Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

10 avril 2008

2. A chaque jour suffit sa peine –Anne Bonaventure -

Il faut absolument que je pense à lui acheter des chaussettes. Je vois bien que son père n'y pense pas, elle est toujours aussi négligée. Je ne dois pas lui montrer mon mécontentement, sinon ce sera encore plus difficile. Je devrais tout de même arriver à ne plus pleurer après son départ, j'en ai marre cela devient vraiment infernal. Je ne pouvais imaginer que tout deviendrait si angoissant....tous les quinze jours me l'a dit cette juge. Hum ! Hum! Elle ne doit pas s'en rendre compte. Vraiment.....Encore ce temps pourri, bon on ira au ciné voir le Grand Bleu ou plutôt le revoir ça lui fait plaisir, surtout au Grand Rex, oui enfin bon je ne dois pas dépasser 19h sinon il va encore criser. Bon ça traine là j'sais pas où j'ai mis mes clés de voiture, zut zut. Je dois garder mon sang froid, elle va remarquer mon énervement, non mais où les ai-je encore fourrées......

Posté par Coumarine à 17:55 - Anne Bonaventure - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

  • Un monologue très réaliste.

    Posté par Noisette, 10 avril 2008 à 20:01
  • c'est amusant de deviner le personnage choisi...
    J'aime beaucoup
    Elle n'a pas l'air d'avoir la tête à sa place...)
    c'est super bien imaginé, Anne...

    Posté par Coumarine, 10 avril 2008 à 23:21
  • j'aime beaucoup de texte...
    j'ai bien des idées pour le personnage
    mais, plus j'y pense plus je séche !

    Posté par rsylvie, 11 avril 2008 à 07:48
  • Je pense au seul "couple" de personnes, la table en haut à droite.

    Posté par Farfalino, 11 avril 2008 à 09:05
  • J'aime bien ce dialogue intérieur qui montre bien le désarroi de cette femme devant la nécessité de partager la garde de son enfant.

    Posté par Farfalino, 11 avril 2008 à 09:06
  • oups, je lis les coms.
    et redécouvre le texte...
    je sais pas où j'ai la tête ce matin.
    il n'est hélas histoire de conte, nullement dans ce monologue.

    Posté par rsylvie, 11 avril 2008 à 09:36
  • ça sonne juste l'agacement de cette femme qui farfouille dans son sac
    et on ressent son désaroi

    Posté par Tisseuse, 11 avril 2008 à 09:53
  • Un texte qui colle à l'image et qui influe même sur le regard que l'on en a. Bonne intérprétation

    Posté par Eponae, 11 avril 2008 à 16:03
  • Exactement des mots que j'aurais pu dire ou dis parfois dans ma tête, mise à part le juge...
    Soucis, tracas, joie et tristesse des Mamys, car je pense que c'est cela, non ?

    Posté par Amanda, 11 avril 2008 à 18:33
  • Merci à tous pour vos commentaires, je vois que vous avez bien reçu mon petit texte...

    Posté par bonaventure, 12 avril 2008 à 08:11
  • La douleur du divorce. Mais il s'agit bien de la maman non ? J'ai un doute là.

    Posté par Susan, 12 avril 2008 à 18:09
  • excellent Anne, l'énervement de la mère devant l'attitude boudeuse de sa fille, et l'heure qui tourne, et les questions qui s'accumulent.

    Posté par l'arpenteur d'ét, 13 avril 2008 à 09:51
  • Un texte réaliste qui sent le vécu

    Posté par Missbizz, 14 avril 2008 à 00:24
  • Oui je vous ai lu

    Posté par bonaventure, 14 avril 2008 à 17:34
  • Bien sûr je plonge un peu dans mon vécu...

    Posté par bonaventure, 14 avril 2008 à 17:35
  • très convaincant

    un vrai de vrai monologue intérieur ...

    Posté par clau, 15 avril 2008 à 18:47
  • Bravo Anne. Et c'est écrit d'un trait, ce qui traduit bien le raccourci de la situation et l'énervement

    Posté par Oncle Dan, 19 avril 2008 à 22:33
  • clau oui j'ai pu facilement me mettre dans la peau du personnage....

    Oncle Dan merci c'est un peu du ressenti du vécu ....

    Posté par bonaventure, 20 avril 2008 à 07:54

Poster un commentaire