un zoom parce que, là, je ne parviens pas du tout à distinguer ce que la brunette trafique dans son sac vert pomme.
Et quand je dis vert pomme, je pourrais aussi bien dire vert fluo. C'est qu'il en jette l'accessoire !
Ah, si je n'avais pas besoin d'eux pour vivre, il y a des clients dont je me passerais bien.
Je hais ces femmes sans classe. D'ailleurs je hais toutes les femmes, surtout depuis que la mienne s'est tirée, avec le Chef ce qui ne serait rien, mais aussi avec ses parts largement majoritaires dans mon (ex) resto étoilé.
Et l'autre là, avec son bouquin et sa casquette vissée sur la cafetière, il a froid au crâne ou quoi ?
C'est vrai que depuis que j'en ai été réduit à reprendre cette gargote, je suis obligé de rogner sur tout, du chauffage à la dimension des tables.
Chienne de vie, va !
Chiennes de femmes surtout !
Bon, c'est pas tout ça... et un steak argentin congelé qui marche pour la deux !Grandeur et décadence   


Posté par Coumarine à 17:35 - Walrus - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • Une bien jolie manière de "sortir du cadre" de la photo de la consigne. Très vivant tout cela !

    Posté par Noisette, 10 avril 2008 à 19:59
  • rogner sur la grandeur des tables...MDR
    Je me suis amusée à lire ce texte, Walrus...merci!

    Posté par Coumarine, 10 avril 2008 à 23:18
  • il me fait de la peine
    ... le temps d'un flash je me suis cru dans "ratatouille"
    drole d'idée.... surtout quand on arrive sur :
    "chienne de femme"
    Walrus, je n'sais pas si j'm'en r'mettrai !!!

    Posté par rsylvie, 11 avril 2008 à 07:46
  • c'est bien vu l'aspect voyeur qui alimente la rancoeur pleine de fiel du personnage, aigri, rabougri sur son malheur

    Posté par Tisseuse, 11 avril 2008 à 09:50
  • Il cultive la rancoeur cet homme là....

    Posté par kloelleelle, 11 avril 2008 à 21:15
  • Ton voyeur raleur me fait peur, il ne serait pas du genre à cracher sournoisement dans les assiettes? Je n'irai pas manger chez lui

    Posté par pandora, 12 avril 2008 à 10:22
  • Les femmes ne sont plus à l'honneur. Féministe jusqu'au bout des ongles, du coup je n'aime pas ce pauvre homme avec sa rancœur. Mais c'est tellement drôle d'imaginer ce petit bonhomme hargneux, que j'ai aimé. Faut pas cracher dans la soupe hein !

    Posté par Susan, 12 avril 2008 à 18:16
  • Je pense qu'il y a beaucoup de bistroquet qui ne sont pas si loin que ça de ce portrait ... bien vu. Et puis la photo fait vraiment penser que c'est plausible. On l'imagine bien devant son écran de controle...

    Posté par l'arpenteur d'ét, 13 avril 2008 à 09:49
  • Ça, ça me plaît bien… un bistrotier râleur qui ne doit sûrement pas changer l'huile de sa friteuse bien souvent !…

    Posté par Vertumne, 13 avril 2008 à 15:37
  • Un radin

    raleur et mysogine.
    Et si je lui tirais la langue, quelle tête ferait-il, ce voyeur ratatiné ?

    Posté par Claudie, 13 avril 2008 à 20:19
  • j'ai ri

    j'aime bien même si nous pauvres femmes en prenons pour notre grade.

    Posté par mirabele, 21 avril 2008 à 22:09

Poster un commentaire